Review

Neill Blomkamp, réalisateur de District 9, nous offre son deuxième long métrage, très attendu il faut l’avouer. Si pour certains, intégrer des vaisseaux volants, des armes futuristes et du sang, c’est la garantie de se retrouver avec un « bon » film de SF, il est clair que la réunion de ces trois éléments ne suffit clairement pas à accoucher d’une « excellente » production cinématographique. Alors, quel est le verdict pour cet Elysium?

Elysium, cité paradisiaque réservée aux riches

Année 2154, la Terre est rongée par la guerre, la famine, la maladie, la surpopulation et tout ce qu’il y a de pire (car oui, il y a encore pire que ça…). Tandis que les pauvres meurent à petit feu, les personnes les plus aisées habitent dans une station spatiale absolument paradisiaque : Elysium. Sa particularité ? Dans chaque maison de la station se trouve une Med-Box, une sorte de scanner capable de soigner toutes les maladies et de régénérer toutes les cellules. C’est la raison pour laquelle certaines personnes cloîtrées sur notre bonne vieille Planète Bleue tentent vainement de s’infiltrer dans ce nouvel Eden.

C’est là qu’intervient Max (Matt Damon), un ancien criminel reconverti qui travaille à la chaîne. A cause d’une erreur de sa part, et de son stupide chef, il se retrouve gravement irradié. En clair, il va mourir au bout de cinq jours. Vous l’aurez compris, le bougre va décider de tenter le tout pour le tout et de monter sur Elysium. Afin d’accomplir cette tâche hors norme, il rencontre Spider, le chef des criminels de la région, et accessoirement passeur de population de Los Angeles à la Station Spatiale. Ce dernier lui accorde son billet vers le Paradis seulement s’il accepte de travailler pour lui et d’aller récupérer les données cérébrales d’un des milliardaires d’Elysium se trouvant sur Terre. Sauf que ce qu’il vole dans le cerveau de cet homme ne sont autres que les données d’un coup d’état que tente d’effectuer la responsable de la défense d’Elysium (Jodie Foster). Bien sur quand cette dernière s’en aperçoit, elle envoie une bande de soldats assoiffés de sang à la recherche du beau Matt… et c’est parti pour une bonne dose d’action.

Matt Damon veut survivre en atteignant Elysium

Bon je vous le dis direct, si vous êtes du genre à chercher les petits détails qui clochent, comme moi quoi, je vous déconseille clairement ce film et m’en expliquerais un peu plus loin. Pour tous les autres, vous pouvez aller voir Elysium sans soucis car c’est un bon divertissement qui permettra à votre cerveau de se calmer un peu… vu que vous aurez toujours un ou deux coups d’avance sur le scénario tant celui-ci est basique, et ce ne sont pas les acteurs principaux qui vont relever le niveau, se contentant juste d’assurer leur prestation, ni plus, ni moins. Attention néanmoins car vos tympans vont en prendre un coup! En effet, les bruitages sont justes horribles. Entre explosion surpuissantes, tir de balles, surdité passagère du personnage et des accentuations de voix bien trop mal calibrées, certaines oreilles sensibles risquent de ne pas apprécier.

Néanmoins, au niveau visuel, vous allez être éblouis par les effets spéciaux et la beauté des vaisseaux… enfin pour les rares vaisseaux que vous croiserez ! De fait, durant tout le film, vous ne verrez jamais qu’une petite quinzaine d’aéronefs. Et encore je suis gentil. Quoi, vous ne saviez pas qu’en 2154, les engins spatiaux coûtent horriblement chers et que du coup très peu de gens en achètent? Je rigole bien sûr, puisque rien que Spider en possède trois à lui tout seul ! Disons juste que la prod a eu la flemme d’en construire d’autres… Et que dire des « distances » ?! Je m’explique : Elysium est une station spatiale qui doit regrouper à peu près 5000 propriétés (la moitié étant vide) avec un petit jardin pour accueillir du monde. Clairement pas un « gros » truc, donc. Sauf que l’on voit la station depuis la Terre, et pas qu’un peu ! Elle fait environ quinze ou vingt gros pâtés de maisons, mais elle est visible depuis la Terre ? Wahou ! Elle doit être assez proche alors ! Ha non, j’oubliais, elle est à 15.000 km ! Bref je me calme, mais on sent clairement l’amateurisme à ce niveau-là et ça gâche la crédibilité du film…

Des méchants stéréotypés

Vous l’aurez compris, Elysium n’est pas un film à voir pour son scénario (ultra vu et revu), ou pour sa profondeur et sa précision dans les détails. Il s’agit clairement d’un gros film « pop-corn » où l’on pose son cerveau de côté et où l’on apprécie le coté Gore/Combat/Effets Spéciaux et tout ce qui va bien dans les films de « bourrin ». D’ailleurs, en parlant des combats, force est de constater qu’ils sont classes, que ça pète de tous les côtés avec de jolis ralentis et un « Super Méchant Soldat » typiquement accompagné de ses idiots de sbires habituels. Le tout nous offrant un long métrage divertissant, certes, mais bancal sur de nombreux détails et qui de plus, se veut être un véritable carnage auditif. A voir, mais rien qu’une fois…

Note Globale N-Gamz: 2,5/5

LA BANDE-ANNONCE



About the Author

MaximeChapeau
MaximeChapeau
Dévoreur de livres, de séries ou de films, j'adore partager ma passion avec le plus grand nombre. C'est donc forcément une joie pour moi de partager mes critiques cinéma avec vous ! Je suis un amateur de films d'action, de science-fiction et de fantastique, avec une grosse préférence pour la saga Hunger Games dont je suis extrêmement fan depuis que j'ai pu la découvrir en livres comme sur grand écran. Plus personnellement, je suis étudiant et grand adepte des arts du cirque, en particulier le jonglage. Gamer depuis mon plus jeune âge, j'aime les jeux rétros et tous ceux qui permettent d'avoir une bonne dose de fun entre amis! Pour l'histoire de mon pseudo, elle est très simple: j'adore les chapeaux, tout simplement! J'espère que vous apprécierez de lire mes critiques autant que le plaisir que j'éprouve à vous les rédiger!