Review

Saga adulée des fans de RPG à tendance horrifico-paranormale, Shin Megami Tensei a donné naissance à de nombreux titres sur pas mal de consoles et notamment une licence spin-off qui cartonne chez nous : Persona ! Cependant, il y a un secteur dans lequel la franchise n’avait pas percé : celui des jeux sur smartphone. C’est aujourd’hui chose faite avec le Free-to-Play Shin Megami Tensei Liberation DX2 qui entend bien vous prendre le peu qu’il vous reste de vie sociale après son incroyable succès au Japon. Alors, simple plan fric ou vrai « Megaten » nomade ? La réponse dans notre test.

Le smartphone… c’est démoniaque !

« 160 démons à amadouer en leur parlant ou… en les combattant »

Premier opus développé par SEGA en lieu et place d’Atlus, Shin Megami Tensei Liberation DX2 débarque enfin sur notre Vieux Continent après avoir cartonné en janvier dernier au Pays du Soleil Levant. La recette est simple : proposer en Free-to-Play sur smartphone (Android et iOS) les combats jouissifs d’un Megaten et la gestion chronophage de monstres avec un côté tactile, un scénario digne de la saga et des musiques pop-techno-rock emblématiques, tout en introduisant des micro-transactions « en douceur » histoire de rendre le modèle rentable. Un pari risqué, mais pas impossible.

Niveau récit justement, on le doit ici à Makoto Fukami, déjà à l’œuvre sur l’excellent Psycho-Pass. On entre donc dans la peau d’un DX2 (homme ou femme au choix), autrement dit un Demon Downloader, capable d’invoquer des démons dans notre monde à l’aide d’une application smartphone. Grâce à votre don, vous allez rapidement intégrer le groupe des Liberators, en guerre avec une autre faction de DX2 aux intentions belliqueuses, les Acolytes. On retrouve donc le côté paranormal qui nous plaît tant dans la saga, et les retournements de situations sont plutôt bien amenés. Un bon point.

Du Old School à… microtransactions

« Fusion, action et exploration »

Sur le plan du gameplay, le jeu oscille entre séquences de parlotte à choix multiples (pour justifier votre alignement) avec une kyrielle de persos charismatiques, missions scénarisées enchaînant les combats et descente dans des labyrinthes aléatoires façon Dungeon Crawler, avec un nombre de pas limité avant d’être téléporté à l’entrée des édifices.

Du bon vieux Old School donc, qui se retrouve également dans les affrontements avec vos équipes, switchables à l’envie, chacune comprenant un leader humain et quatre démons que vous pourrez capturer en dialoguant avec eux sur le champ de bataille, en fusionnant deux monstres de votre stock entre eux ou encore en les créant via de la magnétite. Petit souci, cette dernière vous est donnée en nombre très réduit au fil des rixes, ce qui va vous obliger à grinder pas mal si vous ne voulez pas débourser de l’argent réel. On vous rassure, on peut déjà obtenir d’excellents monstres par simple fusion, ce qui permet de s’amuser sans trop sentir le Pay-to-Win.

« Des combats stratégiques dignes de la saga! »

Là où le jeu fait très fort, par contre, c’est dans son système de combat qui reprend trait pour trait celui de la licence Shin Megami Tensei. Chacun de vos monstres dispose donc de divers pouvoirs répartis en 6 éléments, et chaque adversaire sera très sensible ou résistant à ces derniers. Trouvez la faille soit en leur parlant, soit en testant tout votre stock de capacités magiques et autres frappes fatales sur votre malheureuse victime et là… c’est banco ! A vous le tour d’action supplémentaire bien pratique pour vous défaire au plus vite de vos opposants et obtenir un meilleur ratio de récompense à la fin de la joute. C’est stratégique à souhait, vous obligeant à gérer vos équipes au mieux, et le titre regorge de fonctions destinées à vous faciliter la vie, comme les combats automatiques ou l’accélération du temps, idéal pour… le grind justement !

Enfin, dans la partie « online » mais aussi « bonus » du soft, on peut signaler un mode PvP sympathique à base de points, la possibilité pour un ami de vous prêter un monstre de son deck en guise de cinquième compagnon d’arme à l’utilisation aléatoire et aussi un mode en réalité augmentée qui permet de tirer des photos de ses démons préférés dans les décors du monde réel. Un selfie avec Pixie, ça vous dit ?

Une réalisation triple A

« Une réalisation Full 3D qui flatte la rétine »

Autre gros point positif de ce DX2, sa réalisation loin de prendre les gamers pour des imbéciles puisqu’elle offre des NPC réalisés façon manga relief sous la houlette de Tatsuro Iwamoto, le chara-design de Ace Attorney, avec une réelle présence à l’écran, mais aussi des décors ainsi que des monstres modélisés en Full 3D, de fort belle manière, ce qui pourra hélas engendrer quelques lags durant les rixes sur les téléphones un peu moins costauds. Bref, pas de 2D ultra cheap, on est dans du RPG nomade Next-Gen avec, qui plus est, de redoutables séquences cinématiques en animé.

La bande-son, quant à elle, bénéficie de compositions dignes de la saga et les bruitages sont reconnaissables entre mille. Ajoutez à cela un doublage japonais d’excellente facture et vous comprendrez que SEGA n’a pas pris les gamers pour des imbéciles malgré le statut F2P.

Alors, on downloade ou pas ?

Et bien oui, assurément ! En effet, si l’on pourra regretter dans ce DX2 quelques soucis d’équilibrage de microtransactions à cause d’une magnétite pas assez généreuse pour qui veut jouer sans payer, le reste est clairement enthousiasmant. Réalisation aguicheuse, doublage au poil, catalogue de 160 démons à collectionner et combats stratégiques en diable, ce Shin Megami Tensei version mobile fait partie du haut du pavé en matière de RPG sur mobile !

La Bande-Annonce

Réalisation: 17,5/20

Exit les graphismes 2D des adaptations bâclées de J-RPG et place à une Full 3D d’excellente facture, avec même des NPC modélisés pour leur donner plus de vie. Le seul souci, c’est que la réalisation est plutôt gourmande en ressources, ce qui pourra entraîner des lags lors des affrontements sur certains smartphones moins costauds.

Gameplay/Scénario: 16/20

Avec Makoto Fukami aux commandes, on espérait un scénario intéressant à suivre et c’est exactement ce que l’on a, avec une guerre ouverte entre les Liberators et les Acolytes, deux factions de Demon Downloaders qui surfent sur une histoire mettant plutôt bien en abîme les réseaux sociaux et le smartphone en général. Niveau gameplay, on retrouve avec bonheur les combats à base d’affinités élémentaires de la licence et la tonne de démons à amadouer, créer et fusionner. Le côté chronophage fonctionne plein pot même si on déplorera un taux de drop un peu cheap qui poussera les moins accros au grind à passer par la case microtransactions pour booster leur équipe.

Bande-Son: 18/20

Compositions techno-rock entraînantes pour vos pérégrinations et vos joutes, sur fond de bruitages bien connus des fans et de doublage japonais au top.

Durée de vie: 16/20

Si le grind ne vous fait pas peur, vous pouvez y aller les yeux fermés: ce Shin Megami Tensei Liberation DX2 est fait pour vous et vous promet des heures et des heures de jeu, notamment avec son impressionnant roster de 160 monstres à récupérer et booster. Dans le cas contraire, la tentation de passer par les micropaiements pourrait bien vous décourager d’aller plus loin mais honnêtement, qui se procure un Megaten en se disant qu’il ne va pas grinder un peu?

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Pas facile de sortir un RPG Smartphone Free-to-Play dans un marché déjà bien surpeuplé, d’autant plus quand on est issu d’une prestigieuse saga comme celle des Shin Megami Tensei et qu’une armada de fans attend de vous un résultat irréprochable. Pourtant, SEGA a bien cerné les attentes des gamers et nous offre, avec ce Liberation DX2, une parfaite transposition de tout ce qui fait le sel d’un Megaten: combats stratégiques, gestion de monstres, paranormal, bande-son unique et scénario complexe sont au rendez-vous de ce titre certes parfois un peu gourmand en ressources 3D et enclin à vous pousser au grind pour éviter de passer à la caisse, mais tellement jouissif au final qu’on y retourne toujours avec le sourire. A découvrir sans attendre sur iOS et Android!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!