Review

Isaku Natsume est une femme mangaka spécialisée dans le yaoi et qui compte a à son actif énormément de titres, dont même des doujinshis. Hélas, très peu sont distribués en France, alors quand on a la chance de pouvoir en lire, en l’occurrence cette fois le one-shot Devil’s Honey, on se rue dessus. A raison ?

Devil's Honey est avant tout l'histoire d'un amour interdit

L’histoire de Devil’s Honey prend place dans un lycée tout ce qu’il y a de plus ordinaire, du moins en apparence. Nous y faisons la connaissance de Sugaya Hiromitsu, prof de sport chargé par le Directeur de l’établissement de surveiller une bande de voyous. Le plus connu de ces caïds lycéens n’est autre que Yoshino, alias « le démon des couloirs », tout un programme. Pourtant, force est de constater que ce dernier ressemble physiquement plus à un ange qu’à un démon… Au fil des jours, notre beau Sugaya, à force de côtoyer ces futurs repris de justice, se rendra compte qu’ils sont loin d’avoir un mauvais fond et tombera inéluctablement sous le charme de Yoshino. La réciproque se réalisera également, suite à la défaite de notre « Démon des Couloirs » face à son professeur, sans même que ce dernier fasse le moindre effort. Une relation prof-élève qui connaîtra bien évidemment quelques difficultés pour se mettre en place.

Malgré un dessin qui ne m’attire pas vraiment, la faute à un character design un peu passe-partout et à un cruel manque de détails, il faut avouer que l’histoire ne comporte aucune incohérence. Malheureusement, il y a une réelle surcharge de texte pour masquer un cruel manque d’action. On a l’impression que l’auteur essaie vraiment de combler les pages, ce qui nuit à la fluidité du récit. Il est vrai que le format one-shot oblige de poser les bases d’un scénario, ses moments forts et une fin en très peu d’espace, mais là on est un peu assommé par ce surplus d’idées, de pensées et d’impressions. Niveau décors, ils sont quasiment inexistants, et s’il n’y avait pas les uniformes des protagonistes, on en oublierait presque qu’on se trouve dans un lycée.

Un yaoï très, très soft

Si l’on excepte les défauts précités, ce one-shot est quand même tout mignon, mais c’est au final ce qui le pénalise car on perd en « action » ce qu’on donne gagne en sentiments gentillets. On aurait aimé plus de sensualité, moins de blabla, car là, même si le titre est estampillé yaoï, on joue clairement plus dans la catégorie du shonen ai légèrement plus poussé. Devil’s Honey se laisse lire, c’est un fait, mais ne fais pas partie des mangas qui me marqueront, étant une lectrice assidue de yaoï. De fait, il semble parfait pour les novices en la matière, d’autant qu’il dépeint certains sujets tabous comme l’amour professeur-élève, avec un Sugaya qui résiste longtemps à ses sentiments, par respect éthique mais aussi par manque de confiance en lui, alors qu’il est « l’adulte ». Un sujet intéressant malgré une surcharge de textes et un dessin commun, qui constitue au final une bonne initiation pour les débutants en boy’s love.

Note Globale N-Gamz: 3/5



About the Author

Serenitymoon
Mon pseudo vient d'un manga un peu ancien mais qui va ressortir prochainement , je veux parler bien sur de Sailor Moon (sujet intarissable pour moi). Eh oui jeune trentenaire j'ai été bercée pendant toute ma jeunesse grâce au Club Dorothée et au soleil du sud de la France , dans un petit patelin où je vis toujours. Que dire d'autre sur moi: fan de manga shojo depuis l'âge de 12 ans et yaoi que assez récemment , j'espère vous faire partager ma passion. J'ai aussi une tendresse toute particulière pour la mode gothic lolita j'aime les fanfreluches, la dentelle et les noeuds , bref une fille jusqu'au bout des ongles. J'espère que nous aurons un échange des plus intéressant dans un avenir proche.