Review

Nexusiens préparez-vous ! En effet, votre planète légendaire s’apprête à recevoir sous peu la visite de pas mal de monde divisé entre les deux factions bien connues (puisque présentées dans notre preview) que sont les Exilés, qui portent si bien leur nom en espérant avoir trouvé un nouvel Eden à leur vie de fuite perpétuelle, et le Dominion prêt à tout pour acquérir les technologies et ressources qu’offre la belle Nexus. Quelle sera votre destin ? Votre apparence ? Votre race ? Pour qui votre coeur va-t-il pencher dans cette lutte sans merci ? Seul vous pourrez en décider dans Wildstar, annoncé comme un tremblement de terre dans le monde des MMO depuis quelques années. Les vieux ténors du genre et les nouveau-nés aux dents longues dans le domaine ont-ils réellement matière à s’inquiéter? N-gamz est sur l’affaire : le test de Wildstar, c’est tout de suite et maintenant !

Il était une fois…l’Espace !

On se crée un perso et à nous la bataille pour Nexus!

Comme pour tout bon test made in N-Gamz, laissez-moi vous dresser le background du jeu dont nous allons parler. Il y a quelques années, des membres de chez Blizzard Entertainment ont décidé de se faire la belle de leur employeur, formant de fait Carbine Studios et emportant avec eux une idée : celle d’un MMORPG plongeant les joueurs dans un univers décalé au look cartoon sur fond de science-fiction… parce que merde, l’heroic-fantasy, y’en a assez ! NC Soft, bien connu des amateurs de MMO pour ses titres déjà très implantés tels que Aion, Guild Wars, Lineage ou encore Blade and Soul (qui peine à débarquer sur notre continent), a senti le bon coup arriver et se propose d’éditer le projet. Les infos commencent à tomber au ralenti, laissant un groupe de premiers fans accrocher au concept, traquant la moindre info, la moindre image. Il faudra pourtant attendre pas moins de 7 ans entre l’annonce et la sortie du soft (y’a de quoi rendre fou non ?). Heureusement, nous voilà enfin en 2014, et l’intrigante planète Nexus vous attend. Mais serez-vous prêt… pour elle ?

Nexus abritait, il y a fort longtemps, une race dont on ne connait pas grand-chose à vrai dire : les Eldans. Ayant disparu depuis des millénaires, ces êtres ont néanmoins laissé sur place leurs technologies, leurs ressources, et surtout une planète magnifique ! Hélas, ce paradis ne va plus rester désert bien longtemps et pour cause : un exode est en préparation pour atterrir sur ce nouvel Eden! Deux factions, en guerre depuis des années, veulent s’accaparer la belle : d’un côté le Dominion composé de quatres races : les Cassiens, humains enrôlés pour grossir les rangs du groupe, les Mecharis qui, comme leur nom l’indique, sont des méchas anciennement créés par les Eldans eux-mêmes, les Drakens, bêtes sauvages assoiffées de sang et enfin les Chuas, de petits lapinous tout kawaii et très intelligents mais méfiez-vous de leur côté duveteux, ce sont en fait de vrais petits diables. Le Dominion n’existe que pour servir ‘L’Empereur » et s’emparer de tout ce qui ne lui appartient pas.

Un jeu bourré d'humour mais au propos bien plus mâture qu'il n'y paraît

Bien entendu, avec une telle politique, la faction s’est faite de nombreux ennemis qui ne sont autres… que les races qu’elle a elle-même chassées de leurs planètes d’origine. Leur nom : « Les Exilés » parmi lesquels on retrouvera les humains « libres » mais aussi les Granoks, des golems gigantesques devenus pour la plupart de puissants mercenaires, les Aurins au look de lapin humanoïde, défenseurs des fôrets et chasseurs de grandes renommée, et enfin les Mordeshs, aliens au look cyberpunk dont la race est contaminée par un virus les transformant inexorablement en zombie et qui espèrent trouver un remède à leur mal sur la belle Nexus. Vous l’aurez compris, pour ces Exilés, la planète des Eldans représente la dernière chance de s’établir dans un coin de paradis et ils comptent bien se battre pour conserver leur droit à la quiétude !

