Review

Le Labyrinthe, ou The Maze Runner pour son titre original, est un film tiré d’un best seller littéraire international. Très attendu par les fans du livre ou tout simplement par les amoureux du genre action-fantastique, le long métrage de Wes Ball se devait d’être prudent pour ne pas se perdre dans les méandres des adaptations ratées. Et vous savez quoi? N-Gamz a eu la chance de le voir en avant première! Alors, le réalisateur a-t-il réussi son coup ou va-t-il se faire huer dès la sortie de son bébé prévue demain dans toutes les bonnes salles?

Thomas, amnésique, va devoir faire face au Labyrinthe

Thomas (Dylan O’Brien), un adolescent dont on ne sait rien, se réveille amnésique dans une sorte d’ascenseur. Perdu et déboussolé, il entre, au terminus, dans endroit étrange entouré de quatre murs immenses. Ce « lieu » est peuplé par une bande de garçons qui survivent de par l’organisation qu’ils ont mise en place, mais également grâce à l’aide de ceux qui les ont « envoyés » dans cet étrange endroit: les Créateurs. Thomas, entraîné par sa curiosité, va rapidement vouloir découvrir ce qu’il y a au-delà des murs. Le souci, c’est que la seule porte visible s’ouvre sur un labyrinthe qui a la fâcheuse tendance de se refermer toutes les nuits et d’abriter d’étranges monstres. Mais notre héros le sait: le seul moyen de sortir de sa « prison », c’est de traverser ce labyrinthe et ses dangers.

Les décors du film sont grandioses!

Passé ce petit intermède scénaristique, place à la technique, et là autant être direct: les décors du film sont dignes des plus incroyables longs métrages à gros budgets! Le labyrinthe est vraiment bien réalisé et semble très fidèle au livre. De même, la faune y habitant jouit d’une 3D tellement maîtrisée qu’elle semble réelle. Les jeux de caméra nous placent très souvent aux côtés des personnages afin que l’on se sente pleinement immergé dans l’action, malgré une tendance à la nervosité visuelle qui pourrait en perturber certains. Niveau cascades, les chorégraphies sont bien amenées et permettent de calmer un peu le jeu pour les spectacteurs qui se seraient perdus en route (ralentis au programme!).

Certaines séquences d'action démarrent trop brutalement

Sur le plan sonore, on peut avouer que la bande-son est juste sublime. Les compositions musicales sont belles, nuancées comme il faut pour ne jamais nuire au plaisir visuel, et parviennent à fusionner à un tel point avec l’action qu’on ne parvient plus à les distinguer, formant un tout avec le spectacle offert devant nos yeux. Les bruitages, quant à eux, achèvent de nous donner des frissons et de nous faire entrer de plein pied au sein du Labyrinthe avec des sonorités totalement en raccord. Rien ne dénote ou ne choque, tout semble réaliste ce qui, vous l’avouerez, est assez rare dans un film « fantastique ». Tout comme il est rare, d’ailleurs, de trouver des acteurs qui parviennent à se faire haïr ou, au contraire, adorer du public en si peu de temps au sein d’un film. A ce tire, le jeu scénique de quasiment toute l’équipe vaut vraiment le coup d’œil: entre amour et haine, nos émotions sont habilement manipulées, pour notre plus grand plaisir. Saluons donc les prestations du trio masculin formé par Thomas (Dylan O’Brien, de Teen Wolf), Alby (Aml Ameen, de Harry’s Law) et Gally (Will Poulter, « Les Miller »), ainsi que de la touche féminine, la ravissante Teresa (Kaya Scodelario, « Les Hauts de Hurlevent »).

Suspense… place à mon avis à présent! Personnellement, je préfère être sincère et vous avouer que j’attendais beaucoup de ce « Maze Runner », étant fan du genre. Autant dire que j’ai fait attention à toutes les fautes possibles et imaginables durant la projection… et le constat est assez incroyable: il n’y a presque pas d’erreurs, qu’elles soient techniques, scénaristiques ou de casting! Le film est fluide, propre et bien réalisé, rien à jeter. D’ailleurs, je vais même y retourner, c’est pour dire! Donc je vous conseille vivement d’aller voir ce long métrage, qui fait définitivement passer Wes Ball dans la catégorie de mes réalisateurs favoris et des très bons adaptateurs de romans fantastiques sur grand écran!

Note Globale N-Gamz: 4,5/5

LA BANDE-ANNONCE



About the Author

MaximeChapeau
MaximeChapeau

Dévoreur de livres, de séries ou de films, j’adore partager ma passion avec le plus grand nombre. C’est donc forcément une joie pour moi de partager mes critiques cinéma avec vous ! Je suis un amateur de films d’action, de science-fiction et de fantastique, avec une grosse préférence pour la saga Hunger Games dont je suis extrêmement fan depuis que j’ai pu la découvrir en livres comme sur grand écran. Plus personnellement, je suis étudiant et grand adepte des arts du cirque, en particulier le jonglage. Gamer depuis mon plus jeune âge, j’aime les jeux rétros et tous ceux qui permettent d’avoir une bonne dose de fun entre amis! Pour l’histoire de mon pseudo, elle est très simple: j’adore les chapeaux, tout simplement! J’espère que vous apprécierez de lire mes critiques autant que le plaisir que j’éprouve à vous les rédiger!