Review

Après nous avoir perdus dans les bois, pour notre plus grand plaisir, avec Road not Taken en 2014, le studio Spry Fox, créateur de bonheur, nous revient avec un petit soft extra mignon et joliment nommé Cozy Grove. Mais qu’est ce donc ? Il s’agit d’un jeu de simulation de vie centré sur les scouts, le camping et… une île hantée ! Beau programme, non ? Sachant que le tout vous est proposé dans une ambiance chill façon Animal Crossing, ce Cozy Grove sera-t-il LE jeu de ce énième confinement ? Préparez vos badges, on embarque dans le test d’un soft qui fleure bon la détente !

Il était une fois…

« Un camp scout sur une île hantée, quelle bonne idée ! »

… une magnifique île qui a vécu ses plus grandes heures de gloire… il y a fort, fort longtemps ! En effet, aujourd’hui tout est terne et morne en ces lieux et des fantômes y errent dans la plus grande solitude et sans réel but.

Heureusement vous voilà ! Oui, vous, jeune scout plein de grandes ambitions et de bonne volonté, fraîchement débarqué sur la côte de Cozy Grove. Vous allez vite comprendre ce qui vous attend : c’est à vous de redonner vie à l’île, en venant chaque jour aider les fantômes du coin à retrouver la paix et leurs souvenirs.

Alors quand je dis chaque jour, c’est réellement chaque jour ! Un peu à la façon d’Animal Crossing, le temps in game est calqué sur celui IRL, mais contrairement à ce dernier, il ne prône pas le fait de passer des heures et des heures (et des heures) en jeu, coupé de la réalité. Non, ici les fantômes ne vous donneront… qu’une quête par jour !

« 1 quête par jour pour un jeu qui se savoure comme un pur instant détente ! »

Cozy Grove se présente donc comme une pause, salvatrice, quotidienne, un petit rendez-vous que l’on se donne pour quelques instants, dans un univers que l’on va voir évoluer et croître de jour en jour. Si le principe est perturbant au départ (ben oui, on voudrait en découvrir plus tout de suite), sachez que la frustration laisse rapidement place à ce sentiment de quiétude que l’on va s’offrir une fois par jour sous un plaid avec un bon thé.

C’était clairement culotté de la part de Spry Fox de proposer un tel format mais cela fonctionne. Et puis la durée de vie quotidienne va, avec le temps, s’accroître étant donné que l’on a de plus en plus de ressources à aller récupérer, de possibilités de craft et de fantômes à aider. On visualise donc très bien où se situent les plus de 40 heures de jeu promises par les développeurs.

Des cessions de jeu légères…

… mais où les occupations ne manquent pas ! Notre campement dispose ainsi d’un feu de camp (legit vous allez me dire) mais ce dernier n’est pas comme les autres ! Déjà parce qu’il parle et ensuite parce que c’est lui qui va permettre à l’île de s’étendre et retrouver son âme d’antan.

« La pêche n’est qu’une des nombreuses activités annexes proposées »

Mais il va avoir besoin de vous dans cette tâche car il lui faut des bûches un peu spéciales pour développer son influence. Pour les obtenir, il faudra venir en aide aux fantômes locaux. Ils ont tous leur caractère, leur histoire et il va falloir revenir tous les jours pour tout savoir d’eux et de Cozy Grove. Toujours plus touchante, la rédaction de tout cet univers est intelligente et délicate et nous rappelle la touche poétique que le studio nous avait déjà proposée avec Road not Taken.

Cette poésie se retrouve aussi (surtout même) dans la réalisation du soft. Une fois de plus, on a affaire à des dessins fait à la main pour notre plus grand bonheur visuel. L’ambiance est enfantine, les jeux de couleurs pensés avec sagesse et surtout les visuels se laissent découvrir au fil de notre avancée dans le jeu. En effet, tout n’est qu’une toile blanche tant que vous n’avez pas aidé les fantômes. Une fois leur requête exaucée, le monde va alors retrouver ses couleurs et ses ressources auxquelles vous pourrez avoir accès.

Un Game Design bien plus malin qu’il n’y paraît !

« Une réalisation graphique aussi somptueuse que poétique »

Tout n’est donc que douceur dans l’univers de Cozy Grove. D’ailleurs même son gameplay est facile à prendre en main. On ne ressent aucune frustration même si l’on sait que l’on arrive à la fin de notre cession quotidienne. Et puis rien ne nous empêche de continuer à pêcher, de ramasser des coquillages et d’autres ressources nécessaires pour crafter des décorations que l’on ira poser à droite, à gauche sur l’île ou encore pour préparer de bons petits plats.

Chaque PNJ propose ainsi de nouvelles activités : l’artisanat, la cuisine, le recyclage… et tout le tout fonctionne de façon à développer les recettes proposées par les uns et les autres. C’est malin et ça nous pousse à nous intéresser à toutes les facettes du soft.

Enfin, pour les joueurs atteints de collectionnite aigüe, sachez que vos besoin seront aussi satisfaits : entre les badges (vous n’avez pas oublié que vous étiez un scout dans cette histoire, j’espère) et notre ami sur la plage qui aura besoin de vous pour remplir son livre de collection, vous octroyant moult piécettes en échange de vos trouvailles, vous en aurez pour votre argent, le tout dans une ambiance ultra chill ! Bref : on adhère, on adore et… on en redemande !

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Cozy Grove nous propose des heures et des heures de vraie détente histoire de faire une cassure nette avec l’ambiance générale qui nous oppresse depuis mars 2020. Mais il nous permet surtout de repenser notre façon de jouer ! C’est en effet là que le soft frappe fort car plutôt que de nous proposer un contenu chronophage et addictif dans lequel on va se noyer jusqu’à plus soif, il nous distille notre dose d’ailleurs, de détente et de mignonnerie quotidienne avec intelligence et parcimonie. On attend chaque journée avec plaisir. Ce moment où l’on retrouve nos nouveaux amis, perdus entre deux temps, afin de leur apporter la lumière sur leur passé respectif. Cozy Grove ne plaira peut-être pas à tous les publics, ni même aux joueurs fanas de simulation qui en veulent toujours plus histoire de passer huit heures d’affilée sur un titre. A eux on leur laissera ACNH ou le plus récent Story of Seasons. Par contre, si vous voulez votre dose de poésie et de légèreté sur fond de réalisation somptueuse, alors le nouveau bébé de Spry Fox n’attend que vous ! Une petite perle à posséder pour afin de se faire du bien au moral, un petit peu plus chaque jour !



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et de science-fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie, tout en voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferai tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !