Review

Après un épisode zéro alléchant et un jouissif chapitre dédié au super bourrin Gunsliger Joe, Machine Games poursuit ses Freedom Chronicles de Wolfenstein II avec « Les Carnets de l’Agent Silent Death », toujours contenu dans le Season Pass de The New Colossus, monnayé à 24,99€. Chaque volet de ces chroniques ayant pour but de mettre en évidence l’un des « pouvoirs » de B.J. Blazkowicz au travers d’une personne étrangère au récit principal, c’est donc par le biais d’une ex-agent secrète vengeresse que l’on va se la jouer… infiltration cette fois! Au menu: trois stages où contorsions et meurtres silencieux sont de rigueur… du moins sur le papier.

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 16,5/20

Le moteur de jeu de Machine Games est puissant et affiche des graphismes détaillés à 60fps sans broncher. Le souci cette fois, c’est que pour un DLC qui se veut centré sur l’infiltration, l’I.A. aurait pu être un peu moins idiote.

Gameplay/Scénario: 10/20

Le personnage est intéressant mais son histoire un peu trop bateau hélas, et sa narration façon BD est plus que classique. Niveau gameplay, la première heure est jouissive car le level design et la puissance des ennemis pousse vraiment à l’infiltration. Hélas, tout ça se perd et on tombe dans le FPS classique et les auto-saves frustrantes par la suite. De plus, votre héroïne ne se baisse parfois pas automatiquement pour passer dans les circuits de ventilation ou sous les bancs, sans que l’on comprenne trop pourquoi. Rageant au beau milieu d’une fusillade…

Bande-Son: 13/20

Les mélodies sont très discrètes, les bruitages corrects et le doublage français fait le job, mais on est loin du charisme de Patrick Poivey, le doubleur de B.J. et voix française de Bruce Willis.

Durée de vie: 05/20

Les développeurs avaient assuré 4 heures de jeu par épisode des Freedom Chronicles, ce qui nous faisait au total 12h de durée de vie supplémentaires pour 24,99€. Hélas, vous finirez cet épisode 2 en 2 heures la première fois, et même moins par la suite. Décevant et sans réelle replay value.

Note Globale N-Gamz.com: 11/20

Si Gunsliger Joe assumait pleinement le caractère ultra bourrin du pouvoir de B.J. transposé à son Quaterback de héros, ces Carnets de l’Agent Silent Death commencent tout aussi bien en centrant leur première heure sur l’infiltration pure et dure, à grands coups de level design savamment pensé pour l’occasion. Le souci, c’est que la seconde moitié de ce DLC ultra court (moins de 2h) oublie tout ça et vous livre un FPS banal, le personnage costaud en moins. Du coup, on meurt souvent sous les balles faute de pouvoir se dissimuler proprement, et le système d’auto-save très pénalisant n’arrange pas la chose. Essai à moitié manqué donc… en espérant que l’ultime chapitre lié aux jambes bioniques trouve le bon dosage.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!