Review

En langage religieux, un Trisagion est une série de trois invocations destinées à prévenir les catastrophes, mais c’est également le titre de la nouvelle trilogie Shonen de Doki-Doki! Un manga qui mélange anges machiavéliques, Angleterre Victorienne, personnages historiques détournés et groupe d’exorcistes secret pour un résultat qui va devoir faire ses preuves tant le premier volume qui nous a été envoyé à la rédac souffle le chaud et le froid. Du potentiel, c’est certain, mais un degré de finition à revoir pour prétendre au statut de Must Have.

« Levy est un chasseur de Nihiles au lourd passé »

Epoque Victorienne. Levy est un « artisan », un combattant capable de manier des objets sacrés conçus par Thomas Edison dans le but d’anéantir les Nihiles, des anges déchus venant d’une autre dimension et qui tentent d’envahir notre Terre depuis la  nuit des temps. Orphelin suite à l’attaque de ces démons il y a cinq ans de cela, notre héros a suivi un entraînement rigoureux et se rend aujourd’hui à Londres pour intégrer Trisagion, un organisme secret de lutte contre les Nihiles.

Mais son parcours ne sera pas de tout repos puisque, chemin faisant, il va rencontrer la sexy Sherlock Holmes (et oui, une femme), un prêtre fou tueur de vierges, le roi des goules et en profitera même pour retrouver son amie d’enfance, qui a fini par suivre la même voie que lui dans la chasse aux abominations. Mais la recrudescence de Nihiles ces derniers temps ne cacherait-elle pas un malheur encore plus grand qui se prépare?

« Dommage que le dessin soit si approximatif et le découpage pas très lisible »

Visuellement, ce Trisagion souffre de gros défauts quand on le compare à d’autres titres du genre « exorcisme victorien » comme l’incroyable D.Gray-Man. En effet, le dessinateur Shibano Bancha n’a, jusque-là, oeuvré que sur des illustrations de Light Novel. Du coup, le découpage n’est pas des plus compréhensibles, le chara design de certains héros se ressemble trop, les scènes de combat sont brouillonnes, les traits pas toujours constants et on note un énorme manque de décors dans les deux premiers tiers du volume. Bref, il va falloir que notre homme se ressaisisse fameusement pour permettre au scénario plutôt sympathique concocté par Mizuchi Shiki, scénariste peu productive mais à qui nous devons quand même le Light Novel Dragonar Academy, de s’épanouir comme il faut.

D’ailleurs, niveau histoire, on apprécie beaucoup le détournement de personnages historiques connus, avec un Thomas Edison qui se retrouve inventeur d’armes exorcisantes ou encore une Sherlock Holmes féminine toute jeune (et ultra sexy) qui apporte un petit plus au background parfois trop générique de ce premier tome. C’est vrai que des héros orphelins qui deviennent surpuissant à l’approche de la mort, ça sature plutôt le marché. Il n’empêche, sachant que l’oeuvre se boucle en trois volumes, on a vraiment envie de savoir où l’auteur va nous emmener pour le coup.

Vous l’aurez compris, si l’histoire certes classique de ce Trisagion – Tome 1, parvient quand même à nous tenir en haleine jusqu’au bout, c’est surtout son découpage et son dessin qui lui portent préjudice. De quoi espérer un volume 2 qui magnifie ses traits, ses affrontements et sa narration, tout en nous offrant des personnages charismatiques et de réelles surprises… Réponse en septembre!

Note Globale N-Gamz: 2/5

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!