Review

Après un premier épisode sympathique mais pas exempt de défaut, Blood Bowl nous revient dans un nouvel écrin, Next-Gen cette fois, avec toujours autant de coups en traître, de règles à transgresser et de jets de dés à tout va ! Mais la simulation de Foot US dark fantasy issue de la licence Warhammer est-elle parvenue à gommer les défauts de son aîné ? Pas en totalité, hélas…

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 12/20

Si on apprécie les détails amusants dans les tribunes ou aux abords du terrain, on ne pourra par contre que pester sur la lenteur des menus et l’interface mal pensée, la modélisation des joueurs indigne de la Next-Gen, les saccades de mouvements ou la caméra impossible à faire tourner autour des Blood Bowleurs. Heureusement, l’ambiance visuelle est respectueuse de la licence de Games Workshop et on sent vraiment l’impact des coups bien qu’on eut aimé plus de diversité dans les animations des affrontements. Gros souci, par contre : la présence de bugs qui bloquent carrément votre progression en mode campagne, vous obligeant à recommencer parfois une dizaine d’heures de jeu ! Et pas de patch en vue !!!

Gameplay/Scénario: 15/20

Le scénario n’est pas le point fort du soft, même si on appréciera les traits d’humour de Jim Johnson et Bill Bifford, notre duo de commentateurs bien badass. On aurait aimé un mode campagne plus vivant et dans lequel on aurait vraiment eu des choix à faire. Là, il sert juste d’énorme tuto, lent et teinté de bugs, qui vous demandera pas moins de 6 matchs (soit 5 heures de jeu) pour enfin maîtriser le soft avant d’entamer le vrai championnat. Le gameplay, quant à lui, est très technique et mise énormément sur le placement correct de vos joueurs mais aussi, et hélas, sur des jets de dés très (trop) frustrants. Certes, la possibilité d’acquérir des cartes de relance de dés minimise le mal, mais trop souvent on perdra un ballon alors qu’on était gratifié de 80% de chances de réussite. A côté de ça, la création d’équipe est vraiment intéressante, les pouvoirs à attribuer en fonction des levels sont bien dosés, et les SuperStars apportent un certain dynamisme aux rencontres, tout comme la règle du Turnover qui évite les matches à rallonge et vous obligera à réfléchir vos actions de longs moments durant (mais pas trop, le compteur de temps vous étant alloué arrivant rapidement à 0).

Bande-Son: 14/20

Le doublage français est excellent malgré une synchro labiale clairement défaillante. Heureusement, d’ailleurs, que les commentateurs sont prolixes durant les matchs… puisque c’est quasiment la seule ambiance que vous entendrez durant vos rencontres sportives. Le public est bien trop silencieux, tout comme vos joueurs, alors qu’on s’attendait à une vraie fête du sport number one made in Warhammer !

Durée de vie: 16/20

Si vous parvenez à éviter les bugs bloquant votre progression en campagne, vous pourrez déjà compter sur une bonne quinzaine d’heures pour en faire le tour, sans compter la possibilité de créer votre équipe de rêve et de la faire évoluer en ligne ou contre l’I.A. sur cinq types de compétitions allant de la simple Coupe du Monde à plusieurs saisons de divisions complètes. Bref, si vous accrochez au jeu malgré ses tares, votre investissement sera largement rentabilisé !

Note Globale N-Gamz.com: 14,5/20

Ce Blood Bowl 2 avait toutes les cartes en main pour devenir un titre immanquable du Sport Stratégique. Hélas, avec sa réalisation en dent de scie, ses bugs énervants, ses jets de dés trop pénalisants, et son ambiance sonore bien trop morne, le titre de Cyanide ne se révèle QUE sympathique. Les fins stratèges et ceux qui ont aimé le premier volet adoreront cette suite qui en gomme quelques défauts, mais les nouveaux venus seront clairement décontenancés par un habillage aussi peu harmonieux et un tutorial qui aurait dû être raccourci et mieux pensé. Heureusement, le jeu multi et les possibilités de création d’équipes remontent la note pour qui prendra le temps de gratter la couche un peu austère du soft.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!