Review

Tous les possesseurs de DS et 3DS ainsi que les amateurs de RPG hardcore doivent connaître la série des Etrian Odyssey. Si vous en entendez juste parler, sachez qu’il s’agit d’une saga de Dungeon RPG très difficile comptant pas moins de 9 titres (dont plusieurs rééditions). Cette fois, la franchise change de registre et s’allie à un genre moins connu en Europe : le Mystery Dungeon. Pokémon avait déjà fait de même avec ses « Pokémon Donjon Mystère », et la bonne surprise avait été au rendez-vous. En sera-t-il de même pour Etrian ? Vous en saurez plus au fil de ce test.

Etrian Odyssey x Mystery Dungeon: un duo de taille

A vous de sauver le royaume dans un mix savoureux entre Etrian Odyssey et la saga Mystery Dungeon!

A vous de sauver le royaume dans un mix savoureux entre Etrian Odyssey et la saga Mystery Dungeon!

Avant d’entamer ce test, revenons un peu aux sources d’Etrian Odyssey : il s’agit d’une série de Dungeon-RPG sortie à l’origine sur DS. Le jeu se déroulait alors en vue à la première personne et forçait le joueur à explorer divers donjons en profondeur pour en dessiner la carte sur l’écran du bas de la console, à la main. Le gamer devait donc monter une guilde de héros puis sélectionner les membres de son équipe pour partir à l’aventure. Le titre se voulait surtout orienté action, avec une difficulté très élevée, chaque exploration devant être minutieusement prévue, sous peine de finir par un Game Over.

La saga Mystery Dungeon, quant à elle, trouve son origine sur Super Nintendo avec le titre Shiren the Wanderer. Le jeu nous mettait aux commandes d’un héros dans des donjons générés aléatoirement. Au programme ? Déplacement au tour par tour et une mort qui faisait instantanément retomber le joueur au niveau 1 en le dépouillant de son équipement. Une expérience bien différente d’un Etrian Odyssey dont le seul point commun résidait, au final, dans les donjons.

Etrian Mystery Dungeon, quant à lui, combine ces deux genres pour un mix plutôt savoureux. Au programme : le sauvetage de Aslarga. En effet, une prophétie indique que le jour du jugement arrive bientôt… et ce n’est pas la horde de monstres qui sort des entrailles de la Terre pour tenter d’assiéger votre ville qui lui donnera tort.

De l’art de créer un groupe hétérogène

Un gros choix de classe avant de partir à l'aventure!

Un gros choix de classe avant de partir à l’aventure!

Le jeu commence donc par la création de notre personnage et la constitution d’une petite guilde de membres. L’objectif est clairement de diversifier son équipe en optant pour des classes relativement complémentaires. Chacune d’entre elles possède ses propres capacités : entre les unités de première ligne comme les Ninja, les Protector ou les Landsknecht, en passant par les puissants alliés à distance tels que les Runemaster, Gunner ou encore les terribles Hexer et leur magie noire, le tout soutenu par les Dancer, Sovereign ou le fabuleux Medic qui pourra soigner votre équipe, autant dire qu’il y a l’embarras de choix pour créer un groupe hétérogène. Petit clin d’œil à l’initiateur du genre: on trouve dans Etrian Mystery Dungeon une classe nommée « Wanderer » dont le design et les capacités sont directement inspirées de la série Shiren the Wanderer. Avec toutes ces possibilités, le choix final s’avèrera assez compliqué puisque seulement 4 unités pourront vous accompagner dans les donjons. Le reste de vos troupes, quant à lui, sera de repos en ville mais gagnera aussi de l’expérience, heureusement.

A noter que chaque classe possède son propre arbre de compétences. Au niveau 10 vous débloquerez un premier palier, celui de Vétéran, avec d’autres capacités, et au niveau 20 vous obtiendrez les compétences avancées grâce au niveau Master. En sachant que certaines capacités peuvent être augmentées jusqu’à 10 fois, vous comprendrez que vous aurez de quoi faire.

