Review

Si la saga Game of Thrones a bien révélé une star internationale, c’est clairement Emilia Clarke! La belle a en effet incarné la sublime Daenerys durant les 8 saisons de cette série à succès, et enchaîne depuis les rôles importants au ciné, comme dans l’excellent Star Wars: Solo (en critique ici). Cette fois, la belle change néanmoins de registre puisqu’elle opte pour… la comédie romantique de Noël! On s’attendait donc à du mille fois vu et revu et pourtant, The Last Christmas est brillant à plus d’un titre!

« Emilia Clarke en lutin de Noël, on adore! »

Jeune femme clairement paumée, Kate (Emilia Clarke) a fait de mauvais choix dans sa vie et se retrouve aujourd’hui, à l’approche de la trentaine, à assumer un boulot de lutin de Noël en plein coeur de Londres pour ne pas avoir à retourner vivre chez sa mère, Petra (Emma Thompson), d’origine croate. Sa patronne, incarnée par Michelle Yeoh, lui en fait voir de toutes les couleurs pendant que notre héroïne accumule les gaffes. Et pourtant, contre toute attente, Kate va faire la rencontre de Tom (Henry Golding), un séduisant jeune homme qui voit en elle bien plus qu’une simple vendeuse maladroite. C’est le début d’une comédie romantique dans une « City » décorée pour les fêtes, mais dont le récit risque de vous réserver une surprise de taille!

« Un duo romantique très attachant »

En effet, si The Last Christmas fleure bon le déjà vu avec sa demoiselle un peu ingénue qui s’éprend d’amour pour le prince charmant qui passait par là, le récit mis en scène par Paul Feig (Spy) se révèle bien plus intelligent que ça, n’hésitant pas à parler de problèmes sociétaux comme le racisme, par exemple.

Mais ce n’est pas tout car si le début du long métrage enchaîne les poncifs du genre, il se voit magnifié par un twist de fin que l’on ne sent absolument pas venir et qui illumine l’oeuvre entière d’une nouvelle aura, un peu à la façon du Sixième Sens de Night Shyamalan. De quoi oublier les errances des prémices et prendre plein de bons sentiments dans la figure, porté par un merveilleux duo Clarke-Golding terriblement touchant et crédible.

« Des personnages atypiques et une fin bouleversante »

Niveau réalisation, le découpage est soigné, et si certains gags ne fonctionnent pas comme ils devraient, on ne peut que saluer la beauté des décors londoniens de Noël (ça nous change des sempiternels plans sur New-York des autres comédies du genre) et surtout la bande originale qui se compose de musiques de feu George Michael, rythmant la progression de Kate vers une meilleure acceptation d’elle-même. Si vous aimez l’artiste, nul doute que vous serez comblé.

Vous l’aurez compris, The Last Christmas est assurément une oeuvre à voir malgré les aprioris que vous pourriez nourrir contre les films de Noël, tant son final est bouleversant et nous montre qu’on peut donner un second souffle à un genre surreprésenté. Une excellente surprise qui se paie le luxe de débarquer, en version Blu-ray, avec des scènes coupées, une fin alternative, une Love Letter à Londres, un bêtisier et des commentaires de Paul Feig et de la co-scénariste (et actrice) Emma Thompson. A ne pas rater si vous voulez vous envoyer une petite dose de bonne humeur en cette période trouble!

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!