Review

Malgré la version Switch prometteuse de Diablo 3, vous en avez marre de vous coltiner encore et toujours le même hack’n slash ? Si je vous dis que je vous ai dégoté un défouloir de remplacement plus que convaincant, dynamique et reposant sur un scénario solide et original… vous voulez en savoir plus? Très bien, on décortique Shadows: Awakening pour vous dans ce test !

Hérétique ! Au bûcher ! 

« En tant que dévoreur, vous allez devoir manipuler de nombreux combattants »

Sorti fin août sur PS4, Xbox One et PC via Steam, Shadows Awakening sort tout droit de la licence Heretic Kingdom que l’on doit au développeur Games Farm. Ayant toujours reçu un accueil positif, la saga nous emmène cette fois dans un univers fantasy où démons et humains se côtoient, grâce à un Action-RPG en vue isométrique se jouant en solo, pour une épopée dans laquelle le joueur incarne… tous les rôles !

En effet, aux commandes d’un « dévoreur » invoqué par un homme masqué mystérieux (étrangement, ces deux traits sont souvent associés), vous allez devoir prendre possession d’âmes de guerriers, mages et archers afin de vous constituer une fine équipe capable d’évoluer dans le monde réel mais aussi, dans l’au-delà !

Entre deux mondes…

En effet, la particularité du gameplay du soft est qu’il permet de naviguer librement entre deux plans dimensionnels bien différents, dans lesquels les ennemis, les passages et les récompenses ne sont pas les mêmes, un peu à la façon d’un Soul Reaver. Du coup, les développeurs ont même profité de ces deux mondes pour nous livrer des énigmes que l’on résoudra en alternant entre la dimension du dévoreur et celle des « marionnettes » humaines.

« Gérer une équipe entière et passer entre les dimensions est grisant »

Chacun de vos personnages possède ses caractéristiques propres, ses compétences bien à lui actives comme passives. On pourra d’ailleurs changer de configuration dans le plan du dévoreur par le biais des sanctuaires de résurrection. La navigation dans les menus se fait de façon tout à fait intuitive et il en va de même in game pour un Diablo Like pur souche. Attaque à distance, coups au corps à corps, sorts de magie ou armes brutes, tout est possible et tout est jouable. Pas de frustration !

Le destin du monde, petit objectif…

Sous couvert d’humour et de vannes à tout va, la trame principale ainsi que celle des quêtes secondaires se laisse parcourir avec un plaisir non dissimulé. Le dépaysement scénaristique colle avec l’ambiance visuelle du soft. La balade esthétique est fluide et change du tout au tout entre la vision du dévoreur et celles de ses marionnettes. Sur la version PS4 que nous avons eu en test, ce fut donc un vrai petit bonheur d’errer dans le monde de Shadows: Awakening. Cependant, il est à noter que sur la version PC subit de légers lags, qui seront sans doute corrigés via patch.

« Une direction artistique très réussie »

La voxographie anglophone, de son côté, est de bonne qualité. Le jeu des acteurs est correct, parfois un peu dans l’excès. Les sous-titres français sont plutôt fidèles à ce qui se dit, mais certains pourraient les trouver un tout petit peu… petits ! L’ambiance sonore, pour sa part, est aboutie et toujours posée proprement, bruitages et musiques peuplant notre aventure avec soin.

Puppet show ! 

Est-ce qu’il est plaisant de jouer le manipulateur ? Oui ! Est-ce qu’il est plaisant de jouer ses marionnettes ? Oui, aussi ! Shadows Awakening aurait donc clairement pu nous perdre en nous proposant d’incarner une équipe complète dans son Action-RPG dynamique et pourtant, le résultat est saisissant, plaisant et d’une facilité de prise en main des plus agréables. L’aventure nous permet de nous défouler, de nous la jouer parfois un peu stratège, en profitant d’un lore riche et poussé. Une surprise des plus agréables et surtout… chronophage !

La Bande-Annonce

Réalisation: 17/20

L’univers du soft est plaisant, varié et offre deux visions du même environnement par le biais de notre équipe hétéroclite et hors du commun. La direction artistique donne également une vraie personnalité au jeu. Dommage que quelques lags soient à noter sur PC.

Gameplay/Scénario: 16/20

Le scénario est riche et ravira les addicts d’univers aux histoires fournies. L’humour est présent, le background de nos marionnettes prenant, et les interactions entre ces dernières et le dévoreur valent leur pesant de cacahuètes. Le gameplay, de son côté, se prend facilement et rapidement en main et on jongle avec fluidité entre nos personnages. Cependant on regrettera un peu de ne pas avoir plus de choix quant à nos compétences. Enfin, on apprécie beaucoup que les devs jouent sur les deux plans dimensionnels pour nous proposer diverses stratégies et énigmes, le titre étant  intelligemment pensé quant à son level design et offrant de multiples façons d’accomplir une quête donnée.

Bande-Son: 15/20

De bonne facture, elle participe pleinement à l’immersion dans le monde de Shadows: Awakening. Acting très bon, bruitages soignés et ambiance musicale séduisante sont de la partie. Il est juste dommage d’avoir des sous-titres un poil petits.

Durée de vie: 16/20

Tout dépend de votre envie d’explorer, de remplir tous les objectifs secondaires, de vouloir voir ce que donnent les deux autres héros de départ… Sachez juste que si vous comptez tout voir et tout faire, les dizaines et les dizaines d’heures qui vous attendent seront toutes empruntes d’une qualité indéniable. Pour 40€, l’investissement est rapidement rentable !

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Shadows: Awakening est une des surprises de la rentrée ! Le plaisir de jouer est omniprésent et tous les aspects du soft nous proposent un contenu de qualité qui fait que l’on aime se plonger dans ce Diablo-Like oscillant entre exigence stratégique, plaisir de combattre, massacre plaisant et direction artistique aguicheuse. On vous le recommande donc chaudement, d’autant qu’il ne coûte que 40€! Sur ce, j’ai un monde à sauver (ou soumettre), alors j’y retourne !



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !