Review

En ce moment, le oldschool a le vent en poupe, ce qui nous permet de retrouver des vieux titres (outch, ça ne nous rajeunit pas tout ça !) sur les consoles actuelles, bien souvent revisités à la sauce HD. Flashback, le jeu d’action/plateforme créé par Paul Cuisset, a marqué son temps lors de sa sortie… qu’en est-il de son remake ?

Mais… qui suis-je ?

Conrad l'amnésique est au coeur d'une sombre histoire

Sorti en 1992 sur Amiga, Flashback est un jeu de plateforme/action, édité, à l’époque, par Delphine Software. L’histoire nous propulse en 2142, dans la peau de Conrad B. Hart qui, après avoir tenté d’échapper à ses ennemis, se retrouve dans la jungle avec un petit bonus : une bonne amnésie. Son seul but pour l’instant : retrouver un certain Ian à New Washington. Il retrouvera, en chemin, des Back Up : petites boites dans lesquelles il a stocké sa mémoire… et qui lui apprendront une bien terrible vérité !

Fort du succès de l’opus original, Paul Cuisset, créateur du titre et de sa suite : Fade to Black, vient nous attribuer une petite piqûre de rappel avec un remake next gen qu’on va se faire un plaisir d’analyser sous toutes les coutûres.

Dans la jungle, terrible jungle…

Allez on attaque et on entre de plein pied dans le monde en 2.5D de Flashback. On va vite se souvenir de ces jeux de plateformes avec leur héros qui saute les bras en l’air, droit comme un piquet. Petit coup de nostalgie, on sourit presque derrière sa manette. Malheureusement on déchante vite.  La jouabilité a du mal à se mettre en place, en particulier la visée avec le second joystick qui est plus qu’hasardeuse. Certes, par rapport au jeu d’origine, où Conrad ne pouvait tirer que face à lui, on gagne en possibilités, mais encore eut-il fallu optimiser tout ça.

Les objectifs secondaires apportent une plus-value à ce remake

Signalons que, dans cette version, on trouvera d’autres nouveautés telles que des lunettes vous permettant de voir votre environnement sous un jour nouveau, mettant en surbrillance vos objectifs ou vos ennemis ainsi que des orbs cachés dans les niveaux et qu’il faudra détruire. Vous allez également gagner de l’expérience afin de faire monter les compétences de votre héros  (précision, technologie et endurance), mais l’influence de ces caractéristiques ne se ressent pas vraiment dans le jeu…

Malheureusement plus les niveaux défilent, plus on décroche. Les divers bugs donnent envie de faire valser la manette : personnage qui ne répond pas aux commandes, consoles de soin qui ne veulent pas vous soigner, voir même freez complet du jeu obligeant de faire redémarrer la console, et j’en passe… A cela s’ajoute une intelligence artificielle plus qu’artificielle, et une inégalité plus qu’énervante sur certains ennemis qui pourront encaisser une bonne vingtaine de balles alors que Conrad rendra l’âme au bout de quatre. C’est dommage car l’histoire, pourtant intéressante et se voulant trépidante, passe carrément au second plan à cause de ses petits détails qui ont tendance à prendre de l’ampleur au fur et à mesure du périple. Enfin, on nous propose dans cette version de découvrir ou redécouvrir le jeu originel. Idée qui aurait pu être géniale, sauf que l’on nous impose une vision du jeu via borne d’arcade ! Sur un écran de 127cm, ça peut passer mais j’imagine vraiment mal le résultat sur un 82, ou alors il faut une vision bionique…

Réalisation next gen… euh, je ne m’en rappelle plus.

La réalisation fait entrer Flashback dans la next-gen

Première surprise, les cinématiques sont belles, et le jeu aussi. Arborant une 2.5D très sympathique, le soft ne souffre d’aucun ralentissement, mais aurait pu jouir de meilleurs effets spéciaux, c’est un fait. Certes, le fait qu’il ne soit disponible qu’en téléchargement et à petit prix le confine à une taille raisonnable en termes de stockage, jouant de fait sur la réalisation, mais quand on voit tourner des titres comme Mars War Logs et son Silk Engine magnifique, on se dit que Vector Cell, le développeur, pouvait mieux faire.

Niveau bande-son, le doublage est nickel et crédible, ce qui est un plus puisque le jeu d’origine n’en proposait pas. Les musiques ne laisseront pas un souvenir impérissable mais font leur boulot, ni plus, ni moins. Quand aux bruitages, si les armes à feux sont bien retranscrites, on ne peut pas en dire autant des bruits d’ambiance, dont certains vont clairement vous mettre les nerfs en boule (les cris d’animaux dans la jungle…aaaaaargh !) !

Inoubliable ?

Si Flashback avait su se démarquer, s’imposer et laisser une marque dans l’esprit des joueurs au début des années 90, autant dire que son remake n’est clairement pas à la hauteur. Malgré de bonnes idées et ajouts sans parler de graphismes plutôt jolis, on retient plus les nombreux bugs qui émaillent le titre et la jouabilité trop complexe et imprécise par moments. Dommage, la nostalgie qui émanait de ce titre avait tout pour plaire.

La bande-annonce

Réalisation: 14/20

Des graphismes plutôt jolis et des niveaux plutôt fidèles au jeu de base. Malheureusement, quand on voit les merveilles que la concurrence peut nous fournir en termes de jeux à petit prix, on ne peut s’empêcher de se dire que l’essai est manqué.

Gameplay/Scénario: 09/20

Malgré un scénario sympa se basant sur une histoire qui tient la route et a déjà fait ses preuves, on se heurte à un héros qui s’hydrate les mains avec de l’huile de palme et qui s’accroche un coup sur trois là où on lui demande. L’IA est totalement inconstante, et les divers bugs que l’on croise en chemin vont vous obliger à vous armer de patience pour aider Conrad à retrouver la mémoire.

Bande-Son: 14/20

Une bande son et un doublage propre. Mais (c’est ça le problème avec ce portage…y’a toujours un mais…) sur certains niveaux l’ambiance sonore devient vite…agaçante voir même exaspérante. J’ignore quelle sorte de piaf habite dans la jungle du premier niveau, mais je me serais bien reconvertie en chasseuse.

Durée de vie: 12/20

C’est complexe de mettre une note sur la durée de vie d’un titre sorti il y a maintenant vingt ans. Comptez trois bonnes heures pour en finir avec ces saletés d’extraterrestres. Attention, il faut se remettre dans le contexte que l’on est sur un jeu valant moins de 10€ et qui se veut fidèle à son ancêtre.  Si vous êtes fana de scoring, vous pourrez recommencer le titre afin de monter dans le classement des joueurs, que ce soit au score, à la vitesse ou au nombre de tués.

Note Globale N-Gamz.com: 12/20

Flashback était un très bon jeu à son époque, malheureusement ce remake ne lui fait pas honneur. Malgré de bonnes idées telles que le gain d’expérience qui, au final, ne mènent à rien et une ambiance qui pourrait être immersive, on se retrouve toujours confronté à quelque chose qui ne va pas, qui laisse un goût d’inachevé. Les fanas de la première heure seront sûrement ravis (et encore…pas sûre) mais les joueurs n’ayant pas connu Flashback premier du nom risquent de ne pas adhérer. La mode des remakes n’est certainement pas finie, mais la qualité n’est pas forcément au rendez-vous malheureusement.



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !