N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Manga, Ciné et Game Music. Un seul crédo: Concession Zéro!



Les news/Previews

16 décembre 2019

Dragon Ball Z Kakarot: Preview Complète après avoir bouclé tout l’arc des Saiyans!

Prévu pour le 17 janvier prochain sur PlayStation 4, Xbox One et PC, Dragon Ball Z: Kakarot vise une ambition qui matérialise le rêve de tous les fans de la saga d’Akira Toriyama: pouvoir vivre l’intégralité des aventures de Goku et compagnie dans un Action-RPG d’une fidélité scénaristique absolue à celle du manga et de l’animé. Pour parvenir à cet objectif, Bandai Namco n’y a pas été de main morte puisqu’il a confié le développement du soft à CyberConnect 2, dont les adaptations vidéoludiques de Naruto n’ont plus rien à prouver. Le titre nous avait déjà emballé à la Gamescom 2019, mais nous avons à présent pu y jouer plus de trois heures, autrement dit durant l’intégralité de l’arc des Saiyans qui entame la saga « Z ». Et vous savez quoi? C’est aussi bon que l’animé!

« L’arrivée de Raditz lance avec brio la saga Z »

Confortablement installé dans les locaux de Day One, l’agence qui s’occupe de la promotion des jeux Bandai Namco au Benelux, j’ai pu tester plus de trois heures durant une version quasi finalisée de Dragon Ball Z: Kakarot sur PlayStation 4, en commençant par le début du soft, qui recrée à merveille les premiers instants de Goku et de son fils Gohan dans la saga « Z ». On se retrouve donc en pleine forêt, dans un tutorial qui vous apprend les contrôles de base de cet Action-RPG à la troisième personne. Au menu: pêche, récolte de pommes, déplacement rapides et utilisation du nuage magique pour un tendre moment père-fils doublé en japonais sous-titré français (les voix peuvent également être configurées en anglais).

D’entrée de jeu, ce qui frappe dans Dragon Ball Z: Kakarot, c’est la justesse de ses graphismes, donnant littéralement vie aux environnements et aux protagonistes imaginés par Akira Toriyama. Grâce à un astucieux Cell-Shading dont seul CyberConnect 2 a le secret, on retrouve le trait du maître, sa vivacité dans les séquences d’action, son univers si particulier et ses héros reconnaissables entre mille. C’est très clair: il ne faut pas 5 minutes manette en main pour qu’on ait l’impression de jouer à l’animé, le soft se permettant même de dépasser visuellement la série télé par de superbes effets de lumière et une animation d’une rare fluidité.

« Une histoire fidèle à 100%, jusqu’au dino qui course Gohan! »

La seconde chose qui marque le gamer, c’est le total respect de l’histoire. C’est bien simple: il ne manque AUCUNE séquence du manga! De la visite chez Tortue Géniale à l’arrivée de Raditz, en passant par l’enlèvement de Gohan, l’annonce de la venue de Vegeta et Nappa dans un an, l’entraînement du fils de Goku par Piccolo (et sa course effrénée pour ne pas se faire dévorer par un dinosaure dès le premier jour) et l’apprentissage du Kaïo Ken, tout y est… et durant de bonnes séquences jouables la plupart du temps!

A cela s’ajoute la présence de zones très vastes à explorer via la course à pied ou le vol, reliées entre elles par une map générale représentant l’intégralité du monde made in Toriyama. Ces zones sont remplies à craquer d’orbes de différentes couleurs à récupérer, sorte de monnaie permettant d’acquérir de nouvelles attaques spéciales ou d’augmenter le niveau de celles que l’on possède via un arbre des compétences propre à chaque personnage. A vous les joies du Kamehameha LVL 4, du Meteor Smash et j’en passe. A noter que ces orbes sont également donnés à la fin de chaque combat, qu’ils soient liés au scénario ou non, car les affrontements sont légion dans DBZ: Kakarot, notamment avec les robots de l’Armée du Ruban Rouge, très présents dans notre Arc Saiyan.

« Une World Map terriblement vaste… »

Mais si vous pensiez que ce Dragon Ball Z ne se résumait qu’à du combat, vous vous trompez puisque chaque zone comporte un grand nombre de points d’intérêts (comme les Tours du Ruban Rouge justement), de nourriture à récolter pour vous confectionner de gargantuesques plats aptes à booster votre puissance lors de vos arrêts sur des feux de camp, d’items utiles durant vos rixes (vive les potions de soin!) et surtout d’une pléthore de quêtes annexes.

Ces dernières se veulent de fait à même de densifier l’univers de la saga et de nous faire retrouver de nombreux personnages issus de l’ère Dragon Ball, comme Nam par exemple, qui vous demandera de lui trouver un acheteur pour ses marchandises. Le tout nous offre de l’expérience très utile pour monter de niveau etnos stats par la même occasion car après tout… nous sommes dans un Action-RPG!

« … est des zones Semi-Open World remplies de quêtes annexes! »

Tant qu’on parle de RPG, signalons aussi qu’en plus du LVL de votre héros et de son arbre de compétences, vous aurez accès à des « tableaux de communauté », façon jeu de plateau, sur lesquels vous pourrez placer des Emblèmes d’Âmes représentant de nombreux personnages issus de la mythologie DBZ. Chaque tableau est dédié à un « groupe » en général, comme les « compagnons Z » (Goku, Gohan, Krilin, Yamcha, etc…), les cuisiniers (Chi-Chi), les maîtres (Tortue Géniale, Kaïo, …), les cartogrphaes, etc…

Plus vous faites de bonnes associations sur ces plateaux, en créant des liens entre des héros en fonction du manga notamment, plus vous bénéficierez des bienfaits de ces tableaux justement. Une Communauté peut ainsi vous octroyer de plus en plus d’expérience en combat, tandis que l’autre se centrera sur l’attaque, le tout sachant que vous pouvez aussi faire grimper votre niveau d’amitié avec les Âmes en leur offrant des cadeaux. Bref, ça s’annonce ultra complet et chronophage en termes de personnalisation!

« Des combats nerveux, stratégiques… »

Mais assez parlé de l’aspect jeu de rôle et place à ce qui fait une bonne partie du succès de la saga depuis ses débuts: ses combats totalement fous! Et là, on doit bien avouer que CyberConnect 2 a su capter l’essence-même des affrontements dantesques de la licence, que ce soit d’un point de vue visuel (déjà évoqué plus haut) autant que niveau gameplay.

Ainsi, votre personnage dispose d’une touche d’attaque, d’une de lancer de boules de feu et de la croix de direction pour les items rapides. A côté de cela, vous allez pouvoir utiliser une touche de tranche pour appeler du renfort (jusqu’à deux compagnons d’armes) et lui donner un ordre bien précis de super attaque, ce qui s’avère assez jouissif, par exemple, quand Krilin envoie une Morsure du Soleil pour aveugler l’ennemi, avant que Gohan ne lance un Masenko impossible à arrêter.

« … et d’une rare intensité! Un bonheur! »

Et ce n’est pas tout, puisqu’une autre touche de tranche permet de parer un certain nombre de coups et que, couplée à un bouton classique, elle offre soit une esquive qui vous place dans le dos adverse, soit un champ de répulsion pour peu que vous ayez assez de Ki emmagasiné (vive la touche R2 pour la concentration!). Enfin, L1 vous donne la possibilité de faire apparaître le menu de vos propres attaques spéciales, chacune étant assignée à croix, carré, triangle ou rond. Ce menu a le bon goût de générer un ralenti, vous permettant de choisir, au calme, votre souffle d’énergie imparable.

Signalons également des spécificités pour chaque perso, comme le Kaïo Ken de Goku qui le rend plus puissant mais pompe son énergie vitale, la rage des combattants qui les rend plus rapides quand la jauge de tension adéquate est remplie, ou encore les incroyables attaques à trois, qui font descendre de façon vertigineuse la vie de votre opposant.

« Les Emblèmes d’Âmes offrent un gros côté RPG au soft »

Les combats proposent donc un gameplay plutôt riche en possibilités, et une fois manette en main, on se rend compte que tout sort le plus naturellement du monde, mais aussi que les développeurs ont voulu donner un vrai sentiment de puissance quand vous terrassez vos adversaires tant les rixes s’avèrent stratégiques et ardues à souhait!

Les boss tels que Vegeta n’hésitent ainsi pas à changer de technique en cours de jeu, à vous balancer des attaques d’une rare violence demandant la connaissance de certains patterns pour les esquiver, ou encore à vous contrer comme jamais de sorte que l’on ressort souvent tremblotant de cette jouissance, mélange de peur et d’accomplissement, qui émane des affrontements de ce Dragon Ball Z: Kakarot, véritables chorégraphies de coups d’un impact visuel rare et d’une tension omniprésente! Et encore, nous ne jouions qu’en mode normal!