Les combats se font en tour par tour "simultané", avec des ennemis qui agissent en même temps que vous

Les combats se font en tour par tour « simultané », avec des ennemis qui agissent en même temps que vous.

Une fois l’équipe constituée, le joueur pourra parcourir librement un donjon. Au programme ? Une vue de dessus et une carte qui se trace automatiquement au fur et à mesure de vos déplacements. Terminée la galère de devoir dessiner sa propre carte, une featurette propre à Etrian Odyssey. Non, cet Etrian Mystery Dungeon voit sa difficulté ailleurs. Ainsi, chaque donjon est généré aléatoirement, les étages s’enchaînant naturellement jusqu’au niveau final, celui du boss. Au départ, tout paraît simple… mais très vite cela se corse. Le joueur ne dirige, par exemple, que son personnage principal, les 3 autres étant gérés par l’I. Heureusement, une capacité spéciale permet de contrôler chaque membre du groupe séparément pendant quelques tours. Les affrontements avec les boss sont différents puisqu’ils vous permettent de donner des ordres à chaque héros séparément. De quoi augmenter vos chances de victoire et vous permettre de trouver une bonne stratégie. Les combats et les déplacements, quant à eux, se font au tour par tour « simultané » (quand vous bougez, l’ennemi bouge en même temps), case par case, mais le tout est conçu de façon à donner une quasi-impression de temps réel, notamment en effaçant de base le sacro-saint damier au sol inhérent au genre.

Tu te crois « Fort » ?

Vous aimez la stratégie ? Et bien il vous en faudra car le moindre Game Over vous coûtera tous vos objets, la moitié de votre or et pire encore : certaines pièces d’équipements ! Croyez-nous, quand il s’agit de votre arme principale, c’est extrêmement frustrant ! Petite nouveauté pour les joueurs : un système de Forts. En effet, dans chaque donjon peut être placé, à certains étages, une fortification qui possède plusieurs avantages. Le premier est très intéressant : chaque Fort peut être soutenu par 4 héros venant directement de la guilde. De quoi faire gagner à ces derniers un peu d’expérience quand votre équipe principale sera au combat.

De nombreuses compétences sont au rendez-vous

De nombreuses compétences sont au rendez-vous

Le second avantage d’un Fort est de bloquer l’ascension des F.O.E., des monstres particulièrement coriaces, parfois plus que les boss eux-mêmes ! Ces F.O.E ont pour sale habitude de remonter vers le village et de le piller. Si une de ces créatures y parvient, une de vos boutiques sera simplement… détruite ! Autant vous dire que lorsque vous perdez votre marchand d’armes, c’est la catastrophe ! Heureusement, les magasins se réparent avec le temps, ou moyennant finances. D’où l’intérêt des Forts ! En effet, si un Fort vide est placé dans un niveau, le F.O.E. le détruira et retournera ensuite tout au fond du Donjon. S’il est plein, un combat se lancera avec votre équipe de réserve. Petite technique : surveillez bien le radar et envoyez votre équipe principale dans la salle du Fort au moment où le F.O.E. y entre. Un combat à 8 peut alors se lancer, et croyez nous, il est plus facile de venir à bout de ces monstres comme ça !

Dernier petit ajout de gameplay intéressant : les joueurs pourront améliorer eux-mêmes le village principal contre de l’argent, histoire de débloquer de nouveaux équipements, de nouvelles quêtes et même d’agrandir la guilde pour stocker plus de combattants, histoire de pouvoir remplir plus de Forts à travers les Donjons.

