Review

Nouveau venu dans notre rubrique High-Tech, Dell a tenu à nous envoyer son PC portable « Hybride » fraîchement lancé l’été dernier: le Dell Inspiron 13″ Série 5000! Mix plutôt costaud entre la puissance de l’ordinateur et la convivialité d’un écran tactile façon tablette, cette solution « 2 en 1 » proposée pour 1.000 Euros s’avère aussi bien pensée que pratique à l’usage, mais pêche par un léger souci d’autonomie et une luminosité en berne. Pas de quoi bouder notre plaisir, comme nous vous l’indiquons dans notre test et notre vidéo-test complets après deux semaines d’utilisation intensive!

"Un PC portable hybride qui offre un look costaud et une taille aisément transportable"

« Un PC portable hybride qui offre un look costaud et une taille aisément transportable »

Le monde des PC portables « hybrides » est en plein boom, et il était normal de voir un gros constructeur comme Dell s’intéresser au marché. De fait et pour ne pas rentrer en concurrence avec les classiques et peu puissantes tablettes sous Android munies d’un clavier clipsable, la firme a décidé de lancer un ordinateur plutôt costaud et sous Windows 10, doté d’un écran tactile de 13 pouces inclinable à 180 degrés pour le passer en mode tablette.

Bien entendu, le prix est à l’avenant de la technologie et ce Dell Inspiron 13″ Serie 5000 débarque en magasin pour la modique somme de 1.000 Euros.

Un budget, certes, mais relativement bien justifié au vu de ce que propose la bête pour un poids raisonnable de 1kg600, à savoir:

  • Un écran tactile 1080p multi-touch ultra réactif de 13,3 pouces, taille idéale pour un transport facile
  • Un clavier rétro-éclairé d’excellente facture, avec des touches clairement démarquées et bien espacées pour une très bonne vitesse de frappe
  • Une caméra frontale à infrarouge et reconnaissance faciale
  • Window 10
  • Un processeur Intel Core i7
  • 16 Gb de Ram
  • 256 Gb de disque dur SSD dont 118 utilisables
  • 3 ports USB dont 2 sont en 3.0
  • Un port HDMI
  • Un port audio jack
  • Un lecteur de carte SD

Bref, pas mal de choses embarquées pour une finition vraiment convaincante et un aspect réellement solide, ce qui permet à ce Dell Inspiron 13″ de se transporter facilement et efficacement.

"Un port HDMI, trois ports USB et un lecteur de carte SD... mais pas de RJ45"

« Un port HDMI, trois ports USB et un lecteur de carte SD… mais pas de RJ45 »

Niveau puissance, le processeur Intel Core i7 couplé à ses 16Gb de ram offre d’excellentes performances. Le surf sur le net est rapide et fluide, sans temps de chargement même pour la lecture de grosses vidéos en 1080p, et l’utilisation professionnelle du PC est vraiment jouissive au quotidien, de jour comme de nuit, notamment grâce au clavier rétro-éclairé très ergonomique et dont les touches ressortent comme il faut pour éviter les mauvaises frappes, malgré la présence étrange d’une touche Enter « sectionnée » pour y ajouter un backslash pas vraiment à sa place.

Sur le plan purement ludique, les jeux sur navigateur ne souffrent d’aucun défaut technique, et j’ai même été surpris de voir que des titres 3D pas si anciens que ça tournaient vraiment bien sur le bébé de Dell alors que ce dernier n’incorpore aucune carte 3D, laissant tout le boulot au micro-processeur central.

J’ai ainsi pu constater que The Last Remnant ne souffrait d’aucun ralentissement et affichait des graphismes très détaillés, tandis qu’il était possible de faire tourner des softs plus anciens comme Star Wars: Knights of the Old Republic toutes options à fond (textures max, filtre anisotropique, …), sans aucun lag. Il n’y a pas à dire, même s’il ne pourra pas faire tourner de softs triple A très récents, ou alors en qualité basse, cet Inspiron 13″ nous étonne vraiment dans ses performances techniques et permet tout à fait de s’adonner à sa passion vidéoludique dans les transports en commun, sur son canapé, ou au bureau (pendant les pauses of course, ahem).

"Un clavier ergonomique rétro-éclairé de qualité malgré une touche Enter étrangement scindée"

« Un clavier ergonomique rétro-éclairé de qualité malgré une touche Enter étrangement scindée »

Bien entendu, tout n’est pas rose et jouer à des titres un peu « gourmands » en puissance fait fondre la batterie, qui passe de cinq-six bonnes heures en usage pro à 2h30 maxi en mode « jeu ». Dans les deux cas, cela nous semble un peu limite comparé à la concurrence. Le PC a également tendance à pas mal chauffer dans cette optique et le ventilo à se mettre en marche, bien que son bruit soit plutôt discret.

Au niveau des bémols, on notera également l’absence de connectique RJ45 pour brancher directement par câble l’ordi à votre box Internet, vous devrez donc faire confiance à votre connexion Wifi pour surfer, pas plus. Signalons aussi le son qui sort derrière le clavier, ce qui nous donne un résultat étouffé quelle que soit la disposition choisie: PC, tablette pure ou pose façon « tente ».

On continue ce tour d’horizon des défauts avec un disque dur un peu limité. Certes, on annonce 256Gb mais seuls 118 sont utilisables, ce qui est vite rempli quand on installe deux ou trois jeux, ou des séries en haute qualité. Bien sûr, il sera toujours possible d’en changer mais la manip nécessite un démontage en règle du PC, ce qui est loin d’être aisé.

De même, si la finition globale est bonne et la résistance des fixations de l’écran plutôt travaillée, la dalle souffre d’un côté « branlant » quand on tape ou que l’on appuie dessus. Certes, elle ne bouge que d’un demi-millimètre avant de revenir à sa position de départ, mais pour peu que vous tapiez un peu fort ou vite sur votre clavier, par exemple, vous aurez toujours l’impression que votre écran frémit en permanence. Idem quand vous tapoterez sur ce dernier avec votre doigt: il faudra parfois pousser à deux ou trois reprises pour valider une commande tactile si vous êtes un peu doux. Ce sont des détails bien sûr, mais à 1.000 Euros, on aime être un peu tatillon non?

"Un contraste top niveau, une forme modulable à souhait mais une luminosité et une autonomie en berne"

« Un contraste top niveau, une forme modulable à souhait mais une luminosité et une autonomie en berne »

Par contre, ce qui est loin d’être pardonnable, c’est la luminosité de l’écran, clairement en deçà que ce que l’on pouvait espérer pour un PC dans cette gamme de prix. Si, avec un éclairage artificiel ou en l’absence de sources de lumière, il sera tout à fait possible et très agréable de travailler, en présence de soleil vous risquez de devoir plisser les yeux pour y voir clair, même en poussant la luminosité à 100%. C’est vraiment dommage pour un objet qui a vocation à être utilisé partout, d’autant que le contraste, lui, est tout bonnement remarquable.

Vous l’aurez compris, pour 1.000 Euros, le Dell Inspiron 13″ Série 5000 vous offre un excellent PC Portable Hybride, de construction robuste et proposant une ergonomie clavier travaillée, un écran tactile 1080p réactif et un processeur costaud qui permet même de faire tourner des jeux de la génération 3D précédente (Xbox 360 – PS3) sans grosses concessions. Malheureusement, le côté un peu « branlant » de la dalle, sa luminosité faiblarde et l’autonomie un peu limite de la machine par rapport à la concurrence lui font rater de peu le statut d’indispensable.

Il n’empêche, pour un usage professionnel nomade, la convivialité et la puissance de ce Dell Inspiron 13 Série 5000 sont aussi surprenantes qu’intéressantes. Un bon rapport qualité prix pour une finition qui tient la route, et une belle entrée en la matière pour Dell!

Honnêtement et depuis deux semaines, il s’est imposé comme mon PC de travail par excellence, me permettant de mettre à jour le site sans temps morts, partout où je me trouve, avec un réel confort d’utilisation. Je ne le lâche plus, même pas pour mon PC Asus 17 pouces. Un signe qui ne trompe pas !

Dell Inspiron 13″ Série 5000: Notre Test Vidéo

La Note N-Gamz: 16/20



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!