Review

Huit ans après un dernier opus PSP qui avait marqué les mémoires et séduit autant les fans de la saga Final Fantasy que les amoureux de jeux de baston originaux, Dissidia revient sur console pour un opus tiré directement de l’arcade et développé par Koei Tecmo, le studio à qui l’on doit la licence la plus « boobs power » du genre: Dead or Alive! Rassurez-vous, point de Tifa et autres Lighting aux attributs mammaires défiant les lois de la gravité dans ce Dissidia Final Fantasy NT, mais bien un soft qui tranche radicalement avec ses prédécesseurs en proposant du 3 Vs. 3 plutôt chaotique au départ, mais compensé par un fan service totalement assumé et une réalisation qui tient la route. Assez pour plaire aux adeptes des deux précédents opus? Un peu…

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 15/20

Le moteur 3D tient largement la route et nous offre des personnages modélisés de façon convaincante et bardés de détails, aucun combattant ne dénotant avec les autres malgré le fait qu’ils viennent de chara design et d’ères vidéoludiques bien différentes (mixer un Djidane conçu en SD avec un Noctis photoréaliste, c’était loin d’être gagné). Les effets spéciaux lors des attaques flattent la rétine, les invocations déchirent l’écran par leur puissance et le framerate en 60fps ne ralentit pas une seconde. On regrette, par contre, les environnements pas aussi verticaux qu’auparavant et plutôt vides hélas, tout comme les énormes soucis de lags en online.

Gameplay/Scénario: 15/20

Le mode histoire a le mérite d’exister et propose un scénario qui se laisse suivre, mais Dissida NT venant de l’arcade (où le story mode n’a pas sa place), il a cru bon de bloquer tous ses épisodes narratifs avec des pièces de combat à gagner… en mode arcade ou online! Vu le ratio famélique d’obtention desdites pièces, vous imaginez les crises de nerf. Niveau gameplay, le jeu reprend le grand principe des déplacements en Full 3D (même s’il oublie les rampes de glisse et la réelle verticalité des niveaux) et du binôme attaque de bravoure/attaque de vie. Mais la grosse nouveauté vient surtout du fait que les combats sont désormais en 3 VS. 3, ce qui apporte pas mal de dynamisme et de stratégie, mais aussi un gros côté fouillis à l’écran pour qui ne passe pas le cap du tuto et des longues heure de jeu obligatoires pour réussir à déchiffrer tout ce qui se passe. De quoi décourager les newbies qui seront vite en pleine crise de panique face une I.A. pas toujours au point pour vos compagnons et un ciblage loin d’être parfait. Et pourtant, bien maîtrisé, le système de jeu se révèle vraiment plaisant grâce à des rôles de personnages bien différents, et ce malgré le manque de customisation impactant réellement vos stats (on aurait voulu un vrai côté RPG avec pièces d’équipement, etc…).

Bande-Son: 17/20

Les compositions les plus emblématiques de la saga Final Fantasy sont présentes en version originale mais aussi en remix pour le plus grand plaisir de nos oreilles, et les voix des héros, en anglais ou en japonais, sont au top. Même constat pour les bruitages, qui sont 100% respectueux du matériau d’origine. Bref, de l’excellent travail!

Durée de vie: 15/20 pour le fan FF, 9/20 sinon

Contrairement à ce que l’on n’aurait pu penser, ce Dissida NT n’est pas conçu pour le fan de Dissidia, qui lui reprochera sans doute des niveaux trop plats et l’absence d’un vrai mode histoire digne des précédents opus, mais bel et bien pour le fan… de Final Fantasy tout court! En effet, le jeu regorge de musiques, phrases et autres icônes fan service à débloquer, sans compter le fait que voir pas moins de 28 personnages phares de la licence, finement modélisés, se mettre sur la tronche, ça a de quoi vous faire frisonner tout amoureux de la saga qui a un jour rêver de voir s’affronter Squall et Sephiroth! Par contre pour le gamer lambda, le contenu n’aura que peu d’intérêt à moins qu’il ne cible le online… lequel se révèle pour l’instant tout sauf stable.

Note Globale N-Gamz.com: 15,5/20 si vous êtes fan FF, 11/20 sinon.

Final Fantasy Dissidia NT vient de l’arcade, contrairement à ses aînés, et cela se ressent lourdement dans son mode story rachitique à débloquer par des pièces de combat glanées en arcade/online, mais aussi dans la relative pauvreté des personnalisations de vos combattants ayant un réel impact sur leurs stats, tout comme dans le manque de verticalité des niveaux. Il n’empêche que Koei Tecmo a su prendre des risques en optant pour un 3 VS. 3 au lieu du classique 1 contre 1, ce qui nous donne des affrontements encore plus dynamiques et stratégiques, le tout en 60fps avec une réalisation graphique maîtrisée. Si les newbies risquent d’être largués par l’interface chargée et les coups pleuvant de tous côtés, les fans purs et durs de la saga Final Fantasy eux, seront aux anges rien qu’avec le roster incllus, la collectionnite de musiques/costumes qui marche plein pot et les joutes nerveuses proposées! A vous de voir dans quel camp vous vous situez!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!