Review

Assassin’s Creed Valhalla est un Action-RPG Open World développé par Ubisoft Montreal sur PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One et Xbox Series X & S. Episode final de la trilogie dédié à Layla Hassan, le jeu sort deux ans après un excellent volet « Odyssey » et nous entraîne cette fois d’abord en Norvège puis en Angleterre, au IXème siècle, pour participer aux raids vikings dans la peau d’Eivor, l’ami(e) des loups. Un personnage que l’on pourra soit incarner en tant qu’homme ou que femme, et qui va avoir pour mission d’installer et de faire prospérer une colonie Viking, Ravensthorpe, tout en assiégeant les quatre royaumes composant votre terrain de jeu. Un titre à l’ambiance guerrière assumée qui fait la part belle au pillage, à l’exploration et à votre formation au sein de la Confrérie des Assassins face à un Ordre des Templiers en territoire conquis. Mais est-ce suffisant pour clore en beauté cette trilogie initiée avec le splendide Origins ? La réponse dans notre vidéo-test complet en 4K sur Xbox Series X !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 16,5/20

Avec ses environnements anglais et norvégiens tout bonnement enivrants de beauté et ses effets de lumière, climatiques et de reflets qui poussent à la contemplation, Assassin’s Creed Valhalla est assurément un superbe titre en 4K à 60 images par secondes… du moins dans ses décors. En effet, si Eivor et quelques persos clés ont bénéficié d’un bon soin en termes de modélisation, de nombreux autres NPC ne font pas très « Next-Gen » sur notre Xbox Series X et la performance capture est un peu trop rigide, tout comme la synchro labiale. Il faut dire qu’après les incroyables The Last of Us Part II et Spider-Man Miles Morales sur le plan de l’acting virtuel et des visages photo-réalistes, on a du mal à revenir en arrière. De plus, le bébé d’Ubisoft souffre de bugs parfois très dérangeants, comme un ennemi qui volent frénétiquement dans les airs après avoir été abattu ou encore un raid qu’il faut recommencer car le binôme qui doit nous aider à ouvrir un coffre est bloqué dans l’entrebâillement d’une porte… ouverte !  Bref, un background bluffant pour des persos qui le sont moins, mais un Open World vaste, varié et terriblement plaisant à découvrir visuellement.

Gameplay/Scénario: 17,5/20

Le scénario clôt avec brio la trilogie de Layla Hassan et nous livre surtout une formidable histoire de conquête viking dans une ambiance unique à ce peuple et ses mythologies. Une vraie fraternité entre vos héros et son son équipage, un destin parfois cruel et une narration très réussie rendent l’aventure passionnante, sans oublier le côté ultra guerrier, voire parfois gore, de nos chers combattants venus du froid. Niveau gameplay, le soft ne réinvente pas ses aînés et en copie-colle beaucoup d’éléments, tout en mettant de côté les batailles navales. Peu de nouveautés donc mais de bonnes idées comme la gestion de votre colonie ultra chronophage, la possibilité d’avoir une arme dans chaque main, les raids super jouissifs ou encore le fait de gagner vos compétences via un sphérier façon Final Fantasy X, certes soumis à un « brouillard de guerre » pas toujours opportun quand on veut imaginer son custom de perso sur le long terme, mais vu que vous pouvez réattribuer tous vos points à l’envie, ça s’équilibre.

Bande-Son: 19/20

Les doublages français sont d’excellente facture et les bruitages crédibles à souhait, mais ce sont surtout les musiques mixant allègrement épique et chants mystiques qui vont vous flatter les oreilles ! Un magnifique voyage auditif !

Durée de vie: 19/20

Comptez entre 30 et 40h pour boucler l’aventure principale et plus, beaucoup plus pour atteindre le 100% tant il y a d’activités à faire ! Entre recherche de lieux maudits, assassinats de Templiers pour remonter au grand Maegester, pêche, chasse, amélioration de votre colonie, prêt de votre guerrier à vos amis pour obtenir des récompenses, raids sur des monastères, quêtes annexes scénarisées ou encore ruines romaines et aptitudes à trouver dans des caches secrètes, vous allez facilement avoisiner les 60 à 70h de jeu !

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Ne soyons pas dupes : Assassin’s Creed Valhalla ne révolutionnera pas la franchise comme avait su le faire Origins à l’époque et il copie-colle énormément d’éléments présents dans Odyssey en termes de mécanique de jeu. Cependant, grâce à sa gestion de colonie plutôt chronophage, son ambiance viking si féroce, ses décors norvégiens et anglais contemplatifs tout bonnement grandioses en 4K@60fps, son « sphérier » de compétences et son Open World vaste et bourré d’activités, le soft parvient à se créer sa propre identité malgré une kyrielle de bugs qui nous ont parfois poussé à repartir dans notre drakkar pour relancer un raid (heureusement diablement jouissif) afin de débloquer la situation. Il en résulte une aventure passionnante de bout en bout, sorte de best of des deux précédents volets en mode carnage, accompagné par une mythologie nordique qui prendra forcément aux tripes les amoureux du genre. Une franche réussite et, selon nous, l’épisode le plus abouti de la saga !



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!