Review

Plusieurs années après Zelda Four Sword sur Gameboy Advance et Gamecube, notre petit blondinet revient dans une nouvelle aventure en multi. Cette fois-ci, il y a un léger changement : ce ne sont plus 4 Link que vous allez contrôler entre amis, mais seulement 3. Rassurez-vous, si le jeu perd un joueur, il gagne énormément en subtilités de gameplay ! Vous voulez en savoir plus ? La suite est dans le test !

Une histoire cousue de fil blanc

Link devient une victime de la mode dans ce nouveau Zelda!

Link devient une victime de la mode dans ce nouveau Zelda!

Développé par Nintendo EPD et Grezzo, The Legend of Zelda: Tri Force Heroes a été annoncé pour la première fois à l’E3 2015, et c’est seulement 4 mois plus tard que le jeu se retrouve disponible pour une sortie mondiale (à quelques jours d’écart). Le titre propose un style graphique très proche de « A Link Between Worlds », et pour cause, l’histoire se déroule peu après.

Ce nouvel opus nous emmène donc dans le royaume d’Estoffe, où la mode est la principale attraction locale. Suite à un incident impliquant sa fille, la princesse Mousseline, et une malédiction obligeant cette dernière à porter un collant plus que ridicule, notre bon roi Frisette se lance dans le recrutement de héros. Attention, n’importe qui ne peut pas faire l’affaire : il faut obligatoirement ressembler au trio de combattants du Totem de la légende. Manque de chance, notre petit Link est exactement leur portrait craché!

Seul, c’est bien

La coopération est de mise pour avancer dans les niveaux

La coopération est de mise pour avancer dans les niveaux

Tri Force Heroes peut se jouer aussi bien en solo qu’en multijoueur. Dans le premier mode, l’objectif est simple : Link doit traverser plusieurs zones, divisées chacune en quatre portions représentant chacune un niveau complet, lui-même subdivisé en 4 petites cartes (vous suivez ?). Chaque niveau s’explore donc avec 3 personnages irl ou, en mode solo, avec votre Link et deux pantins. Rassurez-vous, ces pantins sont invincibles, et heureusement : notre équipe ne possédant, au début, que 8 cœurs mis en communs. A chaque début de level, vous récupérez une arme qui s’utilise en fonction de la jauge de magie fixée sous votre barre de vie.

Chaque niveau peut être exploré librement mais fixe des conditions différentes à sa complétion. Qu’il s’agisse d’avoir moins de vie, moins d’attaque et de défense, ou encore de rester collé à un orbe sous peine de voir sa vie fondre à grande vitesse, autant dire qu’il faudra être astucieux pour parvenir à terminer chaque level histoire de récupérer, à chaque fois, un joli trésor : un morceau de tunique ! Vous vous en doutiez, dans le monde d’Estoffe où la mode règne en maître, Link va forcément devoir passer par la case boutique et relooking. C’est là qu’interviennent vos fameux trésors de guerre. En effet, chaque nouvelle tenue nécessite divers éléments que vous trouverez en terminant les donjons. Et ces tuniques vous offriront de nombreux pouvoirs ! Entre la tenue Kokiri qui vous permet de tirer 3 flèches, le costume de bombe pour lancer des explosifs titanesques et j’en passe, vous aurez de quoi vous occuper.

à trois c’est l’éclate !

Un système d'émoticônes bien pensé vous permet de communiquer avec les autres joueurs

Un système d’émoticônes bien pensé vous permet de communiquer avec les autres joueurs

Passons maintenant au mode multijoueur qui vous permet de jouer avec deux autres personnes : soit deux joueurs qui sont dans votre liste d’amis, soit un de votre liste et un joueur aléatoire pioché sur Internet ou encore, pour les plus fous, deux joueurs aléatoires en ligne ! Le soft propose aussi un mode « téléchargement » qui vous offre la possibilité de jouer à 3 avec une seule cartouche. Malheureusement, vous devrez obligatoirement avoir deux amis à côté de vous puisqu’il est impossible de remplacer un des Link par un joueur online. Dommage.

Dans le registre des doléances, ne pensez pas non plus pouvoir compter sur un tchat vocal. Votre seul moyen de communication avec vos coéquipiers se trouve être un système d’émoticones, simple à première vue, mais terriblement utile et efficace pour se faire comprendre au final.

Enfin, l’une des principales nouveautés du jeu en groupe consiste en l’ajout d’une formation inédite : le mode Totem. Chaque joueur peut ainsi porter un de ses collègues pour le jeter sur une plateforme éloignée ou encore atteindre une cible trop haute. Un élément de gameplay facile à comprendre et fortement utilisé pour la résolution des énigmes auxquelles vous devrez faire face.

Un air de déjà vu

Techniquement, le soft reprend le même moteur que "A Link Between Worlds" pour un résultat lumineux et coloré

Techniquement, le soft reprend le même moteur que « A Link Between Worlds » pour un résultat lumineux et coloré

En ce qui concerne la réalisation de ce Tri Force Heroes, il n’y a rien de vraiment neuf par rapport au Zelda précédent sur 3DS. Le jeu reprend ainsi les bases de « A Link Between Worlds ». Résultat ? Un air de déjà vu, certes, mais qui nous offre un jeu coloré, lumineux, détaillé, avec un Link encore plus blond que blond. De quoi faire plaisir aux fans. De plus, la fonction 3D stéréoscopique trouve ici un réel intérêt, beaucoup de puzzles ayant recours à des notions de perspective.

Côté bande-son, de nouveaux morceaux entraînants, dans la lignée de la série, répondent à l’appel mais les bruitages restent les même que dans « A Link Between Worlds ». Heureusement, donc, que l’orchestre nous offre des thèmes musicaux plutôt délicieux.

Petit certes, mais avec de grandes idées

Même si ce The Legend of Zelda : Tri Force Heroes ne paie pas de mine au premier abord, le jeu possède de bonnes idées de gameplay qui sauront vous scotcher à votre 3DS. Un peu court, tantôt simpliste, tantôt particulièrement ardu, on regrettera surtout l’histoire trop légère et les niveaux découpés en tableaux, ce qui retire d’un coup toute la dimension « exploration » propre à un Zelda classique. Cependant, le titre aura de quoi vous amuser une paire d’heures, surtout si vous avez des amis avec qui enchaîner les donjons et que vous vous fixez comme objectif d’obtenir toutes les tenues!

La Bande-Annonce

Réalisation: 16/20

Vous avez aimé « A Link Between Worlds »? Vous adorerez la réalisation lumineuse de ce Zelda Tri Force Heroes, même si le level design de certains niveaux est parfois un peu trop simpliste ! La notion de perspective 3D, quant à elle, est bien utilisée et se lie parfaitement au nouvel élément de gameplay qu’est le Totem. Niveau animation, on ne note aucun ralentissement même quand l’écran se charge d’ennemis et d’énigmes, ni aucun souci de connexion online ou de lag en multi.

Gameplay/Scénario: 15/20

Un scénario ? Non, ici il est plutôt question d’un prétexte à l’exploration avec une histoire ridiculement inintéressante. Heureusement, le gameplay travaillé et le système de Totem remontent largement la note. Un énorme plus également au multijoueur qui permet de remplacer un pote manquant par un joueur en ligne sous certaines conditions. On apprécie, de même, l’effort du mode téléchargement qui permet de jouer en local avec deux autres amis.

Bande-Son: 14/20

Des morceaux très intéressants pour une bande-son qui se renouvelle plutôt bien. Malheureusement, le jeu est trop court pour que l’on puisse vraiment apprécier les thèmes proposés. Les bruitages, quant à eux, sont un copié-collé de « A Link Between Worlds ».

Durée de vie: 14/20

La durée de vie est l’un des principaux défauts de ce Tri Force Heroes. En effet, même si rassembler toutes les tenues prendra pas mal de temps, il suffit que l’équipe de joueurs se montre efficace pour que les donjons ne soient plus qu’une simple formalité. Heureusement, les défis viennent compliquer un peu la tâche, mais on apprend un peu vite comment les surmonter.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Au final, The Legend of Zelda : Tri Force Heroes est un jeu sympathique. Hélas, pour peu que vous ayez l’habitude des énigmes «  à la Zelda », terminer le titre sera une vraie partie de plaisir. Seuls les défis viendront quelque peu vous compliquer la tâche. En effet, avec 3 cerveaux pour un même niveau, le jeu se montre parfois trop facile. Il n’empêche, le soft est beau, frais, et promets quelques chouettes heures de plaisir avec ses amis. Bref, si vous aimez les jeux en multijoueur, foncez sans hésitation ! Par contre, si ce qui vous intéresse dans une franchise comme celle des Zelda est le côté exploration, prenez votre mal en patience et attendez un vrai nouvel épisode.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Eneara
Eneara
Eneara, collectionneur et passionné de jeux vidéo depuis pas mal d'années. Amateur de cinéma, de lecture et de jeux de plateau, je suis aussi très attiré par tout ce qui touche au retrogaming. J'aime les jeux à scénario, l'action, et parfois me faire peur devant un bon petit jeu bien flippant. Facebook: Aurélien Eneara Ulsas