Des milliers de possibilités… d’histoires…

Dans Wildstar, comme dans tout MMORPG, tout commencera par la création de votre personnage, le choix de votre faction qui vous offrira la possibilité d’opter pour différentes races, desquelles découleront différentes classes telles que le guerrier, l’arcanero, le rôdeur, l’esper, le toubib ou encore l’ingénieur. Ensuite, vous devrez préciser votre « vocation » : serez-vous un colon en charge d’aider vos compagnons à s’établir pour le mieux, même dans les régions les plus reculées de Nexus ? Ou bien un explorateur qui aura pour mission d’aller à la découverte de zones cachées et d’établir les cartes les plus complètes possible de la planète? Le soldat vous conviendra peut-être un peu plus, si vous vous sentez d’attaque pour affronter des hordes d’ennemis ! Reste enfin le scientifique, si vous vous sentez l’âme d’un chercheur en herbe qui a tout à apprendre des vestiges laissés par les Eldans. Dernière petite chose : la customisation de votre personnage qui n’offre pas un million de possibilités, c’est un fait, mais reste efficace et surtout très facile à prendre en main, même pour les novices. On sent que le titre souhaite vraiment se rendre accessible au plus grand nombre, sans toutefois léser les amoureux du genre.

Wildstar regroupe toutes les bonnes idées de la concurrence. Ici: une maison bien à vous!

Vous voilà donc à présent débarqué sur Nexus avec votre personnage fraichement créé, un didacticiel qui a eu lieu à bord d’un navire de la flotte de votre faction vous ayant permis de vous perfectionner avec votre petit avatar, ses déplacements, sa façon de combattre ou d’user des pouvoirs de sa « vocation », mais aussi de comprendre le système de quête et j’en passe. A noter que selon votre race, le lieu de départ ne sera pas le même. A partir de là… c’est l’immensité de Nexus qui s’offre à vous !!! Et je ne blague pas, vous en prendrez plein les yeux, plein les oreilles et… plein le journal de quêtes ! Votre envie de papillonner un peu partout pour en faire toujours plus va rapidement prendre le dessus et c’est incontestablement là l’une des forces principales de Wildstar : son contenu immense et immersif dès les premières minutes de jeu, sans forcément se sentir perdu.

Patron, on peut faire un double-test ?

Niveau RPG, votre arbre de compétences est énorme et c’est à vous de bien l’adapter selon l’efficacité que vous cherchez en combat : rapidité, force de frappe, hybride, etc… Vous allez également pouvoir vous éclater avec le craft, l’artisanat vous permettant de fabriquer des objets, des armes, mais aussi des meubles pour votre maison (oui, oui car vous disposez de votre terrain, de votre propre habitation). Le tout se présente sous forme de mini-jeux assez sympathiques histoire de vous donner l’impression de participer à la création de vos propres items. Les combats, quant à eux, sont très fluides et rendent l’expérience très agréable avec peu de lags ou de bugs à noter et un aspect vraiment très dynamique. Seul petit bémol : même si le PvP est fun, on n’y trouve malheureusement rien de bien novateur. Néanmoins, on prendra quand même du plaisir à y passer de longues heures afin de défendre l’honneur de sa faction ! Le PvE, quant à lui, est un pur régal dont on ne lasse jamais tant il propose un nombre incalculable d’activités. C’est bien simple : il me faudrait plus d’un test pour vous vanter tous les mérites de ce qui vous attend dans Wildstar à ce niveau!

Un nombre de compétences à débloquer assez impressionnant

Enfin, pour parler de la Communauté, autant dire qu’elle est plutôt mature, carrément sympathique et que vous trouverez toujours quelqu’un pour vous aider dans vos quêtes ou pour participer à une instance à vos côtés. Dommage que le modèle économique du soft fasse la part belle à un abonnement mensuel payant, mais d’un autre côté, l’immensité du contenu et le soutien sans faille des développeurs peuvent le justifier.

La belle Nexus

Graphiquement parlant, le soft est vraiment réussi : les couleurs sont chatoyantes et flattent la rétine, chaque zone possède sa propre identité, son propre style et on ne lasse pas de parcourir ce que Nexus a à nous offrir en termes d’environnements. Que l’on se balade dans les zones dévastées par le Dominion ou les forêts luxuriantes que les Aurins tiennent tant à protéger, ou encore à travers les plaines enneigées que vous aurez à arpenter après le crash de votre navette, on se sent réellement immergé dans l’univers imaginé par Carbine Studios. Certes, le traitement « cartoon » pourrait déplaire à certains, mais il est largement contrebalancé par les expressions des protagonistes et la fluidité générale du récit qui donne un côté plus sérieux au titre.

Graphiquement, le côté cartoon pourra ne pas plaire à tout le monde

Niveau bande-son, le travail est de grande qualité, et ce dès le menu qui nous envoie de la bonne musique épique aux notes nous rappelant d’emblée nos meilleurs moments de science-fiction. Le doublage est excellent et les sons d’ambiance participent énormément à l’immersion dans le monde de Wildstar qui semble prendre vie devant vous! 

A mort WoW?!

