Review

Ki-Oon nous présente aujourd’hui le premier tome d’une nouvelle série à haut potentiel, mêlant poésie touchante et violence extrême : Lyla et la bête qui voulait mourir, un seinen déjà salué au Japon et qui, on l’espère, saura séduire également dans nos contrées grâce à son originalité.

« Lyla, dévastée mais déterminée »

Dans un monde ravagé par la haine et la corruption, la vie est particulièrement dure. Les mafia font leur loi, et la violence est quotidienne. Aron, une chimère mi-homme mi-bélier, a été élevé par l’un des parrains de ces organismes du crime. Torturé et dressé depuis sa plus tendre enfance, il s’est transformé en véritable machine à tuer. Pourtant, au fond de ce regard vide, une étincelle brille : Aron rêve de rencontrer un jour l’ange aux yeux bleus, personnage d’un livre pour enfant, qui emmène le héros au paradis, afin que ce dernier trouve enfin la paix.

Et voilà qu’un jour, il finit par tomber sur une jeune fille qui lui apparaît comme cet ange, la jeune Lyla. Il la supplie donc de le tuer, d’enfin l’emmener au paradis et de lui faire connaître la paix. Seul hic ? Aron vient de massacrer sa mère!

« Je t’apprendrai à tuer … et en échange, tue-moi ! »

Sur le plan psychologique, que ce soit Aron, Lyla, ou les nombreux personnages secondaires, chacun apporte une dose d’humanité bienvenue dans ce monde si noir. Seuls les membres de la mafia, les grands méchants, manquent un peu de profondeur jusqu’à présent.

Techniquement, le manga marie ainsi le scénario fort en émotion d’Asato Konami et les illustrations dynamiques d’Eziwa Saita. C’est la première fois que les deux artistes collaborent, et c’est une totale réussite. Le découpage est bourré d’action, parfois à la limite du brouillon … mais ce côté « rush » correspond tout à fait à l’univers brut et à vif dans lequel les personnages évoluent.

Vous l’aurez compris, Ki-Oon a décidément mis la main sur une nouvelle petite perle qui sort définitivement du lot. Lyla et la bête qui voulait mourir ne ressemble clairement à aucun autre manga. La dualité perpétuelle entre la poésie et la cruauté du monde nous touche dès les premières pages, tout comme les deux personnages principaux qui nous marquent terriblement par leur relation. Vivement le tome 2!

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie