Review

Edge of Tomorrow nous présente l’adaptation cinématographique du ranobe (light novel) « All you need is kill » de Hiroshi sakurazaka, illustrée par Yoshitoshi Abe, à qui l’on doit notamment Serial Experiments Lain. Cette version cinématographique, réalisée par Doug Liman, plus adepte des films d’espionnage (Mr & Mrs Smith), réunit Tom Cruise et Emily Blunt dans une version guerrière du cultissime « Un Jour sans Fin ». Si l’idée de départ semble originale, le film parvient-il à nous tenir en haleine ?

Des séquences d'action époustouflantes!

Notre bonne vieille planète Terre, dans un avenir qu’on pourrait aisément confondre avec le nôtre. On y découvre une Europe envahie par des extraterrestres surnommés « mimics », qui ont transformé en poussière bon nombre de capitales et annihilés un quota incroyable de vies humaines. Comme à l’époque de la seconde guerre mondiale, Américains et Britanniques s’unissent pour tenter désespérément de reconquérir le Vieux Continent. Afin d’y parvenir, ils créent une nouvelle organisation militaire réunissant les forces de toutes les nations. Mécanisés et armés jusqu’aux dents, les soldats qui la composent s’apprêtent à nous faire un remake du débarquement allié en plus musclé, plus futuriste, mais contre un ennemi qui est doté de pouvoirs surprenants et d’une « intuition » hors norme. Dans cette croisade, vous allez suivre le parcours du colonel Cage, un bureaucrate qui n’a jamais combattu de sa vie, servant de médiateur dans un rôle de communication pour la télévision,  et qui se retrouve du jour au lendemain rétrogradé et envoyé, sans entraînement, au Front… à la veille de l’ultime assaut ! Bien entendu, il faut à peine quelques secondes pour qu’il meure, en entraînant dans sa chute l’un des chefs extraterrestres, ce qui va lui permettre de… revivre la même journée, encore et encore !

Avec Edge of Tomorrow, Doug Liman nous propose une histoire originale, bénéficiant d’une mise en scène cadrée et agréable, avec un univers qui s’assombrit petit à petit, durant tout le film. Les séquences d’action sont légions et nous offrent une fluidité à toute épreuve, magnifiée par l’utilisation de la 3D. Les designs des extraterrestres et des exosquelettes détonnent avec ce qu’on a l’habitude de voir en général sur les gros films de science-fiction hollywoodiens, et le long métrage dispose d’une vraie patte artistique à tendance réaliste. Niveau bande-son, par contre, on reste un peu sur sa faim, car bien que les bruitages s’accordent parfaitement avec les différentes scènes afin de nous immerger réellement dans l’univers qui nous est dépeint, il n’existe aucune véritable musique percutante. Dommage.

Une prestation d'acteurs pas toujours au top, exosquelettes oblige!

En termes d’histoire, le scénario de Edge of Tomorrow se suffit à lui-même, mais on peut vraiment se demander si la fin n’est pas un peu bâclée et vite expédiée, voire même, pour certains spectateurs, légèrement incompréhensible. Petit bémol également pour le jeu d’acteur pas réellement inoubliable. Tom Cruise fait du bon… « Tom Cruise », héros lisse s’il en est… et Emily Blunt est « acceptable » dans son rôle de meneuse de troupe, sans plus. Autant dire qu’ils sont rapidement détrônés par les acteurs secondaires déployant bien plus de charisme. Pour leur défense, il faut dire que les exosquelettes qu’ils manipulent durant une bonne partie du scénario sont un handicap à tout bon jeu d’acteur. Mention spéciale, par contre, à l’humour présent durant toute l’histoire, et qui est savamment utilisé.

En résumé, Edge of Tomorrow est un film à voir pour l’originalité de son propos, qui nous fait revivre une seconde guerre mondiale fantasmée contre des extra-terrestres, mais souffre hélas de quelques défauts comme une fin un peu trop vite expédiée. Il n’empêche que visuellement, on se prend une belle claque graphique durant les séquences d’action et qu’il mérite donc amplement sa place dans les soirées ciné du mois !

Note Globale N-Gamz: 3,5/5

LA BANDE-ANNONCE



About the Author

Lunares

Hello hello, bercée depuis des années par les mangas et animés ainsi que par la culture asiatique, je me présente à vous sous le nom de Lunares. Si ce nom vous dit quelque chose, amis gamers, c’est que vous m’avez surement croisée sur bon nombre de MMORPG. Même si ce milieu est mon premier amour, je reste avant tout une grande exploratrice d’univers en tous genres, cela va du FPS au jeu de plateau. J’aime aussi passer mes journées au cinéma et découvrir de nouveaux bijoux et, par la suite, faire partager mes différents points de vue avec autrui. Lorsque le monde me paraît froid, je me réfugie dans ma bulle et écoute à foison différents styles de musique. J’espère que mes articles vous ouvriront d’autres horizons.