Review

Après le petit succès de Springald, la série des Black Museum de Kazuhiro Fujita revient pour nous proposer un nouveau récit axé autour d’une légende urbaine londonienne avec Ghost & Lady, une oeuvre qui se conclut en deux tomes. C’est justement ce deuxième volume que Ki Oon nous a confié aujourd’hui, afin de vous partager notre ressenti sur cette série certes courte… mais mystérieuse à souhait!

« Mixer la légende urbaine de l’Homme en Gris et la figure historique de Florence Nightingale, il fallait oser »

L’auteur prend, dans Ghost & Lady, plaisir à mixer folklore et Histoire, imaginaire et faits réels. Pour ce qui est de l’irréel, Kazuhiro Fujita s’inspire ainsi de la légende de l’ « Homme en Gris », aussi appelé Grey (on vous rassure, rien à voir avec une quelconque nuance). Il s’agit d’un fantôme qui aurait hanté le célèbre théâtre londonien de Drury Lane, pendant plus d’un siècle.

Dans cette version manga, Grey se trouve ainsi être un Revenant cynique et un brin sadique. Quant au côté Historique, le mangaka nous livre l’histoire de Florence Nightingale, une célèbre infirmière britannique qui a révolutionné le monde des soins hospitaliers et de l’hygiène. Pour info, l’Histoire n’a jamais réuni, de près ou de loin, ces deux personnages et pourtant, Kazuhiro Fujita prend le pari de les associer afin de créer un récit inédit, mêlant réalité et légendes. Mais place au scénario de cet ultime volume!

Grey a donc rencontré Florence dans son théâtre, lors de la première d’une pièce à succès. Alors qu’il est invisible aux yeux de tous, le fantôme est immédiatement repéré par « Flo », cette jeune fille frêle et triste qui lui murmure les mots « Tue-moi … ». Séduit, le spectre promet à la demoiselle de mettre fin à sa misère … une fois que celle-ci l’aura plongée dans une horrible dépression et que notre héroïne sera au fond du gouffre. C’est ainsi que ces deux personnages que tout oppose vont faire un bout de chemin ensemble.

« Un style graphique old school qui ne plaira pas à tous »

Dans ce deuxième tome, Florence Nightingale est déjà en charge des blessés de la Guerre de Crimée, que l’on entasse dans un château délabré où ils finissent par mourir à cause de l’insalubrité plutôt que de leurs blessures. La jeune femme se met alors en tête de tout révolutionner, mais c’est sans compter sur l’inspecteur général John Hall, bien décidé à lui mettre des bâtons dans les roues au point de s’avérer prêt… à éliminer la belle! Grey, qui a promis à la jeune infirmière que c’est lui qui mettrait fin à sa vie, décide donc d’affronter Mister Hall, mais il pourrait bien faire d’étranges rencontres durant sa quête…

Visuellement, le dessin, de Kazuhiro Fujita rappelle fortement le style manga des années 60-70. Si ce look désuet peut encore séduire de nos jours, il faut également le coupler à un trait hyper dynamique et des trames très présentes qui alourdissent énormément le graphisme. Le style de l’auteur est donc unique mais peut s’avérer un poil trop complexe pour parler à un large public ; ce qui expliquerait d’ailleurs pourquoi notre mangaka n’a jamais réellement percé en Europe malgré ses succès au Japon. Mention spéciale toutefois aux décors présents dans ce tome, criants de vérité et qui démontrent que l’auteur s’est véritablement renseigné sur l’architecture britannique de l’époque.

Ghost & Lady – Volume 2 est déjà le dernier de la série et clôture ainsi les aventures de Grey et Flo. Malgré ce manque d’espace, l’histoire racontée se révèle très riche et on apprécie même que Kazuhiro Fujita n’ait pas voulu en faire trop. Aucun doute que, bardé de talent comme il est, le mangaka continuera à écrire des récits dans sa série des Black Museum, nous offrant de nouvelles oeuvres toutes aussi audacieuses que celle-ci, que l’on vous conseille chaudement de découvrir.

Note Globale N-Gamz: 5/5



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie