N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Manga, Ciné et Asian/Game Music. Une seule devise: Zéro Concessions!



Les événements

19 février 2014
 

Gomago: Interview de Nicolas Poissonnet, fondateur de Fantasy Factories

More articles by »
Written by: Eneara
Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Après avoir testé sous toutes les coutures Gomago, un rpg free-to-play online dans l’univers de la piraterie, je n’ai pu m’empêcher de vouloir en savoir plus concernant Fantasy Factories, son développeur consitué de bénévoles (ça ne vous rappelle pas la formule de N-Gamz?). C’est donc tout naturellement que j’ai pu entrer en contact avec Nicolas Poissonnet, le passionné qui se cache derrière Gomago et la création de son studio de développement, en exclusivité pour N-Gamz. De quoi vous rendre compte de l’énergie qui anime cet homme à la bonne humeur omniprésente!

Eneara: Bonjour Nicolas et merci pour cette interview. Avant de commencer, pourrais-tu présenter ton studio de développement, Fantasy Factories? 

Nicolas Poissonnet: Bonjour à tous, et bien comment nous résumer simplement… Disons que Fantasy Factories est un studio de jeu qui regroupe des passionnés comme c’est souvent le cas dans ce milieu. Sauf qu’ici on ne parle que de bénévolat pour la plupart. Nous sommes indépendants et tentons d’offrir aux joueurs ce que l’on aimerait avoir comme jeu. Le studio a démarré avec pour équipe ma seule personne, puis des graphistes m’ont rejoint en voyant la version 1 de Gomago une fois sortie par mes soins, ensuite d’autres développeurs se sont proposé. Aujourd’hui c’est une toute petite équipe, certes, mais qui va tenter de faire décoller notre jeu de pirate Gomago dans ce monde gigantesque qu’est le jeu web.

E: Gomago… D’où vous est venue l’idée et le concept de base?

NP: On voulait faire un jeu en ligne car cela n’implique pas de pression d’un studio pour le support, comme avec  les consoles ou autre. Aujourd’hui, il y a les smartphones certes, mais on a démarré cette idée il y a longtemps, et on est resté sur ce support online. Ensuite le principe était de proposer un univers assez vaste de base pour que l’on puisse y amener plusieurs mode de jeu, voire plusieurs type de gameplay. Aujourd’hui on peut autant faire des fouilles aux trésors avec des créatures que des combats de bateaux sur Gomago. Sur un titre où l’on doit casser des briques sur smartphone par exemple, ben on ne peut que casser des briques. L’idée, ici, c’est que notre univers nous laisse la porte ouverte à tous types de mode jeu. On a foncé sur la piraterie, car il faut l’avouer, c’est simple d’imaginer n’importe quel concept dans cet univers… et on aime le rhum!

E: Quelles sont vos principales inspirations pour Gomago ? Que ce soit pour la narration à la J-RPG ou pour les personnages?

NP: La première inspiration pour le nouveau mode de combat a été Final Fantasy. Je suis un fan des premiers titres, et cette barre d’action qui avance sous son personnage c’est quelque chose qui fonctionne toujours. Pour la narration vous l’aurez compris, j’ai été bercé par la japanimation et les RPG-Tactique, c’est tellement puissant et parlant comme style de narration, que c’est venu logiquement au moment de l’écriture.

Plus on avance et plus le chemin nous montre que l’aventure n’en est qu’à son début

Pour l’histoire des personnages c’est tout simplement moi qui me suis posé pendant plusieurs jours pour écrire le script (on a plus de 60 pages de dialogues en tout). L’histoire peut paraître simple sur le départ, mais plus on avance et plus le chemin nous montre que l’aventure n’en est qu’à son début quand on aura fini les 20 mers du jeu. Pour leur aspect graphique, là je dois juste faire un grand chapeau bas à Arnaud Launay (Arctopicto). C’est un graphiste que j’ai rencontré il y a de cela plus d’un an et demi. En voyant son travail, je ne pensais pas qu’il voudrait travailler pour nous dans nos conditions actuelles (c’est-à-dire sans être payé pour l’heure). Mais l’univers lui a plu, l’équipe aussi et au-delà du travail c’est une nouvelle amitié qui s’est faite. Il a un coup de pâte exceptionnel.

