Review

Après deux ans d’attente, les possesseurs de la Wii U peuvent enfin goûter au très bon titre des studios Eidos Montréal, qui mêle habillement FPS et RPG, j’ai nommé Deux Ex Human Revolution. Mais que vaut donc ce portage d’un soft encensé à sa sortie maintenant qu’il est disponible sur la console de salon de Nintendo, et accessoirement réédité sur PlayStation 3 et Xbox 360 dans sa version Director’s Cut?

Deux Ex Machina ?

Adam Jensen, un héros charismatique à souhait

Développé par le studio d’Eidos Montréal et publié par Square Enix, Deux ex Human Revolution est le troisième opus de la série bien connue des fans de RPG futuriste à la première personne et créée originellement par Warren Spector. Plus une préquelle qu’une suite, le jeu aura connu de longues années de développement avant de nous enchanter en 2011 sur PC, PS3 et Xbox 360. Réédité deux ans plus tard en version director’s cut et incluant les DLC ainsi qu’un relooking et divers autres bonus, le titre se paie le luxe de sortir également sur Wii U, qui n’en demandait pas tant.

L’histoire de ce Deus Ex prend place dans un monde cyberpunk, en 2027, où la technologie et l’humanité ne font plus qu’un. Le joueur y incarne Adam Jensen, chef de la sécurité pour une agence de biotechnologie dont l’activité principale est l’augmentation mécanique d’êtres humains. Lors d’une attaque par un  groupe de mercenaires, notre héros ordinaire se retrouve donc à son tour augmenté, et voit son corps transformé à l’aide d’implants pour améliorer ses capacités physique et analytique. Ayant perdu sa fiancée lors de l’attentat, il n’aura de cesser de retrouver les coupables pour leur faire payer… mais la vérité est souvent pire que la fiction.

Humain augmenté ?

Un FPS/RPG de haute volé bourré de missions annexes

Du côté du gameplay, le fait de jouer un humain augmenté se traduit par une multitude de caractéristiques à… booster, ce qui donne au jeu un côté RPG très intéressant. En effet, grâce à une jauge d’expérience qui se remplit en éliminant des ennemis, en accomplissant des missions principales ou secondaires, etc… on obtiendra des points de compétences à dépenser dans le menu des augmentations. A noter que le titre donne la possibilité de terminer chaque mission en ne tuant aucun ennemi, hormis les boss, ce qui favorise le gain d’XP grâce à un bonus de discrétion. Le joueur devra clairement réfléchir à quelle capacité améliorer, tant cela aura de l’impact sur la façon d’aborder le jeu. Voir l’humeur d’un interlocuteur et le manipuler rien qu’en analysant sa voix, exploser un mur à mains nues, visualiser les adversaires à travers les cloisons ou encore tomber de hauteurs vertigineuses sans se faire mal, voilà quelque uns des pouvoirs qu’il vous sera loisible d’acquérir.

Petite spécificité, notre héros augmenté sera également capable de pirater des ordinateurs afin de récupérer des données, contrôler des tourelles de sécurité, des caméras ou même des robots de surveillance. Le piratage nécessitant un certains niveau de maîtrise en fonction du système que vous voulez cracker, vous devrez également passer par le gain d’expérience pour booster vos connaissances. Autre point intéressant : la liberté d’action. En effet, que vous choisissiez la manière forte, en éliminant les gardes de façon brutale, ou que vous préfériez la discrétion à la manière d’un Sam Fisher dans Splinter Cell, le jeu offre de multiples possibilités d’arriver à l’objectif fixé. Que ce soit en arpentant des conduits d’aérations, en forçant le passage grâce à des armes létales ou encore en assommant les gardes et en cachant les corps (car oui, les gardes actifs peuvent réveiller leurs congénères endormis ou même donner l’alerte en cas de découverte d’un macchabée), dans Deus EX HR les possibilités sont énormes, et surtout, le soft s’avère réellement complet, tant du point de vue de la trame principale que des quêtes secondaires qui sont nombreuse et variées.

Un gamepad utilisé intelligemment

Sur Wii U, la maniabilité a été réellement bien pensée pour tirer parti du gamepad : ainsi, on gère tout ce qui concerne les augmentations, le piratage informatique, le journal de quête, l’inventaire et les captures d’écran du miiverse sur la « mablette », ce qui nous laisse un écran principal très épuré histoire de profiter pleinement de l’action du jeu. Les commandes sont simples, intuitive et très pratiques. A noter que sur PS3, c’est la Vita qui pourra vous servir de second écran, tandis qu’un smartphone fera amplement l’affaire sur Xbox 360 grâce à l’application SmartGlass.

