Review

The Sinking City n’est autre qu’un jeu d’enquête en Open World développé par Frogwares, les papas des softs Sherlock Holmes, et édité par BigBen Interactive. Dans ce titre, vous allez incarner Charles Reed, un détective privé paumé en plein coeur des années 20 américaines. En proie à de terrifiantes visions depuis le naufrage de son navire alors qu’il officiait encore dans la Marine, notre homme cherche des réponses à ses questions à Oakmont, une ville du Masachussets, coupée du monde par une inondation surnaturelle, dans laquelle semblent se rassembler d’autres personnes ayant les mêmes hallucinations que lui. Un jeu clairement inspirée de l’oeuvre de H.P. Lovecraft, comme le mitigé Call of Cthulhu avant lui (en test ici). Parviendra-t-il à faire honneur au Maître de l’angoisse et de la folie? La réponse dans notre vidéo-test!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 12/20

C’est clairement le point faible de ce The Sinking City, dont on sent bien que l’Open World était un projet trop conséquent pour une équipe comme Frogwares. En effet, le titre est truffé de chutes de framerate, de clipping, de pop de personnages et même de bugs de collision, tandis que son univers semble un peu trop vide de NPC. Heureusement que la modélisation des visages est convaincante, que les effets spéciaux flattent la rétine et surtout que la direction artistique est une vraie réussite et parvient à nous immerger comme il se doit dans l’imaginaire si angoissant de H.P. Lovecraft!

Gameplay/Scénario: 15/20

Rien à redire niveau scénario: c’est bien écrit, l’histoire est passionnante, les enquêtes proposent beaucoup de chemins de traverse et de résolutions diverses et le background narratif regorge d’éléments qui sonneront comme autant de clins d’oeil aux fans de Lovecraft. Niveau gameplay, on retrouve des mécaniques déjà éprouvées dans les jeux Sherlock Holmes comme l’association d’idées et d’indices ou encore un sixième sens qui vous permet de reconstituer l’ordre des scènes d’un crime donné. Le gros ajout est donc sans conteste, en plus des hallucinations liées à votre santé mentale, l’Open World avec un pari plutôt fou de la part de Frogwares: ne jamais vous prendre par la main! Vous devrez donc vous même annoter votre carte et trouver les endroits où vous rendre, avec une réelle liberté d’action. Dommage donc que les menus subissent d’horribles latences et que les phases de combat soient aussi ratées, molles à souhait et ne se révèlent pas indispensables au soft.

Bande-Son: 16/20

Le titre jouit d’un bon doublage français mais c’est surtout l’ambiance sonore qui fait le job avec des bruitages environnementaux bien flippants et des mélodies anxiogènes comme on les aime. Un bon moment auditif.

Durée de vie: 18/20

Comptez entre 20 et 30h de durée de vie pour mener à bien votre enquête, avec une bonne replay value grâce aux nombreuses possibilités de déduction et de résolution d’énigmes. Autant dire que si vous vous faites au rythme de jeu assez lent, vous allez avoir le temps d’apprécier cette plongée dans la folie digne de Lovecraft.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

The Sinking City est un titre très ambitieux qui propose une histoire remarquablement bien écrite, de nombreuses possibilités de résolution d’énigmes, une grande liberté d’action sur une map énorme et une ambiance digne du maître H.P. Lovecraft. Dommage que la réalisation technique soit à la peine avec un framerate poussif, des bugs de collision qui font tâche, un menu sujet à des latences frustrantes ou encore des gunfights ultra molassons. On sent bien que le projet était trop gros pour Frogwares, mais oser un jeu d’enquête Open World et parvenir à conserver une bonne intensité dans un récit que l’on ne peut s’empêcher de vouloir découvrir mérite au final amplement le détour pour les amoureux du genre!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!