Review

Ceux qui ont connu le premier The Division le savent: les rues enneigées de New York qui lui faisaient office de terrain de jeu avaient un charme tout particulier, quasi post-apocalyptique, que les allées de Washington dans The Division 2 n’ont pas su conserver. Du coup, vu la fréquentation en berne de cette suite par rapport aux excellents résultats de son aîné, quoi de mieux pour relancer l’intérêt que de proposer un DLC « retour aux sources »? C’est précisément le cas de Warlords of New York, une extension scénarisée qui vous fait revenir « presque » là où tout a commencé! Pour le meilleur?

High Level sinon rien!

« Abattre un ex-agent Renégat, telle est votre mission! »

Pour tous ceux qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure proposée par ce Warlords of New York, sachez qu’il vous faudra un personnage de niveau 30 avec un niveau d’équipement World Tier 5 pour vous y aventurer, rien que ça! Vous n’avez pas ce qu’il faut en stock? Pas de soucis: Ubisoft vous propose un boost pour l’un de vos avatars histoire que vous puissiez tâter de ce DLC sans farmer comme un dingue dans The Division 2. Mieux: si vous n’avez aucun perso, vous pourrez directement en créer un au bon level. Aucune raison de ne pas arpenter les rues de New York donc, mais faites attention car une fois la campagne de cette extension lancée, vous ne pourrez pas revenir à Washington avant de l’avoir terminée! Vous voilà prévenu.

Toujours est-il que ce Warlords of New York ne vous amène pas dans le même secteur que le premier opus, mais dans une autre zone de Manhattan. De plus, exit la neige et place à un grand soleil pour le coup. Dommage pour ceux qui voulaient retrouver l’ambiance si particulière du premier volet. Votre mission? Mettre fin aux agissements d’un ex-agent de la Division devenu renégat: Aaron Keener. De quoi se livrer à un vrai jeu de piste à grands coups d’assassinat de sous-lieutenants et de dialogues avec des persos directement issus du premier volet de la saga. Nostalgique quand tu nous tiens.

Un gameplay inchangé

« Retour à New York… mais sans la neige! »

Vendu 25€ et composé de 5 missions principales pour environ 6 heures de jeu (sans compter le endgame heureusement), ce DLC ne change absolument pas l’approche de gameplay de The Division 2. On reste donc sur du TPS Cover Shooter avec des zones bardées d’ennemis dans lesquelles il faudra faire parler les poudres et les joujous technologiques afin d’avancer jusqu’à un boss qui représentera un monstrueux sac à PV, parfois plutôt frustrant d’ailleurs. A chaque victoire sur un des quatre hommes de main de Mister Keener, vous récupérerez  son gadget histoire de varier un peu vos tactiques. Du classique, certes, mais qui a fait ses preuves.

Histoire de vous pousser à explorer plus en avant l’extension sans filer uniquement vers les objectifs principaux, ce Warlords of New York vous permet de faire monter votre perso jusqu’au niveau 40, obligatoire pour accéder à l’ultime mission du soft. Signalons aussi une jolie refonte de l’interface d’équipement et l’arrivée des Saisons une fois la campagne bouclée, de même qu’un système de progression endgame retravaillé. Bref, le contenu est là.

Un New York plus séduisant que Washington?

« Un gameplay sans bouleversements mais une réalisation toujours au top »

Visuellement, Ubisoft a fait du très bon boulot avec ce DLC. En effet, si on regrettera bien entendu le New York sous la neige du premier opus, on ne peut que s’extasier devant les visuels ensoleillés offerts par le développeur. Big Apple est superbe, bourrée détails, et la désolation qui y règne côtoie une nature ayant peu à peu repris ses droits, pour une sensation très « I Am Legend ». La variété des environnements est également un plus appréciable, et l’animation tient la route. Bref, on en prend plein les yeux.

Niveau bande-son, on reste sur du classique avec des doublages français de très bonne qualité, des bruitages réalistes et quelques nappes sonores anxiogènes et rythmées à l’arrivée des boss. Du bon boulot.

Un DLC pour tous?

Et bien non. En effet, ce Warlords of New York s’adresse principalement aux fans du soft et ne feront certainement pas revenir les gamers qui ont lâché The Division 2, la faute à son absence de réels bouleversements de gameplay et à un grind obligatoire pour accéder à l’ultime mission de cette extension, bloquée au niveau 40. Il n’empêche que visuellement ça envoie du lourd, que la durée de vie est convenable et que retourner sur les traces du premier soft, même sans la neige, s’avère plutôt jouissif. De quoi prolonger plus qu’agréablement l’expérience offerte par le titre originel, même si certains écueils auraient pu facilement être évité, comme cette obligation rageante de devoir finir ce DLC pour retourner à Washington.

La bande-annonce

Tableau de notes: s’agissant d’un DLC, nous n’incorporerons pas de tableau de notes. Vous pourrez retrouver ce dernier dans le test du jeu complet en cliquant ici.

Note Globale N-Gamz.com: 14,5/20

Warlords of New York est une bonne extension qui devrait satisfaire les fans de The Division 2 en mal de contenu, et ce malgré des écueils parfois rageants comme cette obligation de grinder pour atteindre le niveau 40 et débloquer la mission finale du DLC, ou encore l’impossibilité de revenir à Washington tant qu’on a pas fini la campagne principale de cet add-on. De plus, le gameplay est un copié-collé trop sage du jeu de base, ce qui ne risque pas de faire revenir les gamers ayant quitté le soft. Cependant, les nouveaux objets, la durée de vie raisonnable si on compte le endgame, les environnements variés et les boss bien retors sont autant de points forts qui devraient donner raison aux joueurs actuels de The Division 2 de craquer pour ce retour à New York!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!