Une réalisation toujours aussi efficace

Malgré le fait que le jeu sorte avec deux ans d’écart par rapport à la version originale, ce Deus Ex Human Revolution reste graphiquement beau. Les décors sont recherchés et détaillés, l’ambiance cyberpunk est très bien retranscrite et la palette de couleurs utilisées donne un cachet inédit au titre, avec ses teintes orangées du plus bel effet. L’animation n’est pas en reste avec des ralentissements inexistants, une synchro horizontale correcte et des angles de vue toujours au top, notamment lorsque le titre passe à la troisième personne quand vous vous plaquez contre une paroi.

Une mise en scène à grand spectacle

Côté bande son, rien à redire, elle reste propre et efficace, et on appréciera la qualité des doublages français qui en plus d’être soignés, se montrent en adéquation avec chaque personnage. Un excellent casting, en somme. Les bruitages, eux, n’ont rien de très extravaguant : les  bruits des tirs et des gardes sont parfois un peu trop mal échelonnés par rapport au reste de l’environnement sonore (malgré la possibilité de diminuer indépendamment le volume des dialogues, des musiques et de l’ambiance générale), mais on s’y fait assez vite si l’on n’est pas trop sensible du point de vue auditif.

Un résultat qui promet.

Doté d’un fort potentiel et d’une réalisation soignée, Deux Ex Human Revolution ravira les amateurs de RPG et de FPS en manque de sensations. Le jeu est complet, agréable aussi bien visuellement que du point de vue du gameplay. Les rajouts de l’édition Director’s Cut sont les bienvenus, et augmentent d’au moins 6h la durée de vie sur un titre qui en possédait une déjà très généreuse. On regrettera cependant que le guide dématérialisé ne soit pas traduit, ce qui forcera les gens à se mettre à l’anglais. Point négatif, d’autant que ce dernier est très fourni et que les cartes des lieux sont réellement pratiques. Idem pour les commentaires bonus audio qui sont restés dans la langue de Shakespeare. Mais ne boudons pas notre plaisir, tant pouvoir jouer à cette excellente itération de la saga Deus Ex sur Wii U est appréciable (sur les autres supports également si vous n’avez jamais joué au titre originel).

Le Video-Test par Neoanderson

Réalisation: 16/20

Graphiquement très réussi grâce à une patte artistique tirant vers les teintes oranges et le côté cyberpunk à outrance, cette version Director’s Cut ne souffre aucunement de ses deux ans de décalage avec l’opus sorti en 2011. On apprécie le fait que certains passages aient été retravaillés pour l’occasion.

Gameplay/Scénario: 17/20

En ce qui concerne le gameplay, le jeu reste dynamique en toutes circonstances et réellement plaisant à prendre en main grâce aux nombreuses possibilités offertes pour accomplir les missions et au gain d’XP permettant de personnaliser son héros à outrance. La console de Nintendo nous montre pour une fois que son gamepad apporte une réelle innovation pour la gestion de l’inventaire et des options secondaires, en nous laissant un champ de vision bien plus large (également disponible via la PS Vita ou un smartphone sur les autres supports). Scénaristiquement le soft est riche et complet, l’univers est réellement bien construit et l’histoire principale tient la route.

Bande-Son: 15/20

Des doublages français très réussis, une bande son réellement bien travaillée, on regrettera juste le fait que dans le feu de l’action les bruits des tirs soient parfois un peu trop violents par rapport au reste. Dommage aussi : le fait que les commentaires audio bonus ne soient disponibles qu’en anglais. On aurait apprécié une version française pour ce Director’s Cut.

Durée de vie: 18/20

En ligne droite, comptez bien entre 15 et 20 heures de jeu pour  terminer Deus Ex Human Revolution. Rajoutez à cela les niveaux en plus qu’offre la version Director’s Cut, et vous obtenez un titre dont la durée de vie passe aisément la barre des 20h. Si vous vous acharnez sur les quêtes secondaire rajoutez encore une petite dizaine d’heures.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Deus Ex Human Revolution Director’s Cut est clairement un must have de la Wii U, et un achat obligatoire sur les autres supports si nous n’y avez jamais joué. L’ajout du gamepad en tant que second écran permet une aisance appréciable et une action soutenue, pour un FPS/RPG de haute volée dans un univers cyberpunk inoubliable.  Une réussite !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Eneara
Eneara
Eneara, collectionneur et passionné de jeux vidéo depuis pas mal d'années. Amateur de cinéma, de lecture et de jeux de plateau, je suis aussi très attiré par tout ce qui touche au retrogaming. J'aime les jeux à scénario, l'action, et parfois me faire peur devant un bon petit jeu bien flippant. Facebook: Aurélien Eneara Ulsas