Review

Chez Bandai Namco, on rentabilise un maximum la licence Sword Art Online, sans doute achetée à prix d’or à Reki Kawahara, l’auteur du Light Novel, histoire de surfer sur le succès de l’anime et des mangas avant que la mode de passe. Du coup, on peut compter sur au moins un jeu estampillé SAO par an, avec une qualité qui diminuait de plus en plus au fil des opus, passant de l’Action-RPG au Musou(-RPG?) pure souche. Devant l’agacement des fans, l’éditeur a enfin changé son fusil d’épaule avec ce Fatal Bullet, ce qui est plutôt raccord puisque le titre se déroule directement à Gun Gale Online, un VRMMORPG où les conflits se règlent… à coups de mitrailleuses et autres fusils de snipe! De quoi nous redonner envie de looter avec Kirito et toute sa bande?

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 14,5/20

Le Cel-Shading est convaincant, la modélisation des personnages travaillée, les environnements plutôt vastes et les effets spéciaux font le job. Malheureusement, le framerate n’est pas toujours à la fête, la variété des environnement laisse à désirer et le titre souffre de loadings plus qu’horripilants en ville. Sachant que vous allez passer vos deux premières heures de jeu là-bas, certains auront déjà envie de jeter à l’éponge.

Gameplay/Scénario: 15/20

L’histoire imaginée par Reki Kawahara est totalement inédite et s’inscrit dans l’univers créé pour les jeux Bandai Namco, et non le Light Novel. De plus, vous n’incarnez pas Kirito mais bien un personnage créé de toutes pièces par vos soins, favorisant l’identification. Du coup, les fans découvriront avec plaisir un récit inédit, et ceux qui ne connaissent rien à SAO seront également accueillis à bras ouverts, le titre se permettant même un petit récapitulatif des événements antérieurs. Niveau gameplay, on sent que le développeur a voulu créer quelque chose de bien plus complet que les dernières itérations de la licence, et on se retrouve devant ce qui pourrait s’apparenter à un Destiny-Like, l’aspect online permanent en moins. Les combats sont intenses en vue assistée (pas en vue manuelle, hélas), les possibilités de mouvements s’avèrent plutôt larges grâce au grappin, la customisation se révèle omniprésente aussi bien sur vos armes que sur votre personage, et l’aspect loot devient très vite chronophage. Ajoutez à cela une gestion d’équipe et de votre Arfa Sys, de nombreuses compétences à acquérir ainsi que des flingues radicalement différents à utiliser, et vous comprendrez que Fatal Bullet est sans doute le plus abouti de tous les jeux SAO… mais pas forcément le plus User Friendly au départ! En effet, le soft intègre beaucoup de notions à apprendre en peu de temps, et pas mal d’expérimentation à faire avant de se sentir un tant soit peu à l’aise avec toutes les mécaniques de jeu. Dommage également que l’aspect online soit cantonné à un second rôle (du combat de boss en coop à 4 ou team versus à 8, only) et que le level design entraîne une certaine répétitivité pour qui n’adhère pas au concept de la montée en puissance si jouissive de ce type de softs.

Bande-Son: 16/20

Les musiques sont bonnes, les bruitages collent parfaitement à l’univers de Gun Gale Online et une grande partie des interactions entre votre personnage et la bande de Kirito est doublée en japonais, par les voix officielles de la licence. De plus, la traduction française est vraiment convaincante… et c’est tant mieux vu la bonne quantité de textes à lire et de notions à acquérir.

Durée de vie: 15/20

Comptez une bonne quarantaine d’heures de jeu pour voir le bout de l’aventure principale, et bien plus pour accomplir toutes les quêtes annexes présentes dans le soft. Si en plus vous comptez monter votre personnage au maximum de ses possibilités, vous en aurez facilement pour le double de temps… et il vous restera encore le multijoueur pour vous parfaire! Il faut juste… que vous accrochiez au concept typé Destiny-like et fassiez fi de la répétitivité inhérente au genre.

Note Globale N-Gamz: 15/20

Moi qui avait boudé les derniers opus vidéoludiques d’une saga Sword Art Online sur le déclin à cause de sorties trop rapprochées et d’une qualité générale en berne, Fatal Bullet a réussi le pari un peu fou de me réconcilier avec l’univers de Reki Kawahara, manette en main. On sent que Bandai Namco a mis un plus gros budget sur la table et que l’éviction des combats à l’arme blanche par un bon vieux TPS des familles apporte finalement un souffle nouveau sur la licence. Certes, tout n’est pas parfait et le titre conserve quelques soucis de framerate, un level design parfois peu inspiré et une certaine redondance inhérente au genre, mais le voyage est assez immersif et le scénario assez intéressant pour que vous ayez envie de continuer cette aventure au gameplay étonnamment riche et à la durée de vie plus que convaincante! Les fans seront ravis et les newbies pourraient bien se servir de ce Sword Art Online : Fatal Bullet comme point d’entrée dans cet univers dont le succès n’est plus à démontrer !



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!