Une alliance réussie, même sur le plan visuel

Techniquement, le jeu est vraiment joli malgré quelques textures au sol un peu faiblardes

Techniquement, le jeu est vraiment joli malgré quelques textures au sol un peu faiblardes

Graphiquement, Etrian Mystery Dungeon s’avère extrêmement travaillé. Le jeu est beau malgré quelques textures au sol parfois douteuses, la modélisation « Chibi » des personnages en exploration est extrêmement bien réalisée et donne un petit côté mignon au jeu, ce qui tranche relativement bien avec la difficulté du titre. Pour ce qui est du design et des menus, les fans d’Etrian Odyssey se sentiront comme à la maison puisque l’interface ne change pas énormément.

Rajoutons à tout cela une bande-son signée Yuzo Koshiro, génial compositeur de Streets of Rage ou Shenmue, et on obtient un soft à l’atmosphère fraîche et plaisante grâce à des thèmes musicaux rythmés et d’excellents morceaux propices à l’exploration.

Une fusion optimale

Que vous soyez fan de Etrian Odyssey ou des Mystery Dungeon en général, l’alliance des genres offerte par Etrian Mystery Dungeon est plus que réussie et devrait amplement vous satisfaire. Le jeu est prenant, difficile (moins qu’un Etrian même si, par moments, vous perdrez carrément vos moyens), et la préparation avant les donjons est une étape cruciale que tous les amoureux de RPG à l’ancienne apprécieront. Un must-have qui reprend le meilleur de deux séries phares, tout simplement.

La Bande-Annonce

Réalisation: 17/20

Etrian Mystery Dungeon propose une expérience visuelle très intéressante. Les amateurs de la série Etrian Odyssey retrouveront un chara design connu, et pourtant le jeu innove avec sa modélisation des héros sous forme de personnages Super Deformed (ou Chibi) dans les donjons. Une fusion esthétique qui plaira à n’en pas douter au plus grand nombre.

Gameplay/Scénario: 15/20

Le scénario, il faut l’avouer, est presque inexistant. Il a surtout pour objectif de vous envoyer dans les profondeurs de divers donjons. Cela a toujours été l’un des points faibles de la série Etrian, et ce spin-off ne déroge pas à la règle. Heureusement, le gameplay simple et travaillé tiré de la saga Shiren fait des merveilles en proposant du tour par tour nerveux et une maniabilité bourrée de raccourcis bien utiles. Le titre se révèle donc extrêmement facile à prendre en main malgré les nombreux éléments de jeu.

Bande-Son: 17/20

Composée par Yuzo Koshiro, la bande son de Etrian Mystery Dungeon est une merveille. Les morceaux sont rythmés et les bruitages collent parfaitement à l’ambiance des donjons. Bref, un titre qui fait du bien aux oreilles.

Durée de vie: 16/20

12 Donjons, une difficulté qui vous obligera à vous préparer un long moment pour affronter les boss, ainsi qu’un post-game assez complet : autant dire que vous ne vous ennuierez pas de sitôt devant Etrian Mystery Dungeon. Ajoutez à ça un paquet de quêtes annexes plutôt ardues, et vous obtiendrez un soft réellement chronophage.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Vous aimez Etrian Odyssey ? Vous avez adhéré au principe de Pokémon Donjon Mystère (ou vous êtes fan de la saga « Mystery Dungeon »)? Alors ne cherchez plus : Etrian Mystery Dungeon est le titre qu’il vous faut ! Un challenge à la hauteur, un gameplay addictif et une réalisation aux petits oignons… si l’on devait résumer le titre en une phrase, ce serait: « Etrian Mystery Dungeon prend le meilleur des deux séries et propose une expérience de jeu incroyablement réussie ! »



About the Author

Eneara
Eneara

Eneara, collectionneur et passionné de jeux vidéo depuis pas mal d’années. Amateur de cinéma, de lecture et de jeux de plateau, je suis aussi très attiré par tout ce qui touche au retrogaming. J’aime les jeux à scénario, l’action, et parfois me faire peur devant un bon petit jeu bien flippant.
Facebook: Aurélien Eneara Ulsas