Review

Complètement tombé sous le charme de la bande-annonce, avec sa musique dans le ton et ses scènes chocs, je me suis précipité dans les salles obscures à la sortie d’Inception pour découvrir le dernier né du génial Christopher Nolan, et je n’ai pas été déçu ! J’ai donc attendu fébrilement la version Blu-Ray pour pouvoir le regarder en boucle et découvrir les coulisses de cette œuvre déjà culte…et là encore, l’état de grâce fut au rendez-vous.

Inception est un peu le nouveau Matrix dans le sens où il s’agit d’un film américain à gros budget intelligent (et oui, çà existe…). Concocté par Môssieur Christopher Nolan himself (oui, oui, celui-là même qui a redonné naissance au mythe de Batman avec « The Dark Knight »), ce film narre l’histoire de Cobb, brillamment interprété par Leonardo Di Caprio (du calme les filles), un expert contemporain dans une nouvelles science, l’infiltration dans les rêves et l’extraction d’idées dans le subconscient humain alors sans défense. Vendant ses services au plus offrant depuis qu’il a dû quitter les USA pour une sombre histoire de meurtre, Cobb ne rêve que d’une chose, retourner au pays et revoir ses enfants…Une dernière mission va pouvoir le lui permettre : une « Inception ».

Inception est un peu le nouveau Matrix dans le sens où il s’agit d’un film américain intelligent à gros budget (et oui, çà existe…)

L’Inception, c’est le contraire du boulot de Cobb. Ici, il ne s’agit pas d’extraire une idée, des informations du subconscient de quelqu’un, mais bel et bien de semer ladite idée dans son esprit, de telle sorte que la personne en vienne d’elle-même à croire qu’elle est la créatrice de cette pensée. Il s’agit d’un exercice périlleux qui, pour donner des résultats, doit avoir recours à la technique du rêve dans le rêve (4 strates de rêves en fait).

Sur ce postulat de départ déjà fort accrocheur, Nolan nous délivre un scénario riche en rebondissements, se servant du subconscient de Cobb comme d’un ennemi en la présence de la ravissante Marion Cottillard, femme décédée de notre héros extracteur. Leonardo Di Caprio est vraiment impressionnant en schizophrène qui tente de combattre ses démons, risquant de mettre en péril tout la mission d’Inception, et l’on assiste à des visuels de toute beauté qui ne peuvent laisser personne indifférent.

Le seul moyen de se réveiller: le choc de la mort imminente!Ainsi, on peut admirer Paris se replier entièrement sur elle-même, des trombes d’eau déferler de toutes parts dans un temple japonais, immergeant littéralement Cobb, ou encore un combat dans un couloir où la pesanteur change constamment. Et le mieux, c’est que le réalisateur n’a eu que très peu recours à la technique des images de synthèse, ce qui donne un aspect extrêmement réalistes à ces moments d’anthologie.

Mais le plus gros point fort d’Inception, c’est son histoire et sa lecture sur plusieurs niveaux. Non content de proposer un récit qui se tient et se comprend dès la première vision du film, Inception, nous livre, pour peu que l’on s’attache à la fin ouverte, de multiples scénarios et interprétations possibles (le monde est-il réel, qui rêve, se peut-il que ce soit Cobb?).

A tous les niveaux, Inception est un grand film, un grand Blu-Ray et surtout une œuvre d’une infinie complexité et d’une plastique visuelle inénarrable.

Enfin, on ne peut qu’apprécier le travail effectué sur cette Ultimate Edition en termes de contenu additionnel. Le coffret contient en effet Le Blu-Ray et le DVD du film, ainsi qu’un Blu-Ray entier de Bonus, comprenant notamment les scènes les plus chocs au niveau visuel, disséquées point par point, un documentaire sur le cinéma du subconscient, des dossiers secrets avec notamment la prequel du film : la mission Cobol et les classiques Spots TV et Bandes Annonces. Ce sont donc plus de deux heures de suppléments qui vous sont offerts, rien que pour vos yeux.

A tous les niveaux, Inception est un grand film, un grand Blu-Ray et surtout une œuvre d’une infinie complexité et d’une plastique visuelle inénarrable. A voir et revoir sans modération, Inception fait partie de ces trop rares films à laisser une marque indélébile dans le cœur des amoureux de récits de science-fiction contemporaine.

Les bandes-annonces

 

Note du film: 4,5/5

Note bonus: 4/5

Note Globale du Blu-ray: 4,5/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!