Attendu comme le messie, le MMO révolutionnant le genre et surtout le réel premier détracteur de WoW, Wildstar mérite-t-il finalement tous ces titres élogieux créés pour lui par une communauté de fans amoureux du « beau » MMORPG? Et bien oui et non. Non, car les innovations tant attendues ne sont pas ultra présentes. On retrouve ici toutes les bonnes bases d’un excellent jeu massivement multijoueur, le tout avec un contenu tout bonnement pléthorique et un ennui inexistant, ce qui est déjà remarquable. Et oui car le soft est excellent dans son domaine, possède vraiment son propre cachet et une communauté bien à lui. Bref, Wildstar ne détrônera personne, mais il s’est déjà fait une place au soleil parmi les très bons, et il la mérite ! Les mises à jour très présentes et les ajouts qui ont déjà commencé à s’implanter prouvent que le jeu n’aura de cesse d’évoluer et tiendra en haleine ses joueurs. Une très bonne chose! 

La bande-annonce

Réalisation: 19/20

Malgré un côté cartoon pouvant rappeler le célèbre WoW, la définition est plus haute, les graphismes sont bien plus lisses et autant dire qu’on en prend plein la vue dans certaines zones. La gestion de la lumière est excellente et l’immersion totale. On pourrait reprocher un léger manque de profondeur de champ dans certaines régions mais ce serait vraiment pousser « Mémé dans les orties pour chercher la petite bête noire » (oui, j’aime fusionner des expressions, c’est mon côté T2:« Reste cool, sac à merde »).

Gameplay/Scénario: 17/20

Wildstar arrive à s’imposer en maître là où beaucoup ont échoué. Débarquer avec un MMORPG tout droit sorti de la science-fiction alors que la plupart des titres arborent de l’héroïc-fantasy à tout prix, il fallait le faire ! Il est bon de trouver un univers qui change de ce qu’on a l’habitude de voir et dans lequel l’humour décalé, complètement barré, sur fond de scénario tout ce qu’il y a de plus sérieux voire tragique se mélange de façon tout à fait harmonieuse. Le gameplay, quant à lui, est simple à prendre en main. Pas besoin de posséder un CV énormissime dans le milieu des jeux massivement multi-joueurs : tout se fait facilement et intuitivement. Et même en admettant que l’on rame sur quelque chose… tout est expliqué ingame et la communauté plus que sympa sera toujours là pour vous répondre. Chaque situation est pensée de façon a toujours avoir quelque chose à faire et ne jamais lasser le gamer, sont malins les p’tits gars de chez Carbine! L’envie de décrocher se fait on ne peut plus rare : instance, craft, mission principale, quêtes de zone… c’est un quasi perfect pour Wildstar, qui parvient même à « quasi » justifier son abonnement payant de ce fait.

Bande-Son: 18/20

Une bande-son bien pensée et bien réalisée, qui parfois nous fait penser aux intros de séries ou films culte de la SF. La voxographie est excellente, même les conversations que l’on peut entendre entre PNJ par-ci par-là sont de bonne facture. Rien n’a été négligé.

Durée de vie: 19/20

Comme tout bon MMO qui se respecte, vous êtes parti pour des dizaines et des dizaines (et des dizaines) d’heures de jeu entre le fait de chouchouter votre personnage principal, allez voir de l’autre côté (le Dominion ou les Exilés) si l’herbe est plus verte et ainsi monter un reroll, mais aussi les heures que vous passerez à massacrer l’ennemi sur les champs de bataille en PvP et à explorer le vaste monde de Nexus en PvE , … Bref, étant donné que tout est bon dans le cochon… euh dans Wildstar… autant dire qu’il en faudra beaucoup pour vous faire décrocher du titre!

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Wildstar était en position dangereuse. Annoncé comme l’adversaire number one de WoW, l’héritier de l’indétrônable, … j’en passe et des meilleures, le soft aurait pu décevoir. Pourtant, il s’impose dès son lancement comme une valeur sûre dans le milieu. Un départ détonnant sans plantage et avec peu de file d’attente pour un titre qui propose tellement d’activités qu’il est quasiment impossible de s’y ennuyer même après de nombreuses heures. Que l’on soit fan de jeu en Communauté ou en Solo, de PvE ou de PvP, Wildstar saura combler chaque type de joueur. De plus, du nouveau contenu est d’ores et déjà proposé, les mises à jour sont nombreuses, et de fait l’abonnement peut se justifier à ce niveau. Pourtant, la question demeure : est-ce un bon principe commercial ? Les joueurs ne finiront-ils pas par se lasser de devoir mettre la main au porte-monnaie tous les mois pour pouvoir accéder à Wildstar… réponse dans quelques mois. En l’état, Nexus attend tous les amoureux de MMORPG!



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !