Review

Après la calamiteuse version beta de War Thunder sur PS4, dont nous vous offrirons prochainement la preview exclusive made in Gamescom, Gaijin tente de se racheter une conduite sur les consoles de salon avec une simulation de sport extrême jamais vue jusqu’à présent : le WingSuit ! Alors, simple concours d’écureuils volants ou véritables montées d’adrénaline au programme ? 

Le Video-Test par Neoanderson

Réalisation: 14/20 

Alors oui, les graphismes proposent des textures un peu datées, de l’aliasing qui pique, des couleurs pas toujours bien choisies et un manque criant de personnalité (reconnaître un wingsuiter d’un autre tient du miracle oculaire). N’empêche que la vitesse d’animation, à ras du sol, est tout bonnement incroyable, et que cela octroie des sensations assez inédites (mon pad a encore la marque de mes ongles incrustées sur la touche…frein !).

Gameplay/Scénario: 13/20 

Le gameplay se maîtrise en moins de 20 minutes. Vous filez vers le sol pour prendre de la vitesse, vous zigzaguez entre les arbres, les rochers, les hautes herbes de façon très intuitive (on sent clairement une aide « à la conduite » à ce niveau), et la touche X vous permet toutes sortes d’acrobaties histoire d’engranger points et boost de vitesse. Sans compter la possibilité d’enclencher un rewind façon SSX. Dommage que les vues proposées soient pour la plupart « gerbantes » à cause d’un effet blur calamiteux. Restez en externe, c’est un conseil que je vous donne. Niveau scénar, absolument rien à signaler, même pas l’ombre d’un pseudo mode carrière.

Bande-Son: 19/20 

Si le jeu manque clairement de personnalité au niveau de ses digits vocales (trop peu de paroles de vos WingSuiters), les musiques d’ambiance bien rock vous font rentrer de plein pied dans l’univers « sport extrême » du soft. Mais ce sont surtout les bruitages, tout bonnement grisants, qui vont vous scotcher à votre casque. Rasez un peu la cime d’une futaie et je vous promets que votre pantalon s’en souviendra…

Durée de vie: 07/20

A moins d’avoir des potes pour faire des courses adrénaline entre amis, le soft ne vous tiendra pas plus de trois heures en haleine. Comptez un mode défi avec des objectifs de score ou de vitesse façon Pilotwings, un mode Adrenaline solo qui ne compte que quatre courses, un mode défi entre amis paramétrable à souhait, et c’est tout. Dommage, car on sentait que le moteur de jeu pouvait s’adonner à d’autres sports extrêmes (parachutisme, parapente, voire même bungee jump ou saut à l’élastique) pour varier les plaisirs.

Note Globale N-Gamz.com: 14/20

Skydive : Flight Proximity, vole malheureusement un peu trop au ras des pâquerettes par moments. Si la vitesse d’animation est bluffante, les graphismes manquent de finesse, le gameplay est trop simpliste, la durée de vie famélique et les wingsuiters ont peu de charisme. Reste un concept original, d’excellentes sensations auditives et un bon petit voyage au pays des écureuils volants, à moindre coût. Rien que pour ça, il mérite une bonne note car il nous laisse entrevoir d’autres licences un peu plus poussées, à une époque où le sport extrême multi discipline a totalement disparu du paysage vidéoludique (ESPN Extreme Games sur PS1 restant, à ce niveau, le titre le plus dingue, même au regard de son vieil âge).



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!