Review

Trois années après avoir prouvé au monde qu’Ubisoft pouvait s’imposer dans le milieu des jeux services alors que l’on ne jurait tous que par Destiny, Tom Clancy’s The Division 2 va devoir assouvir les grandes espérances des fans tout en amenant encore plus de gamers à sauter le pas vers les « Shlooter » Online, ces fameux Shooter ou le loot est littéralement le nerf de la guerre. Changement de décor donc pour passer d’une New York enneigée à un Washington DC ensoleillé où la nature à repris ses droits, mais concept toujours identique: dans la peau d’un membre de la Division, un soldat d’Elite apte à relever tous les défis, vous allez devoir ramener l’ordre dans une ville où les gangs et autres mercenaires sèment le chaos. Votre but: protéger les plus faibles pour que l’Humanité subsiste! Tout un programme que l’on vous propose de découvrir juste en dessous dans notre vidéo-test complet!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 18/20

Le Snowdrop Engine, moteur propriétaire d’Ubisoft, fait clairement des merveilles pour The Division 2, en proposant une impressionnante distance d’affichage, des modélisations crédibles, une pléthore d’effets spéciaux et climatiques réalistes, une gestion de la lumière travaillée comme on l’aime et surtout… la plus incroyable représentation de Washington DC à ce jour dans un jeu vidéo! C’est bien simple: si vous connaissez la ville, vous serez littéralement comme chez vous tant les développeurs ont pris soin de recréer méticuleusement la cité, en lui donnant qui plus est un look post-apocalyptique très réussi (même si sur le plan artistique, le New York sous la neige du premier The Division avait un peu plus de charme). A cela s’ajoute une animation fluide en toutes circonstances, car bien que le framerate diminuait de façon étrange au lancement, un patch a depuis largement corrigé le tir. Par contre, on regrettera pas mal de pop d’objets, même à mi-distance, ce qui pourra légèrement casser l’immersion.

Gameplay/Scénario: 17/20

Le gameplay de The Division 2 est ciselé et équilibré comme il faut pour nous fournir une expérience de cover shooter terriblement jouissive grâce aux nombreuses armes et gadgets mis à votre disposition, mais aussi par le biais de l’I.A. ennemie qui n’hésitera pas à vous mettre la pression en vous contournant ou vous balançant des grenades pour vous déloger (sans parler de la dernière faction qui va carrément utiliser des accessoires high-tech aussi ingénieux que les vôtres). Le must, c’est que le côté loot n’est également pas en reste, avec une exploration toujours gratifiante, des quêtes annexes à foison, une gestion de base et j’en passe. Le résultat nous offre un titre incroyable en multijoueur (surtout avec les 3 Dark Zones), mais que les gamers hardcore pourront également arpenter en solo pour encore plus de satisfaction, le fait d’être seul les obligeant à bien plus de stratégie, sans jamais rendre le jeu infaisable. Malheureusement, si le loot n’est pas ce qui vous pousse à avancer dans un jeu et que vous espérez une histoire digne d’un Tom Clancy… passez votre chemin: le scénario de ce The Division 2 est hélas bien trop chiche pour vous tenir en haleine.

Bande-Son: 19/20

Doublage Full FR de qualité, musiques anxiogènes parfaites et bruitages environnementaux qui poussent à la contemplation auditive tant ils parviennent à donner vie à ce Washington DC post-apocalyptique, la bande-son de The Division 2 offre un quasi sans-faute hormis quelques bugs de localisation qui seront, à n’en pas douter, corrigés dans un patch ultérieur.

Durée de vie: 20/20

Si vous avez accroché au premier The Division et que vous y avez passé des dizaines d’heures (voire des centaines), nul doute que cette suite va vous envoûter encore plus et que vous pourrez à nouveau dire adieu à votre vie sociale pour de longs mois. Plus long, plus grand, plus intense et proposant surtout un contenu Endgame d’une incroyable richesse aussi bien en quantité qu’en qualité (mention spéciale à votre LVL Endgame qui dépend de votre puissance d’équipement, idéal pour vous pousser à looter), The Division 2 va vous tenir accroché aux pads pour de longues années à venir, notamment via ses extensions conséquentes déjà en préparation chez Ubi!

Note Globale N-Gamz.com: 18,5/20

Suite directe du The Division de 2016, ce The Division 2 vous envoie en plein coeur d’un Washington DC plus réaliste que jamais, en proie à la désolation après une redoutable pandémie. Le titre d’Ubisoft fait la part belle à l’exploration, aux affrontements à l’arme à feu et autres gadgets redoutables, mais aussi et surtout… au loot plus que gratifiant. Si l’on déplorera des bugs graphiques et une histoire totalement sous-traitée, on ne peut qu’être admiratif devant l’équilibre qu’ont réussi à insuffler les développeurs à leur nouveau bébé, vous donnant sans cesse envie d’avancer pour améliorer votre équipement ou accomplir la foule de quêtes annexes et autres événements temporaires concoctés par le studio. Ajoutez à cela un moteur 3D qui envoie du lourd en termes de modélisation, d’effets climatiques et de niveaux de détails ainsi qu’une bande-son Full FR plus que convaincante, et vous obtenez tout simplement le meilleur jeu de sa catégorie, aussi immersif et hardcore en solo que fun et jouissif en équipe! A posséder pour s’offrir de longues, très longues heures de Cover « Shlooter » (Shooter+Loot) comme on les aime !



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!