Review

Si pour certains la réalité virtuelle se limite à une plus grande immersion dans les Survival Horror, les FPS ou les simulations automobiles et aéronautiques, il faut bien avouer que cette technologie peut également nous faire vivre de grands moments de poésie, comme dans Moss tout récemment sur PlayStation VR (en test et vidéo-test ici). C’est précisément ce que s’est dit le développeur Zoink Games, à qui l’on doit déjà l’envoûtant « Fe », et qui nous offre aujourd’hui un Ghost Giant à 30€ pour le casque de la PlayStation 4. Attention, petite perle émotionnelle en vue!

Les fantômes? Ça n’existe pas…

« Une relation touchante entre un fantôme géant et… un enfant chat! »

… du moins pas irl mais dans le monde de Ghost Giant, il faut bien avouer que vous allez revêtir un rôle un peu particulier puisque vous êtes… un spectre géant! Mais pas n’importe quel spectre puisqu’un petit garçon-chat du nom de Louis est capable de vous voir, même s’il est le seul dans ce cas.

Du coup, pris d’affection pour cet être un peu solitaire qui habite avec sa mère au beau milieu de la campagne, vous allez l’aider au quotidien afin de rendre sa vie un peu plus belle que de coutume et essayer de résoudre l’étrange disparition de sa génitrice, le tout durant pas moins de 13 niveaux qui vous prendront 4 heures à compléter. Et si tant qu’à faire vous pouvez venir en aide aux habitants du coin, pourquoi ne pas se laisser tenter!

Une relation touchante

Niveau gameplay, le titre se joue impérativement avec les PS Move, chacun représentant une main de votre avatar fantomatique. Tout est très simple d’accès et les énigmes vous demanderont d’agripper, de tirer, de pousser ou encore de soulever des éléments du décor pour faire avancer Louis dans ses diverses quêtes. De plus, les développeurs ont également incorporé des fonctionnalités bien pensées qui immergent un peu plus le gamer dans l’univers du soft, comme le fait de devoir souffler dans votre micro, par exemple.

« Des énigmes bien pensées »

Mais là où Ghost Giant vise juste, c’est dans sa relation entre Louis et vous-même. En effet, le jeune garçon parle régulièrement, rigole, vous fait part de ses envies, et semble même à certains moments presque… vivant! De fait, vous allez souvent être touché par ce petit bout plein de ressources, surtout lorsque l’histoire commence à traiter de certains sujets moins guillerets auxquels on est parfois confronté trop jeune. Une vraie réussite qui pourrait même parvenir à vous arracher quelques larmes!

Un univers enchanteur

Visuellement, Ghost Giant est clairement une réussite avec ses environnements que vous surplombez, vu votre stature, et qui sont vraiment bourrés de détails, que ce soit au niveau de la végétation ou des habitations, l’ensemble arborant d’ailleurs un côté un peu cartoon terriblement poétique. De plus, les mimiques de Louis sont assez drôles et la gestion de la physique plutôt bonne dans l’ensemble, malgré des PS Move qui auraient mérité un peu plus de précision.

« Des trouvailles de gameplay sympathiques »

Sur le plan sonore, le titre est en anglais sous-titré français, ce qui nuit toujours à l’immersion (lire des sous-titres en RV, c’est frustrant), et le doublage est totalement en raccord avec les personnages. Les musiques, quant à elles, sont bien dans le ton. Du bon boulot en règle générale.

Un indispensable du PS VR?

Oui, clairement selon nous tant ce Ghost Giant manie avec bonheur tout ce qui rend la réalité virtuelle si unique dans le monde vidéoludique, parvenant même à nous toucher grâce à sa relation entre le gamer et le jeune Louis, le tout dans un univers empreint d’une poésie qui pourrait vous marquer pour longtemps, très longtemps, même si comme toute bonne chose… la fin arrive trop vite.

La bande-annonce

Réalisation: 19/20

Ghost Giant jouit d’une réalisation convaincante et d’un côté cartoon terriblement poétique qui aura tôt fait de vous transporter dans le monde si « kawaï » du soft. Une vraie réussite.

Gameplay/Scénario: 19/20

Le scénario de Ghost Giant est très touchant, notamment au travers de la relation que vous entretenez avec le jeune Louis, et devrait sans doute faire vibrer le coeur des gamers sensibles. De son côté, le gameplay à base d’énigmes à résoudre et d’interactions avec l’environnement est très intuitif et se renouvelle assez régulièrement, même si la détection des PS Move pêche parfois un peu.

Bande-Son: 14,5/20

Le jeu a le bon goût d’être traduit en français, certes… mais juste pour les sous-titres. Et oui, les dialogues sont en anglais, ce qui casse forcément l’immersion pour les non anglophones d’entre vous, même si le doublage est de bonne qualité et que les mélodies poussent à la rêverie.

Durée de vie: 14/20

30 Euros pour 4h de jeu, c’est un peu cher (ou un peu court, c’est vous qui voyez) mais l’intensité du voyage de Ghost Giant est telle qu’il serait dommage de passer à côté.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Zoink Games réussit, avec son Ghost Giant, le même tour de force que Moss avant lui: nous faire vivre des émotions uniques et une relation touchante en réalité virtuelle, grâce à un scénario bien amené et des idées de gameplay qui renforcent l’immersion au point que l’on a bien du mal à lâcher les PS Move une fois la fin du soft… qui arrive un peu trop vite hélas. A essayer d’urgence en tous cas!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!