Review

Project Zero 5 – La Prêtresse des Eaux Noires est un Survival Horror fantomatique développé par Koei Tecmo sur PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series X|S et Nintendo Switch ! Remaster du dernier volet de la licence qui avait vu le jour sur feue la Wii U en 2014, le titre entend nous prouver que la franchise en a encore dans le ventre en termes de frayeurs et espère pouvoir raviver la flamme dans le coeur des amoureux de cette saga initiée avec brio en 2001 sur PlayStation 2 et qui a donné naissance à une fantastique trilogie sur la machine, avant d’être emprisonnée par Nintendo sur sa Wii pour un 4ème opus jamais sorti chez nous ! Alors je vais être franc : de tous les cadors des titres horrifiques, Project Zero est le seul à m’avoir collé une vraie trouille bleue dès son premier opus et c’est encore le cas à présent. Il faut dire que je suis bien plus sensible à l’horreur à la japonaise façon The Ring ou The Grudge, où tout est bien plus suggéré que montré à l’américaine dans des effusions de gore. Du coup, j’ai foncé sur ce Remaster histoire de retrouver le trio composé de la superbe medium en devenir Yuri Kozukata, l’auteur traditionnel Ren Hojo et la frêle mais déterminée Miu Hinasaki (dont le nom de famille est le même que celui de l’héroïne du premier épisode… tiens, tiens). Chacun ayant ses raisons d’enquêter en plein coeur du Mont Hikami, fortement inspiré de la Forêts des Suicidés de Aokigahara, il ne tiendra qu’à vous de trouver les réponses aux horreurs qui ont été commises en ces lieux et surtout… à échapper à une mort qui vous talonne de très, très près ! Ce portage parvient-il à donner le coup de fouet visuel nécessaire pour rebooster un jeu qui était malheureusement sorti au mauvais moment et sur la mauvaise console ? La réponse dans mon vidéo-test… sans concession !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Certaines sensations ne s’atténuent pas avec le temps, et la peur que parvient à diffuser de façon quasi constante ce Project Zero 5 en fait partie ! A présent parée de ses plus beaux atours grâce à une 4K de qualité, des textures remaniées, des effets de lumières et d’ombres qui magnifient l’ambiance ténébreuse du soft et une animation à 60 images par secondes, cette Prêtresse des Eaux Noires m’a totalement immergé dans son univers horrifique nippon fait de spectres bien flippants, d’un système de combat à l’appareil photo grisant, de fantômes évanescents à prendre en cliché en une fraction de seconde et d’un sound design tout bonnement terrifiant ! Alors oui, on pourra regretter des mouvements un peu rigides, des indicateurs d’objets ou de monstres toujours pas au point et l’adieu aux skins Zelda et Samus Aran de la Wii U, mais si on ajoute au résultat la durée de vie très conséquente atteignant quasi la vingtaine d’heures, les chapitres additionnels, la possibilité d’incarner la redoutable Kunoicihi Ayane et les costumes additionnels plein de fans service ainsi qu’un mode photo terriblement complet qui vous permet d’ajouter personnages et spectres où vous le souhaitez et dans la pose désirée pour faire des shootings à glacer le sang, on peut vous le « hurler » haut et fort : Project Zero 5 – La Prêtresse des Eaux Noires est « LE » Survival/Horror à la troisième personne à ne pas rater ! Un monument du genre !


About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!