Review

Il y a quelques jours, un nouveau Survival-RPG a pointé le bout de son nez sur Switch, PS4, Xbox One et PC: Smoke and Sacrifice! Emprunt d’une ambiance ultra sombre avec juste une micro lueur d’espoir, le soft de Solar Sail Games prend une direction artistique originale et nous promet de longues heures de survie dans un univers atypique. Sur le papier ça donne particulièrement envie, mais une fois dans les mains… ça donne quoi ? Nous avons pu tenter l’aventure sur la portable de Nintendo afin de répondre à cette question.

Et un sacrifice, un !

« Sacrifier son bébé pour la survie du village… ça commence fort! »

Commençons par les présentations ! Smoke and Sacrifice sort tout droit d’un tout petit studio londonien : Solar Sail Games, qui signe ici son premier titre fleurant bon l’esprit Don’t Starve. Notre aventure débute donc dans un petit village aux effluves sud-américaines. Aux commandes d’une jeune brunette brunette nommée Sachi, vous allez rapidement comprendre que vous vivez dans un drôle de hameau, ce dernier étant entouré d’une neige qui rend impossible toute progression à l’extérieur. La bourgade ne doit son salut qu’à une lampe solaire, vénérée par les villageois.

Jusqu’ici tout va bien, mais les événements vont prendre une bien étrange tournure lorsqu’il est demandé à Sachi d’amener son bébé à une cérémonie imminente. Plus on avance vers l’événement, et plus on sent le traquenard poindre le bout de son nez ! En effet, la croyance populaire veut que le sacrifice du premier né de toutes les femmes du village entretienne la machine divine qui protège les habitants du froid, permet l’agriculture et la survie de ce petit peuple! Si cette partie du scénario vous suffit et si vous désirez découvrir par vous même le reste de ce début d’aventure, filez au prochain paragraphe. Pour les autres, sachez que malgré le sacrifice de son petit, Sachi va voir son village va sombrer dans l’obscurité et le froid! Heureusement, grâce à l’aide d’un étrange marchand, notre héroïne va comprendre que la plateforme vouée au sacrifice est en fait un téléporteur qui va l’emmener dans un pays ô combien inquiétant. Là-bas, elle devra s’acclimater rapidement aux conditions de vie précaires et surtout… découvrir ce qu’il est advenu de son enfant !

« Down…to the underground… »

« Craft et Survival en vue, dans un univers visuellement unique »

Le principe survival du soft démarre dès que l’on entre dans ce monde étrange divisé entre des phases de jour plutôt calmes et des nuits beaucoup plus dangereuses. En effet, une brume toxique emplie de cauchemars s’est répandue sur ces terres, et il va donc falloir agir en conséquence, et notamment fabriquer une lanterne qui permettra à Sachi de tenir le coup durant ces heures nocturnes. On comprend donc assez vite qu’il sera nécessaire de s’équiper pour survivre à ce monde hostile: bottes spécifiques pour accéder aux zones enneigées, tenue réglementaire pour des zones plus chaudes, … Bien entendu, l’équipement se brise au fil de son utilisation, et vous aurez donc à coeur de récupérer de la matière première à tout va histoire de renforcer et réparer vos outils, armes et armures.

N’allez cependant pas croire qu’il suffit d’ouvrir la fenêtre d’artisanat pour s’atteler au craft. Non, il va falloir, pour certaines recettes, trouver un chaudron ou un établi et donc réfléchir intelligemment à vos déplacements tout en anticipant l’usure de votre équipement… A cette difficulté s’ajoute une mort qui vous fait revenir à votre dernière sauvegarde. Pas d’autosave, pas de checkpoints, donc si vous avez « juste zappé » de sauvegarder durant vos cinq dernières heures de jeu… tout sera perdu !

Environnement oppressant…

« Le monde est très organique et angoissant. Une réussite! »

L’esthétique de Smoke and Sacrifice est d’une qualité maîtrisée et pleine de contrastes ! Le cycle jour/nuit à lui seul modifie considérablement l’environnement dans lequel on évolue. La faune et la flore sont très organiques et leur design plutôt inquiétant, laissant une impression quasi-malsaine lors de notre avancée. On trouve cependant des petits havres de paix, où l’on a une impression de sûreté l’espace de quelques minutes avant de repartir pour une aventure dans un univers où rien n’est safe ! La fluidité sur Switch est irréprochable, que ce soit en mode portable ou en console de salon, le rendu visuel est soigné et la patte artistique unique et glauque nous montre le studio londonien a vraiment mis les bouchées doubles pour son premier soft.

La navigation dans les menus, quant à elle, est très simple. Vous aurez ainsi facilement accès à la carte, votre inventaire, le journal de quêtes et l’artisanat. La lecture est agréable, même en mode portable ! La bande-son, de son côté, bien que très soignée pour les bruitages, ne propose pas une ambiance musicale mémorable car trop souvent en retrait. Le dosage du son peut même se montrer maladroit, donnant l’impression que Sachi est carrément dans notre salon entrain de coller des coups de masses derrière nous.

Entre fumée et sacrifice, entre survie et narration…

« Un gameplay addictif pour une perle Switch »

Smoke and Sacrifice est une agréable surprise. Lors des premières minutes de jeu, on se demande sincèrement dans quelle affaire on vient de se lancer bien que la réalisation nous envoie déjà dans un univers unique, à l’identité visuelle forgée avec brio. Puis vient cette phase où l’on s’attache à Sachi, où l’on comprend la lutte dans laquelle elle va se lancer… et là on ne déroche plus. Le soft est en effet bien plus qu’un simple jeu de survie, il nous apporte une dimension narrative complexe et parfois touchante. On pourrait penser et craindre une certaine redondance, mais il n’en est rien: les quêtes s’enchaînent de façon plaisante, l’exploration et la récolte de matières premières font partie intégrante du gameplay sans pour autant tomber dans la corvée répétitive, et au final on se retrouve pour 20 Euros avec une véritable petite perle tout à fait adaptée au format Switch!

La bande-annonce

Réalisation: 16/20

Ambiance dessin à la main pour le soft, environnements variés, grand soin sur les détails… tout est présent pour que l’expérience soit agréable à l’œil. Lisibilité, fluidité, absence de bugs, on profite pleinement de l’aventure qui nous est proposée et la Switch ne démérite pas.

Gameplay/Scénario: 17/20

Point fort de Smoke and Sacrifice : son scénario ! Emprunt de rebondissements et de sentiments complexes, il nous emmène au fil d’une histoire que l’on veut absolument découvrir. Le gameplay, de son côté, se prend en main à la vitesse de la lumière. Tout est expliqué de façon implicite, par le biais de quêtes intéressantes, et on profite du contenu qui nous est proposé sans la moindre contrainte… hormis la difficulté inhérente au genre survival.

Bande-Son: 15/20

Bien qu’elle soit de bonne facture et que l’on ressente le soin mis dans la bande-son, cette dernière reste parfois un poil trop en rentrait, ou alors fait carrément l’inverse en nous envoyant des décibels alors qu’on ne s’y attend pas.

Durée de vie: 15/20

Ne cherchez pas midi à quatorze heure : si vous adhérez à l’ambiance visuelle et au scénario du soft, c’est officiel… vous êtes perdu pour la société tant le soft se révèle chronophage et addictif! Pour une vingtaine d’euros, le rapport qualité/quantité/prix est plus qu’honnête. Personnellement, j’aurais néanmoins adoré trouver un mode plus orienté sur le scénario, comme il est parfois proposé dans d’autres softs de la catégorie Survival… et pourquoi pas un mode de jeu plus brutal où la mort serait purement et simplement définitive.

Note Globale N-Gamz: 16/20

Smoke and Sacrifice est l’un de ces softs que l’on n’attendait pas, presque sorti de nul part, et que l’on adore pourtant dès les premières minutes de jeu. Sachi est attachante, l’univers dans lequel elle évolue est rempli de mystères et le gameplay est ultra intuitif. Tous les ingrédients sont donc réunis pour que le joueur soit immergé dans un titre où la qualité se ressent dans les moindres détails. N’étant d’ailleurs moi-même pas forcément fan à 200% des Survivals, je dois bien avouer que ce Smoke and Sacrifice est une perle rare sur laquelle j’adore me poser pendant de longues heures, et ne peux que recommander l’aventure aux aficionados du genre comme aux joueurs cherchant une expérience touchante, avec un certain challenge.



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !