Review

Que se passe-t-il quand on mélange puzzle jumping, fps et speed running ? On obtient un titre comme DeadCore ! Vous êtes prêt à faire preuve de réflexes et de rapidité ? Préparez vos nerfs comme il se doit…

Dans une autre vie j’étais Tigrou…

Une mystérieuse tour à gravir… à la vitesse de l'éclair!

Mais qui se cache derrière DeadCore ? L’éditeur n’est autre que Bandai Namco, que j’hésite encore à vous re-présenter tant ils sont actifs sur la scéne vidéo ludique depuis des décennies, mais soit, petite piqûre de rappel pour les nouveaux venus dans l’univers du jeu vidéo (c’est aussi ça, N-Gamz ^^): on leur doit des franchises telles que « Tales Of », « One Piece », « Naruto », « Dark Souls », « Tekken »…j’en passe et des meilleures ! Le développeur, lui, n’est autre qu’un petit groupe de frenchies bien de chez nous : 5 Bits Games, qui a réussi à mener à bien sa campagne de CrowdFounding ! Conséquence : DeadCore est sorti sur PC récemment pour la somme plus que raisonnable de dix euros.

Niveau scénario, après avoir fait une chute sans fin… (bon, ok, elle a une fin sinon je serais encore en train de regarder la cinématique en ce moment même !) vous vous réveillez sur une plateforme entourée de puissants orages magnétiques. Une tour gigantesque se dresse devant vous. Sans trop savoir pourquoi, que ce soit par défi ou pour l’envie d’avoir des réponses à vos questions, vous savez pertinemment que vous devrez gravir, étage après étage, ce bâtiment colossal et bien défendu ! C’est parti pour une course effrénée !

À mi-chemin entre Portal et Mirror’s Edge…

Le switch gun, votre arme de prédilection pour actionner tous les mécanismes de la Tour

En vue à la première personne, vous apprendrez rapidement les premières commandes pour diriger votre personnage dont vous ignorez tout… déplacement, saut, double saut… mais les choses viendront vite à se compliquer ! En effet, après avoir pris de la hauteur, vous trouverez une « arme » : le SwitchGun qui vous permettra d’activer ou désactiver booster, tourelles, pièges et autres joyeusetés qui vous permettront de grimper toujours plus haut et toujours plus vite afin d’atteindre le sommet de la tour et de découvrir ses origines.

Le gameplay est bien pensé, et intuitif : à vous de le prendre en main rapidement et de devenir le Lucky Luke de la tour afin de vous hisser dans ce bâtiment presque onirique qui a conservé des fragments de la mémoire des anciens habitants, ce qui vous permettra de connaître son passé. Comme dit précédemment, votre arme vous servira à ouvrir des portes, switcher des boosters en mode ON ou OFF, et désactiver pendant quelques instants les robots, tourelles ou pièges qui ne vous veulent pas du bien. Une fois le mode « story » accompli jusqu’au bout, vous débloquerez le mode Speedrun qui porte à merveille son nom puisque chaque seconde comptera et que vous pourrez défier vos amis au jeu du « qui sera le plus rapide ».

Y’a t-il une princesse en haut de la tour ?

Graphiquement, DeadCore est très épure, ce qui lui confère une animation sans faille

L’environnement a beau ne pas être très diversifié, il n’empêche que l’ambiance très sci-fi et épurée de la tour est réellement immersive. Les textures sont travaillées, le level design est bien pensé, parfois machiavélique et mettra à rude épreuve vos nerfs, votre patience et vos réflexes ! L’esthétique du jeu, qui mise sur des décors plutôt nus, est plutôt appréciable puisque malheureusement on évitera de s’y attarder afin de speeder au maximum pour voir le bout de cette tour ! De plus, peu de bugs se montreront sur votre chemin.

La bande-son, quant à elle, fait dans le minimalisme mais nous permet de rester concentré sur notre but, de même que les bruitages sobres, efficaces et réalistes.

Boing, boing, boing…

DeadCore est un savant méli-mélo de joie, de stress, de découverte, d’agacement, bref énormément d’émotions pour un soft qui se destinait à la base au « scoring » brut, mais dont les divers mystères liés à cette énigmatique tour donneront envie même aux moins férus de points et autres chronos de continuer l’aventure.

La bande-annonce

Réalisation: 14/20

Un level design bien pensé même si certains niveaux feront fondre vos neurones ou votre patience à vue d’œil. Les graphismes sont épurés mais jouissent d’excellents effets spéciaux et la résolution est très bonne. Dommage que l’on ait si peu de temps pour s’arrêter et apprécier le paysage.

Gameplay/Scénario: 15/20

Le scénario est certes minimaliste mais on prend grand plaisir à découvrir les bribes de mémoires des anciens de la tour, le passé et les secrets de cette dernière. Le gameplay est simple, rapide à prendre en main (marcher, sauter, double sauter, tirer) mais les situations se montrent très vite complexes et demanderont d’excellents réflexes et une prise de décision instantanée.

Bande-Son: 14/20

Comme le reste du soft, la bande-son est bien pensée et réaliste mais parfois trop discrète, ce qui fait que l’on aura tendance à la laisser un chouïa de côté.

Durée de vie: 16/20

Comptez, selon votre niveau, entre 3 à 5 heures de jeu, mais je vous connais bande de filous… l’envie de tester vos capacités et d’affronter vos amis dans des speedruns durant lesquels vous chercherez toujours à grappiller quelques secondes sera plus forte que celle de laisser le soft s’éterniser sur votre disque dur.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Il est toujours plaisant de jouer à des softs bien de chez nous, surtout quand il y a de l’idée et qu’ils sont bons. C’est le cas de DeadCore qui, même s’il n’est pas parfait, remplit son rôle de divertissement à merveille et tient les promesses qu’il nous fait : être un très bon mix entre puzzle jumping, speed running et fps, se permettant le luxe d’ajouter de petites touches de mystère à son scénario. En bref, si vous aimez les défis et soutenir votre patrie niveau gaming, le tout pour un tout petit investissement, DeadCore est fait pour vous !



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !