Review

Soldats, à vos armes, les zombies attaquent ! C’est à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, dans un Berlin en ruines, que vous incarnez un guerrier d’élite déployé pour éradiquer une armée de morts-vivants. Seul ou en équipe, vous allez devoir faire le ménage, rien que ça! Pour les fans de Sniper Elite, Zombie Army Trilogy leur promet une aventure pleine d’angoisse et surtout un sacré voyage dans le temps. Mais est-on en présence d’un énième jeu surfant nonchalamment sur la mode zombie ou le soft de Rebellion parviendra-t-il à réellement convaincre ?

Sus aux zombies nazis !

Une fine équipe pour envoyer Hitler au royaume des morts… euh, des morts-vivants en fait!

Prenez deux stands-alone de Sniper Elite sortis respectivement début et fin 2013, ajoutez-y une troisième campagne, un mode horde, et quelques surprises supplémentaires et vous obtenez « Zombie Army Trilogy »! On ne va pas vous le cacher, à la sortie du premier » Zombie Army Nation » en février 2013, ce dernier avait eu peine à convaincre les joueurs. Trop redondant et finalement assez peu éblouissant techniquement, il avait pourtant donné lieu à une suite quelques mois plus tard avec Zombie Army Nation 2. Tous les deux n’étaient alors disponibles qu’en téléchargement sur PC. Aujourd’hui, le studio Rebellion a décidé de reprendre ces opus en main, avec quelques ajouts, afin de les proposer sur consoles Next-Gen en plus des PC. Grand bien leur en a fait!

Zombie Army Trilogy vous place en 1945, en pleine Seconde Guerre Mondiale. Les alliés arrivent aux portes de l’Allemagne, bien décidés à mettre un terme au conflit que tout le monde connaît. Sauf qu’Hitler en personne n’est pas de cet avis, et à l’aide de la relique de Sagamartha, il fait revenir ses troupes « plus ou moins » à la vie…En zombie donc! Vous incarnez un soldat d’élite déployé en territoire hostile afin de mettre un terme à cette déferlante de morts-vivants nazis et vous pouvez, afin d’être plus efficace, vous faire accompagner d’un à trois coéquipiers humains. Nul besoin d’expliquer la suite, il vous faudra nettoyer les ruines de Berlin du moindre cadavre ambulant afin de rétablir la suite historique logique.

Des zombies, encore des zombies !

Un TPS à l'ambiance glauque et qui peut se jouer en coop online

Dans Zombie Army Trilogy, on distingue deux modes de jeu. Dans un premier temps, il y a bien sûr la campagne, ou plutôt LES campagnes. Les deux histoires de Zombie Army Nation initiales se superposent ainsi tandis qu’une troisième campagne inédite vient compléter le tout. Si les heures de jeu d’une seule campagne sont plutôt moindres, les trois scénarios réunis permettent un véritable titre digne de ce nom dans la durée, du moins pour un TPS puisqu’il faudra une vingtaine d’heures pour venir à bout de votre mission. Si en plus vous prenez le temps de vous penchez sur les quêtes secondaires et autres recherches de collectibles complètement facultatives, vous rajouterez encore un peu de temps ingame non négligeable.

L’autre mode de jeu disponible est le mode Horde. Là non plus, point besoin d’explications en pagaille. Plusieurs manches se suivent, de plus en plus difficiles, et vous devez éradiquer le moindre zombie qui vous attaque dans la zone, en privilégiant la ruse puisque les munitions se font rares. Pour ceux qui apprécient de zigouiller du mort-vivant à la pelle, ce mode se laisse jouer pendant de nombreuses heures, toujours en tentant de faire mieux que le score précédent. Vous pesterez certainement plus d’une fois sur la seconde ou la troisième vague, avant de réussir à les passer beaucoup plus facilement, une fois la technique acquise.

Soldats d’élite, aux armes !

La Kill Cam est toujours aussi impressionnante

Ce qui est appréciable dans Zombie Army Trilogy, c’est que malgré une liberté prise dans les faits historiques (hmmm, oui, Hitler n’a jamais levé une armée de zombies), les tenues et les armes des soldats que vous pouvez incarner sont assez respectueux de ceux disponibles chez les alliés à l’époque. Vous pouvez donc choisir de jouer, par exemple, un soldat américain ou russe, et si tant est que vous vous y connaissiez un peu, vous choisirez votre arsenal en fonction. Une idée plutôt chouette pour ceux qui aiment se sentir complètement immergés.

L’arsenal justement, parlons-en. Vous avez la possibilité d’emporter trois armes avec vous, et de les changer en cours de route si vous en trouvez sur votre chemin. Ainsi équipé, vous êtes prêts à partir au combat. Sauf que les munitions se font rares et qu’il vous faudra privilégier la tactique, sans oublier vos coups au corps-à-corps. Pour abattre un zombie sans arme, il ne faudra pas négliger d’asséner un bon kick bien placé sur un mort-vivant, et de l’achever avec un second. Bon, en même temps, on n’appelle pas ça un « jeu de tir tactique à la troisième personne » pour rien.

Tous sur Berlin !

Graphiquement, la cure de jouvence des deux premiers stands alone est plus que bienvenue

Une fois vos techniques de furtivité et d’attaques indirectes bien intégrées, à vous de savoir si vous préférez être seul ou accompagné. Trois soldats peuvent vous rejoindre, tant dans le mode campagne que dans le mode horde. En revanche, cela se fera uniquement en ligne puisque le jeu à plusieurs en local n’a pas été prévu. Et ça, c’est quand même bien dommage. Ajoutons qu’il sera nettement plus facile de jouer avec des amis qu’avec des inconnus puisqu’une bonne organisation et une bonne cohésion seront nécessaires. Hélas, pour communiquer, rien n’est prévu pour discuter ingame.

D’un point de vue artistique, Zombie Army Trilogy n’a pas grand chose de transcendant. S’il n’est pas spécialement beau, on ne peut en revanche pas dire qu’il est moche. Étant donné que cela avait été sous-entendu par la communauté de joueurs lors de la sortie des deux stands-alone Zombie Army Nation, ces deux campagnes-là sont passées par une légère amélioration technique qui ne leur a pas fait de mal. La bande-son également n’est pas mauvaise. Si musicalement on ne se trouve pas en présence de thèmes spécialement envoûtants, les gémissements des zombies quant à eux permettent une bonne immersion dans l’angoisse.

Juste dézinguer du zombie ?

Plus qu’un simple jeu où il faut abattre le moindre mort-vivant qui apparaît dans votre collimateur, Zombie Army Trilogy nous fait voyager dans une des pires époques que le monde ait connu, et en rajoute une couche. Après l’horreur de la Seconde Guerre Mondiale, le retour des ennemis réincarnés en zombie, dont Hitler en personne, angoisse le joueur bien comme il faut. L’époque est particulièrement respectée, tant dans les costumes que les armes. Si Zombie Army Trilogy permet de dézinguer du mort-vivant à tout va, on n’en demande finalement pas beaucoup plus à ce genre de TPS.

La bande-annonce

Réalisation: 14/20

Les deux stands-alone de Zombie Army Nation avaient bien mérité un brin de dépoussiérage, c’est chose faite et ça ne leur fait pas de mal. Si artistiquement Zombie Army Trilogy n’a rien d’exceptionnel, tant dans ses trois campagnes que dans son mode horde, on ne peut cependant pas se plaindre de l’ambiance angoissante bien présente dans ce Berlin en ruine sombre à souhait, empli de gémissements de zombies.

Gameplay/Scénario: 15/20

Si Zombie Army Trilogy a pris la liberté de réécrire l’histoire en intégrant des zombies à l’armée d’Hitler, la Seconde Guerre Mondiale est plutôt bien respectée, notamment dans les costumes et l’arsenal. Pour ceux qui aiment dézinguer du zombie à tout va, le jeu est plutôt fun, du moins dans la campagne. Le mode horde accuse cependant une redondance sans fin dont on aura déjà eu des prémices en jouant ladite campagne.

Bande-Son: 12/20

Pas exceptionnelle, la bande-son n’apporte vraiment aucune plus-value au jeu. L’ambiance reste assez angoissante, mais cela se joue surtout sur les complaintes et autres gémissements des zombies à l’approche. Force est de constaté néanmoins, et c’est assez rare pour le souligner, qu’on peut nettement se passer du son pour jouer à Zombie Army Trilogy.

Durée de vie: 15/20

Pour un TPS, la durée de vie est assez honorable. Avec une campagne « réunie » qui en compte initialement trois, il faudra une vingtaine d’heures pour rétablir le cours de l’histoire et réduire Hitler et son armée à néant. Quelques heures supplémentaires seront nécessaires pour les quêtes annexes, en particulier pour les chasseurs de trophées. Le mode horde, quant à lui, ne s’épuisera que lorsque vous déciderez de rendre les armes.

Note Globale N-Gamz.com: 14/20

Des hordes de zombies à flinguer, voilà ce que procure Zombie Army Trilogy. Pour ceux qui aiment, le jeu saura plaire sans forcément rester dans les annales. Intéressant et permettant de passer un bon moment, les deux stands-alone et la troisième campagne inédite du soft en font un titre à part entière pas désagréable du tout. A tester dans l’obscurité pour pouvoir profiter de l’ambiance sombre et des gémissements des zombies pour quelques instants angoissants à souhait dont vous pourrez vous réjouir. En revanche, si les attaques sans fin de morts-vivants vous pompent l’air, il vaudrait peut-être mieux passer votre chemin.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

CerberusXV3
CerberusXV3
Un smartphone greffé dans la main gauche, une manette dans la droite, polyvalente, rebelle, débrouillarde, un poil geeky, tatouée, piercée, pas fataliste mais réaliste, n’aime pas les préjugés, addict au café et à la junk-food, bref : comme tout le monde, mais en pire.