Review

Enfants du Soleil, préparez-vous! Les Mystérieuses Cités d’Or débarquent dans un jeu tout neuf sur 3DS ! Oui, oui, un jeu vidéo inspiré de la série de notre enfance, c’est assez rare pour être signalé, non ? Développé par Ynnis Interactive et édité par Neko Entertainment (tous deux… français, voui ma p’tite dame !), autant dire que le soft a su enthousiasmer les fans d’antan à l’annonce seule de sa mise en chantier. Mais le résultat sera-t-il à la hauteur des énormes attentes induites par la franchise ?

Adieu l’Amérique du Sud, place à la Chine !

Vivez les nouvelles aventures d’Esteban, Tao et Zia!

Je vois déjà les plus vi…. oups… les plus matures d’entre vous arborer un léger sourire nostalgique aux lèvres. Et oui, Les Mystérieuses Cités d’Or, c’était toute une époque ! Sorti sur nos écrans il y a 20 ans, ce dessin animé franco-japonais a marqué toute une génération (il faut dire que c’était la belle époque des synergies de ce type, avec notamment Ulysse 31 et Jayce et les Conquérants de la Lumière, par exemple). Il nous contait l’histoire d’Esteban, Zia et Tao, trois enfants débrouillards à la recherche des Mystérieuses Cités d’Or, vestiges de la culture inca, en pleine invasion de l’Amérique du Sud par les Conquistadors (et encore… « invasion », je suis gentille dans mes termes…). La série a connu un énorme succès, et s’est vue depuis peu reconduite pour une… seconde saison entièrement réalisée en 3D! Je sais, il ne faillait pas être pressé.

On retrouve donc à nouveau nos trois jeunes amis dans le jeu Les Mystérieuses Cités d’Or : Les Mondes Secrets, adapté de cette fameuse seconde saison du dessin animé, qui transporte directement nos héros… en Chine ! A la recherche d’une autre mystérieuse Cité d’Or, nos trois compères vont vivre de nouvelles aventures à bord du Grand Condor (…pas de jeux de mots, please…) en plein cœur de l’Empire du Soleil Levant. Un peu de déception de quitter l’Amérique du Sud et ses magnifiques paysages forestiers; mais la Chine et ses merveilles peuvent également nous offrir un voyage grandiose! C’est donc avec une pointe de nostalgie et un peu d’espoir tout de même que nous allumons notre console…

« C’était mieux de mon temps ! »

Attention à ne pas vous faire repérer, ce qui est dur à cause d’une caméra pas vraiment au top

Et là, l’immersion commence. La chanson du générique sert d’intro, toujours la même qu’à l’époque tandis que les visuels sont désormais en 3D et font référence à la seconde saison… A moins d’avoir en-dessous de 20 ans, on ne peut s’empêcher de fredonner la mélodie ou même de chanter à tue-tête, pour les plus accros d’entre nous. Un petit moment de bonheur. Et profitez-en car juste après … c’est la catastrophe.

Dans LMCOLMS (à prononcer… comme ça s’écrit !), vous pourrez contrôler Esteban, Zia et Tao dans un soft qui mêle action et infiltration en vue de dessus. Vous aurez ainsi accès à six mondes différents, vous faisant visiter la Chine de long en large lors de nombreux niveaux. Le principe, lui, est ultra simpliste. Vous vous trouvez dans un donjon, et devez vous diriger jusqu’à la sortie. Bien sûr, il y aura quelques embuches ; vous n’êtes pas au Club Med des Mystérieuses Cités d’Or (le fameux CMDMCO, toujours à prononcer… euh… ahem). Pirates et portes scellées vous feront face ; sans oublier les nombreux parchemins que vous devrez ramasser ainsi que les trésors que vous aurez à découvrir. D’ailleurs, ces fameux parchemins n’ont pas de but précis, hormis celui de vous permettre de réaliser un score parfait à la sortie du niveau. Les coffres, quant à eux, renferment des illustrations inédites. De quoi ravir les fans.

Un gameplay pas si inspiré que ça

Je vous avais pourtant prévenu …

Grâce aux touches L et R de la console, vous pouvez changer de personnage à volonté, en fonction des différents obstacles qui se dressent devant vous. En effet, les trois enfants ont des capacités qui leur sont propres et qui vous permettront d’avancer dans les différents donjons. Par exemple, Zia peut se faufiler dans des passages très étroits et Tao peut lire le langage des ses ancêtres, de même qu’envoyer Pichu, son perroquet, dérober des clés. Esteban, comme tout enfant élu qui se respecte, possède le pouvoir d’invoquer le soleil. Ah, si seulement Esteban vivait chez moi, en Belgique …

Si sur le papier, le concept peut séduire, il est malgré tout entaché par plusieurs errances, notamment quelques bugs de collision rendant la maniabilité un peu désagréable dans les passages étroits. Autre souci, le point de vue choisi -bien que vraiment agréable à l’oeil- n’est pas tellement pratique dans le cadre d’un jeu d’infiltration ! On est trop focalisé sur le personnage et il n’est pas possible de voir très loin, sauf si on interrompt sa course et que l’on prend le temps d’utiliser le pad directionnel. De fait, parfois, on avance droit dans un cul-de-sac ou on tourne désespérément en rond. Un peu plus de visibilité et de recul sur la vue classique du décor n’aurait pas été de refus. Alors certes, si en soit le type de gameplay offert est intéressant et correspond plutôt à l’univers de la série, on aurait toutefois préféré un peu moins d’infiltration et un peu plus d’aventure. Sans compter que le soft peine à se renouveler et que l’expérience devient donc très vite lassant et répétitive.

Enfant du soleil, ton design est sans pareil

Bien qu’en 3D, le design est hyper fidèle à l’original!

A l’image de la nouvelle saison de la série, Les Mystérieuses Cités d’Or : Les Mondes Secrets a été créé en 3D. Même si les vieux de la vieille auraient peut-être préféré un design plus « dessin animé », quitte à utiliser un bon vieux Cell-Shading pour faire illusion, il faut admettre que le tout est plutôt réussi. Les personnages sont vraiment bien travaillés et l’animation est plus que convaincante. Par contre, on regrette un peu le vide des décors … Même s’ils sont maîtrisés et cohérents, ils sont trop souvent semblables et manquent vraiment d’un petit truc en plus (de la vie, sûrement). Ils ont l’air si loin, ces visuels magiques de notre enfance ! Bref, graphiquement parlant, le résultat final s’en sort grâce aux personnages très expressifs et attachants. Allez, pour le prochain, on retourne en Amérique du Sud et on s’applique un peu plus sur ces fameux décors ! On y croit! On peut le faire !

Niveau bande-son, hormis le générique d’introduction, le tout reste assez anecdotique. Les bruitages sont génériques mais correctement réalisés, et les voix sont doublées lors des cut-scènes utilisant directement des morceaux du nouveau dessin animé. La musique ingame, elle, est totalement insipide.

On monte à bord du Grand Condor ou pas ?

Au final, vous l’aurez compris, Les Mystérieuses Cités d’Or: Les Mondes Secrets n’a rien d’un mauvais jeu … ni vraiment d’un bon jeu. Même si le gameplay fonctionne bien, il est beaucoup trop répétitif et on se lasse très vite d’arpenter toujours les mêmes décors – et souvent trois fois de suite ! C’est un petit soft agréable pour passer le temps, quand on s’ennuie dans les transports en communs, par exemple, mais pour ceux qui s’attendaient à un titre aussi culte que la série, ils seront très vite déçus.

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 14/20

Presque un sans-faute du côté des personnages, et déception du côté des décors ! Dans l’ensemble, tout reste très cohérent et vraiment agréable. Du bon et du mauvais, donc.

Gameplay/Scénario: 12/20

Le gameplay est sans conteste le point faible du titre. Bien qu’efficace, il est beaucoup trop répétitif ! Un peu à l’image des jeux que l’on trouve sur smartphone ou tablette, il est bien pensé et peut sans doute occuper pendant une pause, dans le train, etc… ; mais il est loin de nous scotcher des heures durant sur notre console sans voir le temps passer. Le scénario, quant à lui, reste relativement basique. Il faut ajouter à cela que, même si on est ravis de découvrir de nouvelles aventures, on aurait préféré revivre la première saison de la série.

Bande-Son: 14/20

Hormis le générique de début, la bande son de ce titre est plutôt … transparente. D’un côté, cela signifie qu’elle ne fait pas tâche et qu’elle s’intègre bien au jeu. De l’autre, il faut avouer que son utilité est donc proche de zéro. Les bruitages, néanmoins, sont assez sympathiques, simples mais réussis.

Durée de vie: 17/20

Muni de mondes variés eux-mêmes divisés en plusieurs niveaux, ce jeu aura de quoi vous occuper pendant quelques heures. Bien que le contenu laisse un peu à désirer, la durée de vie, elle, est tout à fait acceptable. C’est peut-être vous qui vous lasserez avant la fin du titre, d’ailleurs !

Note Globale N-Gamz.com: 14/20

Visant surtout les enfants et les fans hardcore de la série, Les Mystérieuses Cités d’Or : Les Mondes Secrets tient plus ou moins ses promesses et nous livre un jeu à la prise main facile tout en étant assez fidèle à l’esprit de la série. Alors certes, bien que le soft ne m’ait vraiment pas plu personnellement, on ne peut pas ignorer ses qualités. Les nombreuses cinématiques nous plongent véritablement dans l’univers de la série -bien qu’il s’agisse de la seconde saison- et les graphismes sont agréables. Il n’y a pas de faute majeure durant l’aventure, mais rien de transcendant non plus. Loin d’être aussi culte que l’oeuvre télévisuelle dont il est adapté, ce jeu a certainement pour principal handicap qu’il sera forcément comparé à celle-ci. Difficile de se montrer à la hauteur d’un dessin animé qui a fait vibrer autant de petits enfants …

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie