Review

Marre des jeux façon boucherie ? Envie de couleurs ? D’un peu de magie ? J’ai pile poil ce qu’il vous faut ! On part pour une jolie promenade en forêt avec… un soft français : Seasons after Fall !

Petite graine…

"Vous allez devoir réveiller les esprits de la forêt pour rétablir les saisons!"

« Vous allez devoir réveiller les esprits de la forêt pour rétablir les saisons! »

Avant de vous conter la charmante histoire qui vous attend dans ce Seasons after Fall sorti le 2 septembre dernier sur Steam, je vais de ce pas faire les présentations avec les personnes qui se cachent derrière ce petit conte de fée vidéoludique ! Edité par Focus Home Interactive, maison d’édition française à qui l’on doit Styx Master of Shadows, The Technomancer ou encore le très attendu Vampyr, le soft est développé par Swing Swing Submarine, des frenchies déjà auteurs des très bons puzzle/plateformer Tetrobot and Co et Blocks That Matter. Après avoir porté leur projet à bout de bras depuis la Gamescom 2014 (Si-si ! On y était même !), ils arrivent à la concrétisation de leur rêve pour cette rentrée avec un panel de couleurs chatoyantes et une pléthore de saisons !

Notre histoire commence donc avec… une graine ! C’est le chaos autour de vous : les saisons ont disparu, l’équilibre du monde n’est plus, et une petite voix se manifeste à vous afin de vous guider depuis les entrailles de la Terre jusqu’à une charmante forêt. Pleine de peps et de bonne volonté, la jeunette narratrice va vous aider à vous trouver un corps autre que celui d’un végétal en devenir: celui d’un renard roux. Votre mission: aller récupérer l’esprit des saisons en rendant visite aux gardiens, pour redonner à votre univers un peu de stabilité.

…deviendra grande !

Chaque saison engendre son lot de transformation du décor et d'interactions avec la flore locale

Chaque saison engendre son lot de transformation du décor et d’interactions avec la flore locale

Le principe de Seasons after Fall est donc simple ! Gambader à travers la forêt en profitant de l’agilité de votre petit compagnon à quatre pattes pour sauter à tout va histoire d’atteindre des endroits inaccessibles au commun des mortels. On vous rassure, le gameplay ne s’arrête pas là puisque au fil de votre épopée poétique, votre petite graine et son renard vont acquérir la faculté de changer de saison à l’envie. En plus de modifier l’environnement dans lequel vous évoluez, ce pouvoir va vous permettre de débloquer de nouvelles façons d’avancer et d’accéder à d’autres parties des niveaux. Il va donc falloir vite se familiariser avec ce qu’apporte chaque saison car vous devrez souvent passer de l’une à l’autre afin de progresser dans l’univers de Seaons after Fall.

Les puzzles du soft se montrent fort heureusement rarement méchants, objectif de jeu familial oblige, et ne vous prendront pas la tête durant des heures. De même, la mort est inexistante et vous ne rencontrerez aucun ennemi. De la sorte, chaque minute passée dans le titre se fait avec facilité et fluidité, de façon à profiter des changements de saisons et des superbes décors qui vont avec, sans frustration. Cependant, il est dommage de ne pas avoir inséré une petite carte dans ce puzzle/platformer 2D histoire de ne pas, parfois, tourner en rond pendant un moment. De même, sachez aussi que la forêt n’est pas infinie et qu’il vous faudra faire des allers-retours… fréquemment. Ce n’est néanmoins pas gênant étant donné que le switch de saison modifie le paysage environnant et évite donc habilement le côté monotone qui aurait pourtant pu pointer le bout de son nez.

Goupil agile

"Visuellement, le côté "peint à la main" du soft est tout bonnement... envoûtant!"

