Review

Après un cultissime Alan Wake en 2010 et un très mitigé Quantum Break en 2016, le studio Remedy a décidé de créer une IP qui lui resterait propre, s’affranchissant donc du joug de Microsoft, pour nous sortir Control sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Un titre qui nous place dans la peau de Jesse, la nouvelle Directrice du Bureau Fédéral de Controle, qui lutte contre une mystérieuse entité parasite baptisée « Le Hiss », capable de prendre le contrôle des structures et des humains, leur conférant des formes inquiétantes et un appétit insatiable pour la violence. Heureusement, Jesse pourra compter sur les objets de pouvoirs et son arme de service modulable pour remettre de l’ordre au sein du Bureau et tenter de comprendre d’où lui vient la voix qui résonne dans sa tête et pourquoi l’ancien Directeur s’est… suicidé! Tout un programme que l’on vous propose de découvrir ci-dessous dans notre vidéo-test complet!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 18/20

Il n’y pas à dire, le moteur propriétaire de Remedy envoie du lourd en termes de fluidité et de destruction des décors. Tout vole et explose autour de vous au moindre pouvoir, tandis que les environnements s’avèrent plutôt riches en détail. Ajoutez à cela des effets spéciaux totalement bluffants et une modélisation des visages plutôt crédible, et vous comprendrez que Control est une réussite visuelle, entachée malheureusement par quelques bugs graphiques qui seront peut-être corrigés par des mises à jour ultérieures.

Gameplay/Scénario: 17,5/20

Le récit de Control risque d’en désarçonner plus d’un car vous avez vraiment l’impression de prendre une histoire déjà en cours et de ne pas y comprendre grand chose. Cependant, si vous faites l’effort de rechercher les notes annexes et autres documents audio, vous allez peu à peu comprendre le fin mot de l’histoire et vous habituer à cet univers totalement fou créé par Remedy. Au niveau du gameplay, on retrouve des gunfights terriblement jouissives, un brin hardcore, et des pouvoirs spéciaux qui envoient du lourd en termes de stratégie de terrain. L’exploration, de son côté, est présente avec des environnements dotés de chemins de traverse, même si on aurait adoré un côté un peu plus Metroidvania pour le coup.

Bande-Son: 16/20

Les musiques sont anxiogènes et métalliques à souhait, tandis que les bruitages représentent avec conviction les gunfights titanesques du soft. De leur côté, si les doublages français sont vraiment très bons, on regrette une synchronisation labiale totalement décalée qui a tendance à flinguer l’immersion dans les cut-scenes.

Durée de vie: 18/20

Comptez une quinzaine d’heures pour voir le bout de Control en explorant comme il faut, et un peu plus si vous voulez tout découvrir. Pour un jeu made in Remedy, c’est un constat plus qu’enthousiasmant.

Note Globale N-Gamz.com: 17,5/20

Avec son moteur de jeu capable d’impressionnantes interactions et destructions avec les décors, son histoire passionnante à souhait, ses gunfights jouissivement nerveuses et son ambiance unique, Control signe avec brio le retour de Remedy sur le devant de la scène après un Quantum Break en demi-teinte, et installe les bases d’une possible grosse franchise pour le studio, malgré quelques errances de narration qui auraient pu être évitées sans être obligé de recueillir une grosse partie des documents annexes disséminés dans les niveaux. Un sacré défouloir « paranormal » pour un titre que l’on recommande à tous les fans d’univers sombres et étranges à souhait!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!