Review

Saga célèbre issue d’un visual novel de Type-Moon, Fate a connu de nombreuses séries, mangas et jeux vidéo dans ses divers univers et lignes temporelles que sont Fate/Zero, Fate/Stay Night, Fate/Apocrypha, Fate/Extra ou encore Fate/Grand Order. Et pourtant, malgré la pléthore de personnages et intrigues de la licence, Marvelous a tenté le pari un peu fou de réunir tout ce beau monde dans un seul et unique jeu vidéo… et un Mûsou qui plus est! Avec la saga Dynasty Warriors de Koei Tecmo en face, ce Fate Extella – The Umbral Stars sur PS4 et PS Vita parviendra-t-il à satisfaire les fans autant que les amoureux de beat’em all de masse?

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 12,5/20

Le 60fps constant offre un vrai confort dans les déplacements et le placement des combos, et impressionne forcément vu la pléthore d’ennemis présents à l’écran. Idem pour les effets spéciaux qui flattent la rétine lors des coups spéciaux, et le chara design très réussi qui plaira assurément aux fans de la saga Fate. Malheureusement, on a déjà connu plus beau Cell Shading et héros moins statiques, de même que des décors bien plus travaillés et des adversaires plus variés. Enfin, les cut-scenes font dans le minimum syndical, sabrant même des combats clés en les transformant en vulgaires écrans noirs avec quelques traits d’épées… dommage.

Gameplay/Scénario: 11/20

Si le scénario a le mérite de se tenir tout en servant de prétexte à la réunion de tous les personnages phares des arcs de Fate, il est raconté de façon terriblement statique, via des pavés de texte et des cut-scenes mollassonnes, ce qui devrait faire fuir les non adeptes de la saga. Les autres y trouveront par contre énormément de fan service. Niveau gameplay, c’est du Mûsou pure souche avec quelques mécaniques intéressantes comme la récolte de puce de pouvoirs pour déclencher votre Phantasme, le lien affectif à faire monter au travers de maigres choix scénaristiques et le craft pour des pouvoirs supplémentaires. Malheureusement, on fait vite le tour des subtilités offertes et, au final, on se contente surtout de bourriner comme un fou, quelque que soit le perso choisi, dans un fouillis plutôt saisissant.

Bande-Son: 16/20

Le doublage en japonais est une franche réussite et fera vibrer la fibre des otakus, tandis que les bruitages claquent comme il faut, notamment lors des coups spéciaux. Enfin, les musiques font le job avec pas mal de rythmes électriques ultra speed. Du bon boulot pour se mettre dans l’ambiance frénétique des affrontements.

Durée de vie: 15/20

Trois histoires parallèles en guise de scénario principal pour une bonne quinzaine d’heures de jeu (si vous lisez les textes), avant d’enchaîner sur les personnages additionnels ultra fan service et le craft de tous les Mystic Codes. Bref, il y a de quoi faire!

Note Globale N-Gamz.com: 13/20

Si l’animation en 60fps constant, la galerie de personnages tous plus charismatiques les uns que les autres, la nervosité des rixes et les effets spéciaux pétaradants font le show comme jamais pour l’adepte de la saga Fate, le gameplay très répétitif, le scénario bien trop statique et les ennemis par trop similaires les uns aux autres peinent à donner autant de verve à cet « Extella » que son principal concurrent: Dynasty Warriors. Un soft qui comblera les fans, à n’en pas douter, et qui est loin d’être dénué d’attraits pour le gamer lambda, mais qui risque d’avoir du mal à séduire les aficionados de Mûsou gavés jusqu’à plus soif par Koei Tecmo.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!