Review

Douze ans ! Il aura fallu pas moins de douze ans pour voir débarquer l’excellent one-shot historique de Hitoshi Iwaaki, connu sous nos latitudes pour son style graphique atypique et sa saga « Parasite ». Fort heureusement, les éditions Komikku ont décidé de réparer cet oubli en nous donnant enfin la possibilité de contempler l’étendue du génie d’Archimède à travers l’œil… d’un Spartiate !

Le récit semble centré sur Archimède, mais avec un point de vue Spartiate!

Péninsule Italienne, 216 avant Jésus-Christ, les guerres puniques font rage entre l’Empire Romain et la puissante Carthage. Cette dernière, menée par le sanguinaire Hannibal, gagne bataille sur bataille: la plus récente, celle de Cannes, ayant vu le massacre de plus de 50.000 soldats impériaux. Mais le conquérant n’entend pas en rester là, et compte bien arriver en Italie aussi bien par les Alpes que par la voie maritime. Son plan ? S’accaparer la Sicile en prenant le contrôle de Syracuse, dont la population semble propice à se rallier sous la bannière du charismatique commandant en chef des armées carthaginoises. Grâce à un pur syracusien passé à l’ennemi, il va parvenir à ses fins, et retourner toute la Cité contre ses anciens alliés… mais c’était sans compter sur un Spartiate en fuite, et sur la rencontre de ce dernier avec le créateur vieillissant des défenses de Syracuse : le grand Archimède !

Autant vous le dire tout de suite, si vous cherchez un récit guerrier surréaliste façon Shonen, où un seul homme se dresse seul contre toute une armée pour les décimer par centaines grâce à une ribambelle de capacités surhumaines, passez votre chemin. Non, Hitoshi Iwaaki s’est cette fois attelé à un seinen historique d’une ampleur saisissante. Point d’action en solitaire héroïque, mais bel et bien un grand jeu de stratégie militaire entre deux super-puissances, le tout au travers du regard d’un jeune Spartiate loin de l’image que l’on en a depuis le film « 300 », qui deviendra malgré lui le dernier disciple d’un génie incommensurable : Archimède !

Les inventions militaires sont à l’honneur

Eureka ! propose une histoire qu’on lit d’une traite, des surprises à foison lorsque les défenses de Syracuse, créées par ce qui n’est plus, à l’heure où se déroule le manga, qu’un vieillard un peu sénile plongé dans ses calculs, se mettent en action, et surtout une romance en devenir qui tourne court suite à l’atrocité d’une guerre dans laquelle toute une population est prise en otage sans même le savoir. Une fresque historique grandiose, tout simplement, où la fiction nous enseigne des choses plus qu’intéressantes pour qui se laisse emporter par le récit (l’inventeur de la gatling ancestrale, c’était Archimède!).

Niveau technique, le style de dessin d’Iwaaki-san est à tendance réaliste, inspiré dans ses traits par la précision des œuvres d’Ozamu Tezuka, notamment. L’encrage est très bon, le découpage rend l’action parfaitement lisible et fluide, et il y a un sacré niveau de détail lors des séquences « peplum ». Le seul souci se situe dans la dynamique induite aux affrontements, qui semblent parfois composés de planches un peu trop statiques. Mais il faut relativiser les choses, dans le sens où l’œuvre du Maître a plus de 12 ans ! Très sincèrement, si vous accrochez au style graphique un peu occidentalisé de ce one-shot, vous serez conquis, d’autant que le travail sur les émotions est vraiment digne d’éloges (la séquence de tête à tête finale entre Damiposs et Claudia est, à ce titre, réellement déchirante de véracité).

Vous l’aurez compris, Eureka est une vraie bonne surprise. Un titre qui fleure bon la nostalgie des productions intéressantes et … intelligentes d’antan ! Le tout est enrôbé par un habillage qui n’a pas trop souffert du poids des âges, et surtout nous offre un point de vue absolument marquant et original sur la fin de vie de l’un des plus grands génies que le monde ait porté : Archimède ! Si Komikku continue de nous fournir des œuvres de cette trempe, autant dire que vous allez être gâtés dans les prochains mois !

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!