« Un arc Saiyan qui se clôt par un combat mémorable! »

Vous l’aurez compris, le nouveau bébé de CyberConnect 2 est assurément le jeu qui fera le plus honneur à la saga Dragon Ball Z depuis sa création, alliant un respect scénaristique de chaque instant à une mise en scène digne des meilleurs moments de l’animé, en passant par un contenu de grande qualité, une réalisation graphique haut de gamme qui fleure presque la Next-Gen, une bande-son de folie (car oui, les musiques mythiques de la série sont présentes dans ce Kakarot!!!) et des combats tellement intenses que vous en frémirez d’émotion. Une réussite sur tous les plans, autant pour les fans que pour les novices à DBZ!

Vivement janvier prochain donc pour se mettre joyeusement sur la tronche à grands coups de Final Flash et autres Kamehameha, d’autant que le titre devrait être plutôt long à finir puisque rien que pour cet arc Saiyan, il nous a fallu trois heures pour boucler l’histoire principale, en ne faisant que deux quêtes annexes sur toutes celles proposées! Un tout grand jeu que ce Dragon Ball Z: Kakarot, qui prouve une nouvelle fois que les papas de Naruto UNS ont de l’or dans les doigts pour nous programmer des oeuvres d’une fidélité absolue au matériau d’origine. On adore!

Story Trailer

Goku Vs. Vegeta: Combat Intégral

Note Preview N-Gamz.com: 5/5

PS: La Note Preview N-Gamz symbolise le degré d’attente suscité à la rédaction après la découverte du jeu et non une cotation sur sa qualité finale. Elle ne représente donc aucunement une idée de la note qui sera attribuée à l’issue du test complet


About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!




 
Les dernières news!
 

 

Horizon Zero Dawn: Titan Comics va nous livrer la suite de l’histoire!

Jeu phare de l’écurie PlayStation 4, Horizon Zero Dawn a créé une licence forte à part entière mais surtout donné naissance à l’une des héroïnes les plus incroyables de cette génération: Aloy! De fait, si...
by Neoanderson
0

 
 

Resident Evil 3: Un mod transforme Jill en… sexy 2B de NieR Automata!

Après le « nude mod » pour Resident Evil 3 que l’on vous présentait dans cet article, voilà que le jeu de Capcom s’illustre encore par le biais d’un mod tout ce qu’il y a de plus sexy: celui de Ni...
by Neoanderson
0

 
 

Lara Croft Go et Monument Valley 2 temporairement gratuits sur iOS et Android!

Si vous êtes amateurs de jeux mobiles et que le confinement vous pèse, Square Enix et Ustwo ont décidé de vous faire passer le temps en vous musclant le cerveau sur iOS et Android puisque le premier offre gratuitement son L...
by Neoanderson
0

 

 

Mad Max: Un spin-off « Furiosa » pour 2021! Anya Taylor Joy pressentie en héroïne! Hypé?

Clairement l’un des films post-apocalyptiques les plus barrés et visuellement jouissif de tous les temps, le Mad Max: Fury Road de George Miller pourrait bien connaître une « suite » sur grand écran! En effet, le s...
by Neoanderson
0

 
 

Bleach Immortal Soul: le nouveau RPG mobile d’Oasis Games se lance en vidéo!

L’éditeur Oasis Games annonce le lancement de Bleach: Immortal Soul, un nouveau jeu de rôle mobile BLEACH axé sur la narration et la stratégie. Sous licence officielle du Bleach Animation Production Committee, publ...
by Neoanderson
0

 
 

Lost Words – Beyond the Page: L’envoûtante exclu Stadia fête sa sortie en vidéo!

Modus Games et Sketchbook Games, éditeur et développeur indépendants, sont heureux d’annoncer l’arrivée de Lost Words : Beyond the Page sur Stadia. Lost Words : Beyond the Page, le jeu de puzzle envoûtant qui plonge l...
by Neoanderson
0

 

 

Quantom Error: Une nouvelle exclu PS4/PS5 confirmée en vidéo! Ça s’annonce… terrifiant!

Chouette annonce pour les fans PlayStation puisque le développeur TeamKill Media vient d’annoncer une toute nouvelle exclusivité PlayStation 4 et PlayStation 5: Quantum Error! Le titre n’est autre qu’un FPS ...
by Neoanderson
0

 
 

Dragon’s Lair: le jeu « animé » culte adapté en film par Netflix! Ryan Reynolds pressenti en héros!

Après avoir plongé la tête la première dans l’ambiance des 80’s avec la série à succès Stranger Things, Netflix a décidé d’en remettre une couche en optant pour un jeu d’arcade que tout bon game...
by Neoanderson
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *