Review

Sorti de nulle part, le détonnant Q (alias KOU) débarque dans le catalogue Seinen de Ki-Oon et mérite amplement qu’on s’y intéresse ! Créé par Shihira Tatsuya, jusqu’alors inconnu chez nous, ce manga post-apocalyptique pas comme les autres mêle un scénario plutôt sombre à une sacrée dose d’humour. Un mariage contre nature qui passe incroyablement bien et nous promet d’excellentes choses pour la suite !

Solaris, dont le regard a asservi l'humanité

Solaris, dont le regard a asservi l’humanité, entend bien conserver son hégémonie grâce aux Demis

An 20XX, Japon – Gated City. Cela fait dix ans aujourd’hui qu’une mystérieuse sphère est apparue dans le ciel terrestre. Baptisée Solaris et dotée d’un œil énorme en son centre, elle a transformé à jamais la vie sur la planète. En effet, quiconque a le malheur de croiser son regard voit immédiatement s’abattre sur lui un œuf répugnant abritant un Demi, monstre avide de chair fraiche. Réfugiés dans des villes-bunkers arborant un ciel artificiel pour les plus chanceux, ou dans les ruines encore fumantes des cités d’autrefois pour les moins bien lotis, les humains se protègent comme ils peuvent, forcés qu’ils sont de vivre le regard rivé au sol. Mais tout pourrait bien changer sous peu…

En effet, le jeune Rem Serizawa, indic presse et ancien membre des U7, une unité de mercenaires d’élite, tombe un peu par hasard sur Q (ou KOU), une étrange jeune fille aux origines incertaines, qui a un appétit féroce pour… les Demis ! Véritable machine à ingurgiter du monstre, la demoiselle se montre redoutable en combat et quasi indestructible. Coup de bol pour Rem et les orphelins des taudis qu’il a pris son aile, Q est tombée sous son charme… euh, enfin plutôt le charme de ses Donuts ! Entre crainte et espoir, notre héros va devoir apprendre à faire confiance à ce qu’il prend au départ pour une abomination, tout en cachant son existence aux forces militaires de la ville haute qui ne rêvent que d’une chose : développer une arme capable de détruire Solaris !

Le design des monstres et le niveau de détail des décors est impressionnant

Un niveau de détail impressionnant

Soufflé ! C’est clairement le mot qui ressort lorsque l’on termine la lecture de ce premier tome de Q. Doté d’un graphisme incisif à souhait, d’un niveau de détail assez impressionnant sur les décors post-apocalyptiques et de séquences de combats souvent titanesques et magistralement découpées, le manga de Shihira Tatsuya décoiffe littéralement. Mélange improbable entre action, noirceur et humour décalé, le titre propose une technique maîtrisée avec un encrage qui offre des contrastes saisissants, des explosions phénoménales et un character-design totalement atypique avec une héroïne dont l’aspect juvénile tranche du look horrifiant des Demis, ou encore une redoutable Iriya, journaliste prête à tout pour le scoop… jusqu’à vouloir coucher ouvertement avec Rem pour en apprendre plus sur Kou !

Du fan service, des personnages décalés et un humour mixé à un sombre scénario: Bienvenue dans Kou!

Fan service, humour, récit sombre et persos décalés. Sacré mix!

Ajoutez à cela un peu de fan service, un colonel des Armées imbu de sa puissance et un Commando U7 qui se la joue Sentai à 200%, et vous comprendrez que ce seinen est une aventure aussi superbe visuellement qu’incroyablement rocambolesque, jouant les équilibristes permanents entre le tragique et le comique pour une vraie originalité de lecture et un attachement réel aux protagonistes du récit.

Ce premier tome de KOU est indubitablement une excellente surprise qui mérite que vous vous y attardiez. Avec une galerie de personnages hauts en couleurs, une histoire prenante qui parvient toujours à changer de ton pour éviter la monotonie et un graphisme travaillé au possible, la nouvelle acquisition des éditions Ki-Oon démarre sur les chapeaux de roue. On espère que le tome 2 suivra la même tendance !

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!