Review

Simulation de course « arcade » pour un éditeur qui s’est depuis longtemps spécialisé dans la simulation, le Gravel de Milestone fait partie des premiers titres du studio à avoir abandonné le vieillissant moteur 3D maison pour se parer d’un Unreal Engine plus qu’aguicheur, bien que parfois mal maîtrisé par ces développeurs italiens à qui l’on doit une bonne partie de la saga WRC mais aussi le tout récent Monster Energy Supercross (testé et vidéo-testé ici-même). Si ce dernier nous a vraiment plu, est-ce que Gravel et sa nostalgie « V-Rally » nous prouveront que la compagnie est sur la pente ascendante du succès?

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 14,5/20

Dieu que Milestone a bien fait de larguer son poussif moteur 3D pour miser sur le puissant Unreal Engine 4! On avait déjà vu une sacrée différence avec le très réussi Monster Energy Supercross, et Gravel continue sur cette lancée avec des effets climatiques et lumineux vraiment réussis, une animation qui tient la route et des décors plutôt détaillés. Dommage, par contre, que le titre souffre d’un affichage tardif des textures et des ombres ainsi que de bugs de collision plutôt « lunaires » qui ont le don de vous sortir du soft en quelques secondes de fou rire! Heureusement que le rewind parvient à rattraper le tout.

Gameplay/Scénario: 14,5/20

Si le mode carrière se boucle en 15 heures, on regrette clairement l’absence totale de choix scénaristique (même pas une sélection de sponsor), rendant le tout ultra linéaire. Niveau gameplay, c’est de l’arcade avec un fort accent sur les dérapages, ce qui nous plait énormément et procure de très bonnes sensations… du moins quand l’I.A. ultra agressive et sa vitesse adaptative ne vient pas vous flinguer les dernières secondes de course. On apprécie, par contre, la variété des tracés est des épreuves, même si certaines font dans le faux hors-piste, avec des paysages à perte de vue qui vous remettent sur les rails dès que vous vous éloignez de la belle ligne droite tracée par les devs (en plein désert plat, ça fait tout drôle…). Bémol également concernant les réglages, dont on voit trop peu l’impact en course, tout comme les dégâts sur le véhicule. Mais bon, c’est de l’arcade, alors on pardonne ces écueils à grands coups de frein à main!

Bande-Son: 13/20

Les bruitages sont plutôt crédibles, vrombissement de vos moteurs en tête, mais la voix du commentateur manque de punch et les musiques d’ambiance font dans le gros hard rock générique qui tâche… Très moyen donc.

Durée de vie: 14/20

Comptez une quinzaine d’heures pour boucler la carrière solo, trop linéaire à notre goût mais dotée d’une belle variété d’épreuves allant de la course sur circuit fermé à du pur rallye, en passant même par de l’esquive d’obstacles aléatoires. Dommage que le multi soit un peu chiche, même si des défis journaliers viennent relancer l’envie de jouer… tant que les devs alimenteront la rubrique.

Note Globale N-Gamz: 14/20

Gravel propose une jouabilité arcade qui fleure bon les Sega Rally et autres V-Rally, avec une pléthore d’environnements et une réalisation graphique qui marque surtout la rétine par la beauté de ses effets climatiques et de ses jeux de lumière. Paré d’une carrière solo très linéaire mais plutôt longue et d’un fun immédiat, le bébé de Milestone souffre hélas d’un multijoueur un peu trop classique et de nombreux bugs d’affichage (textures/ombres) ainsi que de collisions « stratosphériques » qui cassent l’immersion, heureusement sans flinguer le plaisir de jeu. Un bon essai de la part du studio italien dans le domaine de la course arcade, que l’on espère voir se concrétiser par une suite plus riche et mieux maîtrisée sur le plan technique! En attendant, les férus du genre devraient à coup sûr y trouver leur compte.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!