« Visuellement, le côté « peint à la main » du soft est tout bonnement… envoûtant! »

Dès les premières minutes de Seasons after Fall, on est saisi par la direction artistique incroyable du soft alors autant vous prévenir de suite : l’intégralité du jeu a pour base… des dessins réalisés à la main ! Ainsi, malgré un environnement en 2D classique, on parvient à ressentir une légère profondeur des plus agréables dans les décors. Les couleurs, quant à elles, nous en mettent plein la vue et le changement de saison nous permet de découvrir la forêt avec un regard subjugué à chaque fois. Honnêtement, le soft fait indéniablement penser à du Rayman Legends par moments… c’est dire. Cette réalisation permet de fait de ne jamais se lasser malgré l’éventuelle linéarité de l’ensemble, nous donnant juste envie de nous asseoir et de profiter de chaque instant, que cela soit avec les yeux… ou les oreilles !

En effet, tant qu’à faire dans la qualité, autant que cela soit dans la globalité du jeu ! La bande-son se veut ainsi tout bonnement fabuleuse : la voxographie est magique, pleine d’émotions et ne tombe jamais dans le « surjoué ». Une justesse qui se ressent même jusque dans les bruitages et les jappements joyeux de votre petit renard, seul moyen de communication qu’il aura pour interagir avec son environnement.

Peu de réflexion pour beaucoup de contemplation

Si vous cherchez un jeu de plateforme/puzzle qui prône la torture neuronale comme seul attrait, passez votre chemin ! Cependant, si vous souhaitez une aventure au scénario mignonnet, à la somptueuse réalisation et au gameplay simple et enchanteur… foncez découvrir sans plus tarder ce Seasons after Fall réalisé avec amour et qui rejoint d’emblée d’autres petites merveilles telles que « Ori and the Blind Forest« . Une épopée magnifique et pleine de poésie dont on ne se lasse pas !

La Bande-Annonce

Réalisation: 19/20

Il n’y a quasiment rien à redire quant à la réalisation de Seasons after Fall. Magique, poétique… il y a tant d’adjectifs élogieux qui peuvent correspondre à ce petit bijou bien de chez nous ! Allez, on formulera quand même un mini reproche sur la forêt un peu trop petite. La performance du soft « peint à la main » rend quant à elle le jeu encore plus beau et ce dernier ne souffre d’aucun bug, d’aucun lag, rien pour nuire à votre expérience ingame… un quasi perfect !

Gameplay/Scénario: 17/20

Bien qu’enfantin, le scénario se révèle prenant, nous faisant passer par tout un tas d’émotions à la façon d’un Ori and the Blind Forest. Le gameplay, quant à lui, parvient à être simpliste tout en se montrant au final très abouti. Ainsi, avec juste quatre saisons, un saut et un jappement, vous allez vous rendre compte qu’on peut en faire des énigmes! Et pourtant, on ne se prend jamais la tête, on met très vite le doigt sur ce que l’on a à faire, et une petite voix est toujours présente pour vous prévenir lorsque vous partez dans le mauvais sens. Ajoutez à cela l’absence d’ennemis et de game over, et vous comprendrez que tout est fait pour que vous puissiez profiter du spectacle à 200%, voire même… jouer en famille !

Bande-Son: 19/20

Des voix qui font sourire et nous content une jolie histoire sans jamais tomber dans le cliché, des musiques à la hauteur de la réalisation artistique du soft, autrement dit sublimes, et des sous-titre de bonne qualité… du très lourd !

Durée de vie: 16/20

C’est toujours le problème quand on reçoit un jeu d’une telle qualité à la rédac : on voudrait que cela ne s’arrête jamais ! Mais comme il faut une fin à tout : comptez un peu de moins de dix heures pour finir le soft bien que l’on prendra plaisir à y revenir si on a accroché. Pour le prix de 15€, on ne peut donc que vous conseiller de foncer l’acquérir!

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

On ne pourra pas dire que 2016 aura été une mauvaise récolte pour la scène indépendante. On en aura effectivement pris plein la tête, plein les yeux, plein les oreilles, et Seasons after Fall contribue totalement à cette année de grands crus indies! Aventure magique et magnifique, le titre nous offre une superbe promenade en forêt jamais lassante, dont la difficulté très modérée permet de profiter pleinement du spectacle, seul ou en famille, le tout à prix mini ! Le jeu est donc plus que recommandé pour tous les curieux, et à posséder absolument dans votre collection si vous êtes fan du genre !



About the Author

LadyDisturbed

Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance… voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l’écriture de fan fiction m’occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !