Review

Après une attente interminable, le voilà chez nous : le tout beau, tout propre, Black Desert Online ! Démesure et réalisme sont, aux dires du développeur coréen Pearl Abyss, les maîtres mots de son nouveau MMORPG Sandbox édité par Daum, mais qu’en est-il vraiment? Tatie Lady a dit au revoir (un peu plus) à sa vie sociale et s’est plongée dans le monde de BDO pour répondre à cette question.

Il était une fois, un esprit occulte…

L'outil de création de personnages est tout bonnement surpuissant

L’outil de création de personnages est tout bonnement surpuissant

Après une rapide présentation, via la Sacro-Sainte séquence cinématique d’introduction, du monde tel qu’il était et de ce qu’il est désormais devenu dans Black Desert Online, vous vous retrouvez complètement sonné et hagard. Il faut dire qu’un esprit occulte n’a rien trouvé de mieux que de fusionner avec votre petite personne. Votre mémoire, elle, n’est plus. Cependant, l’esprit sous-entend que vous avez passé un marché tous les deux, et il vous envoie dans ce vaste monde en quête d’aventure. Bien que son discours puisse paraître tout rose tout mignon, il ne sent pas l’honnêteté à plein nez… à vous de voir ce qu’il en sera réellement.

Avant même de vous lancer dans une quête épique, vous devrez tout naturellement passer, MMORPG oblige, par la case création de personnage. Petite particularité, votre classe définit votre sexe. Ainsi, du côté des femmes, vous aurez le choix entre la rôdeuse, la valkyrie, la sorcière, la dresseuse ou la magicienne. Chez les hommes, vous trouverez le guerrier, le berserker et le magicien. L’outil de création est ultra complet, vous permettant de faire tout et son contraire : de la beauté fatale… au monstre à peine humain ! Les choix sont tellement énormes que pour croiser un sosie en jeu, il faudrait que vous ayez pris une configuration de base sans rien retoucher, c’est dire !

Le pouvoir du farm

Les combats se montrent très dynamiques grâce aux combos de touches

Les combats se montrent très dynamiques grâce aux combos de touches

J’ai testé pour vous quasi toutes les classes, mais je me suis au final surtout focalisée sur la sorcière et la valkyrie. La première se bat principalement au corps à corps et offre des joutes très dynamiques malgré une frêle constitution. La valkyrie, quant à elle, fait office de Tank à tendance Heal : vous tapez fort, vous tenez les ennemis loin de vos équipiers et vous pouvez soigner… que demande le peuple ?! Bien entendu, chaque classe possède ses armes qui lui sont propres et son type de jeu particulier.

Les affrontements dans BDO se montrent fluides et demandent l’exécution de combos, ce qui change des méthodes de combats des autres MMO. Certes, vous pouvez toujours faire dans le classique en calibrant vos aptitudes avec la barre de 1 à 0, mais pour certaines compétences vous devrez impérativement enchaîner différentes touches. Ce système rend la gestion des rixes totalement inédite pour le genre, se rapprochant plus d’un RPG à la sauce The Witcher. Un gameplay novateur tout en étant intuitif, ce qui est la moindre des choses quand on sait que Black Desert Online est un MMO à la Coréenne, comprenez par là que vous allez devoir passer des heures et des heures à Farmer des mobs. Si le Grind vous effraie, j’ai bien peur que le soft ne vous convienne pas !

Pêche, agriculture et traditions

Pêcher entre filles, il n'y a que ça de vrai!

Pêcher entre filles, il n’y a que ça de vrai!

BDO est certes un MMO, mais il a pour vocation d’être Sandbox, ce qui sous-entend qu’il y a TOUT à y faire! Vous voulez devenir éleveur de chevaux ? Posséder le monopole de l’industrie navale ? Etre un grand cuisinier qui contrôle ses ingrédients en les faisant venir des ses propres exploitations ? Vous le pouvez !

Vous désirez votre propre maison ? Pas de souci ! Vous voulez la meubler ? Toujours bon ! Vous souhaitez fabriquer vos meubles vous-même? Allez-y ! En effet, tout est faisable, et c’est ce qui rend le titre intéressant… et effrayant à la fois ! Lâché dans l’univers de BDO, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer et vos doigts pour traquer des réponses à vos questions sur Google. En effet, autant les didacticiels pour expliquer le combat et les bases du jeu sont très clairs et rarement compliqués, autant pour tout ce qui touche à l’artisanat, l’exploitation, la gestion d’ouvriers et tout le toutim, on se sent très seul. Un exemple? La gestion des Géopoints, ces points d’intérêts à découvrir via des cartographes et qui vous permettent de relier des villes entre elles, générant des routes commerciales mais aussi tout un tas de boosts pour peu que vous soyez dans leur zone d’effet. Une excellente idée, malheureusement pas assez explicitée ingame.

Énormément de notions sont trop peu explicitées, comme les excellents géopoints

Énormément de notions sont trop peu explicitées, comme les excellents géopoints

Il n’empêche, le fait de proposer autant d’activités donne au final à ce soft une énormissime dimension de grandeur et d’implication pour le joueur. On est au delà du MMO de base vous demandant de devenir un héros épique. Non, ici on vous propose de vous transformer en magnat de l’économie du pays. Avouez que ça a de la gueule !

Perdons-nous dans les bois

Black Desert Online fait fort de par son contenu… mais aussi de par sa technique. En effet, le jeu est somptueux si vous avez la bécane qu’il faut pour le faire tourner à plein régime. Le souci du détail est effrayant, les jeux de lumières saisissants tandis que les cycles jour/nuit et la météo changent radicalement les paysages qui en deviennent presque photo-réalistes. En clair, on est sur le top du top, sachant qu’il n’y a que très peu de bugs de collision et de chute de framerate. BDO envoie du très lourd… et c’est admirablement bien maîtrisé. Léger bémol néanmoins : si les environnements sont sublimes, on regrette la « fermeture » de la map, l’intégralité de cette dernière n’étant pas disponible pour l’instant chez nous. On aimerait vraiment changer du style « forêts et prairies à perte de vue » pour affronter du désert ou de la montagne enneigée. Bref, vivement les ajouts de contenu !

Les effets de lumière sont saisissants, tout comme la modélisation des persos

Les effets de lumière sont saisissants, tout comme la modélisation des persos

La bande-son, quant à elle, démontre à nouveau que l’on a affaire à un soft de qualité. Les doublages sont bons, la voxographie l’est tout autant et les musiques d’ambiance et autres bruitages s’intègrent à merveille dans l’univers dans lequel on évolue. Une réussite ! Enfin, les sous-titres sont généralement fidèles à ce qui se dit, histoire de ne pas gâcher le plaisir.

Cerise sur le gâteau : le format économique est tout ce qu’il y a de plus adapté aujourd’hui pour un MMO, à savoir le buy-to-play. Vous achetez le soft et fin de l’histoire, pas d’abonnement, pas de premium, juste un Cash Shop proposant principalement du cosmétique, de la monture et des familiers. Rien qui ne vous empêche donc de profiter de l’intégralité du titre.

Alors pari réussi ?

Techniquement, BDO n'est ni plus ni moins que le Top du Top du MMORPG!

Techniquement, BDO n’est ni plus ni moins que le Top du Top du MMORPG!

Black Desert Online est… énorme ! La dimension Sandbox se ressent à chaque minute et la qualité de la réalisation est indéniable. Cependant, tout n’est pas rose ! En effet, le Farm omniprésent, le « pédalage dans la choucroute » au commencement et l’étalage d’un tel niveau de possibilités pourront effrayer certains joueurs. L’investissement en temps de jeu qui vous sera demandé est clairement considérable, ce qui contentera certainement les habitués du genre, tout en laissant à la ramasse les petits nouveaux. Même moi, pourtant passée maître dans l’art du MMO, j’ai eu une phase de trop plein, de ras le bol face à l’immensité du titre. Heureusement, je suis revenue plus déterminée que jamais et me voilà repartie pour des heures et des heures d’amusement, car la qualité est présente et donne vraiment envie de s’investir, surtout en groupe, le solo pouvant à la longue devenir fatiguant.

La Bande-Annonce

Réalisation: 18/20

Somptueuse, divine…bref, il n’y aurait presque rien à redire sur la réalisation ! Les effets de l’eau, le vent dans les herbes, les couchers de soleil, tout dans ce jeu est magnifique. Pourquoi pas le 20 alors ? Et bien parce que je veux voir d’autres régions, d’autres types de paysages ! Certes, je sais que cela va arriver mais en attendant, je suis frustrée !

Gameplay/Scénario: 15/20

Le scénario, bien que sympathique, est loin d’être épique, certaines quêtes secondaires étant même plus intéressantes dans leur rédaction que la trame principale! Heureusement que le gameplay change la donne en se montrant ultra dynamique, vous obligeant à effectuer des combinaisons de boutons pour plus de peps. Le tout vous demandera même de réfléchir par moments… bref c’est du tout bon ! Par contre, si la profusion de choses à faire est une bonne idée dite comme ça, on aimerait ne pas avoir besoin d’aller chercher des infos hors jeu pour s’en sortir.

Bande-Son: 17/20

Justesse, sonorités agréables, jeux d’acteurs convaincants, bruitages environnementaux réalistes. Une fois de plus, Black Desert Online nous montre son souci du détail.

Durée de vie: 15/20

Alors oui, il s’agit d’un MMO donc le nombre d’heures ne se calcule pas. Par contre, j’ai bien peur que le côté « gigantesque » lasse par moment et que des pauses soient les bienvenues afin de pouvoir se remettre dans le soft de façon sereine.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Black Desert Online est un très bon MMORPG mais également un très bon Sandbox. Les graphismes enjôleurs poussent à explorer la map dans tous ses recoins, les combats donnent envie de massacrer tout ce qui bouge avec plaisir et la gestion de l’artisanat et du commerce nous convie à nous investir dans tout ce que propose le soft en matière de contenu. Mais il y a tellement à faire qu’on ne sait pas toujours où donner de la tête ! Un seul conseil pour les nouveaux joueurs : n’allez pas trop vite au risque de saturer rapidement. Laissez-vous le temps de monter votre personnage avant de naviguer dans les eaux troubles du reste du jeu. Vous l’aurez compris, BDO ne conviendra pas à tous les gamers : soit vous accrochez, soit vous décrochez. Mais sincèrement vous auriez tort d’abandonner tant les développeurs sont à l’écoute et leur titre s’annonçant encore plus riche par la suite ! En effet, le contenu déjà présent en Corée va arriver de façon progressive lors des prochains mois afin de vite rattraper notre retard. Je recommande donc grandement l’aventure à ceux qui seront conscients de ce dans quoi ils se lancent et y investiront le temps nécessaire… ils ne seront pas déçus du voyage !



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !