Review

Après trois ans de développement, un changement d’éditeur, et finalement un choix de gameplay poussé vers le MMORPG, Neverwinter D&D se montre enfin ! On aurait pu craindre le pire face à autant de soucis,  mais qu’en est-il réellement du dernier titre édité par Perfect World ?

Les dés sont jetés

Un grand choix de classes et de races pour une aventure épique!

Développé par les petits gars de chez Cryptic Studios, qui ont notamment travaillé sur City of Villains, City of Heroes et Star Trek Online, mais également chaperonné par Perfect World Entertainment, l’éditeur de nombreux MMORPG Free to Play comme Forsaken World ou encore… Star Trek Online (coïncidence ?), Neverwinter Dungeons & Dragons a longtemps fait parler de lui avant de pouvoir enfin s’ouvrir à nous. A juste titre ? Il semblerait bien que oui, mais écoutez plutôt !

L’histoire prend place dans un monde typé héroic-fantasy, aux alentours de la ville de Neverwinter, qui a été en partie ravagée et se retrouve assaillie par des hordes de monstres. Après une création de personnage plutôt détaillée, votre héros se voit confier la tâche de participer à la reconstruction de la cité mythique, ainsi qu’à la reconquête des territoires perdus. En plus de cette trame principale, le jeu propose un système assez intéressant, The Foundry, qui s’avère être un puissant éditeur de quêtes.

The Foundry? Et sinon, quoi d’autre ?

Des compétences en sous-nombre, hélas

Le principal intérêt du titre par rapport à la concurrence se situe donc dans ce petit ajout, à savoir un éditeur de missions et de scénario très complet. Je m’explique : à partir du niveau 15, les joueurs peuvent créer leurs propres cartes et zones de jeux, dans lesquelles il leur sera possible de placer objets, salles, pièges, NPC, monstres etc… Ensuite, à vous d’écrire le scénario de la quête avec, si vous le souhaitez, divers choix de dialogues, un risque d’échec et, bien sûr, une récompense. Une fois la mission finalisée, vous pourrez l’inclure dans une campagne, permettant alors à l’ensemble de la Communauté de s’essayer à votre création, l’accomplir et ainsi la noter. A l’heure actuelle, on peut déjà vous dire que certaines quêtes proposées par les rôlistes sont une véritable source de plaisir tant le scénario est travaillé !

Outre l’éditeur précité, Neverwinter propose un gameplay relativement dynamique pour un MMORPG. Les affrontements contre les monstres se veulent nerveux avec une obligation de rester perpétuellement en mouvement. En effet, lors des rixes, un marquage rouge apparaitra au sol, indiquant une attaque puissante de votre ennemi. A vous d’esquiver le coup en sortant de la zone, et idéalement de frapper votre opposant dans le dos. A noter que la lenteur relative des adversaires entraîne une certaine facilité du système, malgré l’ajout d’une jauge d’esquive. Enfin, des pouvoirs surpuissants qui se rechargent en soignant ou en combattant, selon les classes, sont également au rendez-vous pour un résultat plutôt agréable. Malheureusement, on regrette le fait qu’il n’y ait que trop peu d’attaques disponibles quelle que soit votre spécificité.

Techniquement abouti

Graphiquement, le soft est vraiment agréable

Graphiquement, le jeu est plutôt réussi. L’ambiance est bien présente, les décors sont soignés, les effets de lumière sont bluffants. Petit bémol cependant pour le manque de travail sur l’aspect des monstres, et le fait que certaines zones souffrent d’un aliasing un peu gênant. Les paysages sont, quant à eux, variés, et on apprécie le fait que la ville de Neverwinter reste fidèle à l’oeuvre de Gary Gygax et Dave Arneson, les créateurs de la série Dungeons & Dragons.

Côté sonore, la musique colle parfaitement à l’ambiance heroic fantasy propre à D&D. Les bruitages attribués aux coups sont plutôt réussis, et les grognements des créatures hostiles font parfois froid dans le dos, même si on sent que la base de données utilise un peu trop le copié-collé entre les espèces. Chose appréciable : la plus grande partie des quêtes est doublée en français, et de fort belle façon d’ailleurs

Plus d’hiver ?

Neverwinter s’avère être un excellent MMORPG pour les fans du genre. Le jeu est complet, la durée de vie est hallucinante grâce à la création perpétuelle de quêtes par la Communauté, et l’ambiance est vraiment prenante. Ajoutez à cela l’extension  Fury of the Feywild qui vous offre une nouvelle zone, de nouvelles missions et pas moins de deux nouvelles races, et vous obtenez un soft encore plus complet ! On regrettera juste que les quêtes soient aussi dirigistes, et que la découverte des zones ne se fasse que progressivement, donnant au soft un côté quelque peu linéaire.

La bande-annonce

Réalisation: 16/20

Graphiquement réussi, Neverwinter nous plonge immédiatement dans son monde heroic fantasy. Les effets visuels sont juste bluffants, surtout en ce qui concerne les ombres et la qualité des détails de certains décors. Léger souci d’aliasing sur certaines zones néanmoins.

Gameplay/Scénario: 17/20

Côté gameplay, le soft est nerveux. On ne peut pas se permettre de rester immobile face à un ennemi, sans prendre le risque de voir notre vie chuter à vitesse grand V. Rajoutez à cela un scénario qui se prolonge grâce à l’extension Fury of the Feywild et à l’éditeur de quêtes The Foundry, et vous obtenez un jeu dont les scénarios sont multiples et passionnants.

Bande-Son: 16/20

Que ce soit pour les doublages ou les effets sonores, le soin apporté à la bande-son du jeu est juste prodigieux. On regrettera seulement que les bruitages des monstres soient parfois trop similaires entre eux.

Durée de vie: 18/20

Grâce à The Foundry, le jeu gagne énormément en durée de vie. Certaines quêtes créées par la Communauté s’avèrent être un vrai bonheur. Et si vous souhaitez vous investir dans l’artisanat, la création de guilde etc, vous n’êtes pas prêt de vous ennuyer !

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Neverwinter est un MMORPG beau, complet, dynamique et à la durée de vie faramineuse grâce à son éditeur de quêtes très poussé. On peut juste lui reprocher un petit côté linéaire dans la découverte des nouvelles zones et un manque de capacités spécifiques à votre personnage. Mention très bien, par contre, pour le nouveau DLC Fury of the Feywild, au contenu très intéressant.



About the Author

Eneara
Eneara
Eneara, collectionneur et passionné de jeux vidéo depuis pas mal d'années. Amateur de cinéma, de lecture et de jeux de plateau, je suis aussi très attiré par tout ce qui touche au retrogaming. J'aime les jeux à scénario, l'action, et parfois me faire peur devant un bon petit jeu bien flippant. Facebook: Aurélien Eneara Ulsas