Mais en graphiste il y a aussi Bruno Tran, ce gars aussi est génial. Bon, déjà parce que dès qu’on se voit on est capable de se poser 2h à parler du carnage fait sur Diablo III lui et moi, mais surtout car nous avons les mêmes sources d’inspiration, et il nous sort des décors et des bateaux de folies. Sans lui le site n’aurait clairement pas la même âme.

J’en profite aussi pour parler de Krys qui développe avec moi et écrit aussi tous les documents de gamedesign sur de longs weekends (bon, autour d’un barbecue ou d’une tarte tatin, mais on bosse quand même) et le soir taaaaaaard. Sans lui il n’y aurait pas de jeu aujourd’hui dans cette forme actuelle. Nous sommes vraiment devenu une équipe tous ensemble, et de voir qu’une aventure solo se termine comme cela, c’est ma vraie victoire personnelle vis-à-vis de ce studio.

E: Qu’est ce qui différencie Gomago selon vous des autres jeux du web?

NP: Ben un peu ce que l’on vient de lire au-dessus, l’équipe et la passion. Nous aimons les jeux, et nous essayons d’en faire un qui nous plait sans se prendre plus la tête que cela (enfin pour de vrai je stresse tous les jours mais bon, c’est ma seconde nature ça). Je veux dire qu’on ne cherche pas à faire un BlockBuster, mais un jeu un peu plus intimiste, et surtout on veut être à l’écoute des joueurs.

Ensuite on a surtout tenté d’innover sur les modes de jeu et les concours que l’on amène régulièrement. La première version proposait aux joueurs du tour par tour prédéfini par des cartes tactiques. Mais à la demande des joueurs nous avons redéveloppé l’ensemble du jeu pour proposer aujourd’hui avec notre v2 des combats en temps réel.

N’étant pas un Fan du Flash, nous sommes partis sur du javascript (non ne fuyez pas je vais réutiliser des mots courant juste après) pour que ce soit compatible tout support sans prise de tête. On tourne sur Pc, Mac, Tablette et smartphone en tout genre. En plus nous avons fait un serveur websocket (promis c’est mon dernier mot bizarre) pour que les combats soient en temps réel sans client lourd.

Notre force je dirais que c’est cela, on s’adapte aux joueurs et à la technologie, on propose des concours régulièrement, on les modifie et on les rejoue avec les joueurs. Bref, on s’amuse  sur notre jeu avec eux et on tente d’être omniprésent sur le forum pour répondre au mieux. 

E: Qu’avez-vous ressenti lors de votre nomination dans la catégorie Prix du meilleur jeu web et social aux Game Paris Awards 2013 ? 

NP: Un choc tout d’abord car je l’ai appris d’un ami par un Sms qui disait ‘Bravo pour ta nomination’. Sur le coup, le vide, j’ai pas compris. Après j’ai fouillé et j’ai vu que nous avions été sélectionné parmi des grosses pointures ! Mais c’était un cauchemar le jour de l’annonce, car les serveurs de notre hébergeurs ont été attaqué la veille, et le jury est tombé sur un site en cours de maintenance et n’a pas pu tester convenablement le jeu. De plus je n’avais plus que trois jours pour leur fournir une vidéo de présentation du jeu! Heureusement un joueur de gomago, et ancien coéquipier d’un jeu auquel je jouais, est réalisateur et il nous a aidé pour la sortir dans les temps (luc encore merci vraiment).

Donc je dirais autant de joie que de panique et de stress en cumulé. Même si nous savions que nous n’avions pas les reins assez solides face aux jeux que nous avions face à nous. Mais très fier d’aller à la cérémonie avec l’équipe et ma famille. 

E: Comment voyez vous le futur de Gomago ? 

Gomago c’est notre bébé, on ne pourra jamais le lâcher comme ça

NP: Je le vois avec encore beaucoup de travail pour finir de sortir le joueur contre joueur dans le mois, et avec beaucoup d’effort encore pour commencer à faire parler plus de nous et ramener du monde sur notre jeu. Je tente de ne pas me projeter trop loin dans le futur, je veux vivre le bonheur actuel qui est que nous avons des joueurs aujourd’hui qui s’amusent avec un jeu sorti de notre tête et de notre travail acharné. Si le jeu prend son envol, on a deux autres projets sur la table, donc si on peut on les démarre, mais sinon on continuera de faire vivre Gomago comme il est en rajoutant du contenu, des concours et tout ce que les joueurs nous demanderont en fait. Mais Gomago c’est notre bébé, on ne pourra jamais le lâcher comme ça.

E: Un dernier mot pour nos lecteurs?

Tout d’abord merci d’avoir lu notre présentation jusqu’au bout. Si vous voulez essayer un jeu de pirate en ligne, avec de l’humour, une équipe complètement à votre service, venez sur Gomago et comme je le dis toujours sur notre forum : FAITES PARLER LA POUDRE !!!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Eneara
Eneara
Eneara, collectionneur et passionné de jeux vidéo depuis pas mal d'années. Amateur de cinéma, de lecture et de jeux de plateau, je suis aussi très attiré par tout ce qui touche au retrogaming. J'aime les jeux à scénario, l'action, et parfois me faire peur devant un bon petit jeu bien flippant. Facebook: Aurélien Eneara Ulsas



 
Les dernières news!
 

 

Assassin’s Creed Rebellion: Ezio, Shao Jun & Aguilar en Funko Pop dans Fallout Shelter?!

Alors lui, on ne l’attendait pas du tout et il faut bien avouer qu’à la vue du teaser de cet Assassin’s Creed Rebellion sur iOS et Android, on a eu une réaction physiologique tout à fait étrange quand on p...
by Neoanderson
0

 
 

Cross-Play Rocket League: « On supplie Sony CHAQUE JOUR depuis 2015 et on a… des réponses bidons! »

Le Cross-Play fait partie, selon nous, de l’avenir du jeu vidéo en ce sens qu’il vous permet de jouer en réseau avec vos amis sur le même jeu, quelle que soit votre console (ou PC). De bonnes avancées ont été ...
by Neoanderson
0

 
 

Dragon Age: Un quatrième épisode confirmé par le Directeur Créatif!

Durant le podcast « The 1099 », Mike Laidlaw, le Directeur Créatif de toute la saga Dragon Age, a révélé que « quelque chose est en train de se passer avec Dragon Age chez Bioware. Notre équipe est en train d’e...
by Neoanderson
0

 

 

Arkane Studios (Dishonored, Prey): le fondateur du studio quitte le navire!

Un petit choc a ébranlé la planète vidéoludique française hier soir puisque Raphael Colantonio, le co-fondateur d’Arkane Studios (Dishonored, Prey) a annoncé son départ de sa propre société, qu’il avait cr...
by Neoanderson
0

 
 

Xbox One: Seulement 63 Mio de consoles en fin de vie (dont 17 Mio de X). Moins que… la PSP

Si l’on en croit la firme analytique DFC Intelligence, les prévisions de vente pour la Xbox One ne sont pas vraiment bonnes pour Microsoft. En effet, la compagnie indique dans son rapport que la console de Big M se sera ...
by Neoanderson
0

 
 

Sony sûr de lui: On peut sortir nos triples A n’importe quand, ils se vendront!

Alors que d’ordinaire, les grosses sorties de jeux vidéo étaient cantonnées aux fêtes de fin d’année pour le portefeuille plus rempli des gamers et au mois de mars pour égayer la fin d’année fiscale des...
by Neoanderson
0