Review

Pour tous les adeptes de la fameuse série de  RPG de Square Enix,  dont le premier épisode est sorti en 2002 sur PS2, et qui mélange allègrement l’univers de Disney à celui de Final Fantasy,  Kingdom Hearts 358/2, aussi connu comme l’opus centré sur l’Organisation XIII, se situe entre les Kingdom Hearts I et II. Fort du succès de la saga, Shiro Amano et Tetsuya Nomura nous offrent une adaptation shonen très intéressante, éditée par Pika Edition. Attention, place à un héros amnésique armé d’une… clé au pouvoir destructeur : la Keyblade !

Quand Disney rencontre Square Enix!

Première chose à savoir avant d’entamer la lecture de ce 358/2 Days, il n’y a pas besoin de connaître la saga pour comprendre ce shonen. Certes, il y a quelques références aux jeux vidéo, mais rien de bien méchant et qui nuirait à la bonne compréhension du scénario. Petit résumé du premier Kingdom Hearts, histoire de vous situer les événements précédents : « Sora est un jeune garçon qui se ballade de monde en monde pour tuer des créatures appelées « Sans cœur » ; il est accompagné de personnages Disney, principalement Dingo et Donald et est à la recherche de ses deux meilleurs amis : la belle Kairi et le ténébreux Riku, disparus en même temps que leur île natale. »

Dans ce premier tome de 358/2 Days, on se focalise sur la perte de mémoire de Sora qui, d’ailleurs, (spoil inside !) se prénomme maintenant Roxas ou encore numéro 13 (fin du spoil !). Toujours sa Keyblade à la main, il continue de s’attaquer aux « Sans cœurs », sans princesse à sauver, mais avec juste des créatures à occire. Du coup, on se retrouve à faire la connaissance d’une organisation composée de 14 personnes ayant toutes un X dans leur nom, coïncidence ? Je ne crois pas. Et un but commun : récolter les cœurs des « Sans cœurs », ce qui est dans la logique des choses (non ?). Toujours bien accompagné, le maître de la Keyblade sympathise avec deux autres membres, Axel et Xion (qui nous rappelle d’ailleurs furieusement Kairi). On suit donc Roxas petit à petit depuis son arrivée dans le clan, les missions qui lui sont confiées étant assez variées, mais toujours très simples à lire.

La fluidité du récit est exemplaire et le dessin travaillé

L’histoire de ce Kingdom Hearts est prenante et, surtout, le découpage est soigné : il est très aisé de s’y retrouver, la lecture est fluide et  les dessins sont vraiment propres, sans surcharges au niveau de l’ombrage, mis à part durant les phases de combat, même si cela donne au final un bon effet. Même si les personnages n’ont pas de cœur et ne sont donc pas censés avoir de sentiments, le dessinateur parvient à leur faire dégager beaucoup d’émotions, même parfois un peu trop, reniant par là-même leur nature propre.

Kingdom Hearts 358/2 Days devrait plaire aux aficionados comme aux novices de l’univers de Square Enix : on y trouve de petites références à la saga vidéoludique comme cette plage qui nous rappelle fortement l’Ile du destin ou encore la musique du générique qui nous revient inéluctablement en tête lors de quelques passages envoûtants, mais pour les nouveaux venus, on peut surtout y voir de l’action, des personnages touchants, beaucoup d’humour et une histoire vraiment intéressante qui devrait se complexifier encore plus dans le second tome, nous faisant peut-être comprendre les mécanismes qui régissent cette mystérieuse Organisation XIII. Le tout couronné par un petit chapitre bonus, à la fin du manga, qui ne pourra que vous faire sourire. Une très bonne adaptation !

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Mushie
Je suis une grande lectrice devant l'éternel, et plus particulièrement fan de mangas, surtout lorsqu'ils m'inspirent de nouvelles idées de cosplays à confectionner! J'aime aussi les jeux vidéos, surtout les MMORPG, et je suis passionnée depuis quelques années par toutes ses merveilleuses choses qui nous viennent du Japon, Vocaloid en tête!