N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Manga, Ciné et Asian/Game Music. Une seule devise: Zéro Concessions!



Les événements

18 mai 2012
 

Kojima à la soirée anniversaire Metal Gear Solid de Paris!

More articles by »
Written by: Almathea
Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Ce Mercredi 9 Mai 2012 a eu lieu au MK2 Bibliothèque, à Paris, un évènement exceptionnel : la venue de Hideo Kojima, père de la saga Metal Gear et de Zone of the enders, accompagné de son designer Yoji Shinkawa. En fait, le cinéma était à la hauteur de l’évènement : IMMENSE. Le rendez-vous était donné à 19h30 pour ce qui allait être une soirée inoubliable, d’autant que tout ceci se faisait sur invitation, pour laquelle je ne remercierai jamais assez l’équipe de Konami (qui plus est: l’invitation avait clairement la classe^^).

Dès l’arrivée, on remarquait aisément des fans arborant des t-shirts, et deux cosplayers dont le travail sur leur costume intimait la sympathie et le respect. Preuve en est le nombre de photos pour lesquelles ils ont posé. Marc et Alexandre, déjà connus pour leur amour de la saga, ont par la suite eu l’insigne honneur d’escorter Kojima Sama lors des son arrivée dans la salle. Et bon nombre d’entre nous les ont enviés. De nombreux médias couvraient l’évènement, dont NoLife au travers de  Suzuka, mais aussi Gameblog via son animateur Julien C, et j’en oublie. Bref, que du beau monde et forcément, j’y étais…

Quand l’assistance a pu descendre jusqu’à la salle où se tiendrait la présentation,  la ferveur a commencé à s’intensifier, d’autant que sur le panneau d’affichage, on pouvait lire « Un monstre à Paris ». Hideo Kojima est plus que ça pour ses fans, mais la formule était flatteuse. En effet, c’est un acteur majeur de l’industrie du jeu vidéo. Peu de temps après, le bandeau fut remplacé par un « Metal Gear Solid » qui réchauffa un peu plus l’ambiance, déjà très bonne.

Après une rétrospective allant de Metal Gear sur MSX au dernier opus, l’interview de Kojima San commence avec l’évocation de la genèse de la saga. Le créateur explique que lors de son arrivée à Konami, il a collaboré à divers jeux, dont « Penguin Adventure » -illustrant son propos avec un exemplaire qu’un fan avait ramené pour l’occasion- et qu’on lui a demandé par la suite de se pencher sur un jeu de guerre sur lequel ses aînés s’étaient déjà cassé les dents. La cause: la difficulté de programmation de la machine, qui rendait impossible l’affichage à l’écran de plus de 3 Sprites.

Kojima n’aimant pas la guerre (ni le nucléaire, suite aux récits que lui ont fait ses parents des attaques américaines par bombe H), il a pensé réaliser un jeu d’infiltration pour que le héros élimine les adversaires au fur et à mesure. Kojima a ensuite expliqué ensuite le pourquoi des références cinématographiques qui parcourent son oeuvre: un amour du cinéma depuis tout jeune déjà, allant jusqu’à la réalisation en amateur de films 8mm. Comme il l’a dit lui-même : « Mon corps est composé à 70% de cinéma », référence faite à la biologie de l’organisme humain contenant 70% d’eau.

Petit détail qui n’a pas été relevé par l’assistance : Kojima parlant de Western italien, le traducteur a pris la liberté de parler de Western « Macaroni ».C’est « Spaghetti », mais bon (S’il préfère les pâtes tubulaires en gratin à celles, plus longues, et qu’on accompagne de sauce bolognaise…). Pour ce qui est des trouvailles dans les différents épisodes, le créateur nous a avoué  qu’il aimait repousser toujours plus loin les limites de la console, d’où l’emploi de la seconde manette ou le code à lire derrière la boîte du jeu, entre autres… Et c’est justement ce côté facétieux et innovant qui a plu aux fans et permis au titre de se différencier, créant un engouement à chaque nouvel épisode.

Concernant la création des différents opus, Kojima nous a expliqué les réaliser comme étant à chaque fois le dernier de la série. Heureusement pour nous, il a préféré continuer après Metal Gear. Et justement, il laisse aujourd’hui à ses jeunes collègues le soin de travailler sur des projets MGS comme  « Portable Ops » (PSP) ou « Rising » (PS3/360). C’est le moment idéal choisi par la papa de Solid Snake pour introduire au public son Designer, Yoji Shinkawa, qui nous a parlé de son arrivée au sein de l’équipe. Il nous a, par la suite, fait une Masterclass d’environ 10 minutes pour nous montrer comment il dessinait Solid Snake. Un ravissement pour les fans. A noter que ledit dessin était destiné à un concours organisé par nos confrères de Gameblog.

Quant au retrait du jeu vidéo de Kojima, il l’envisage en faisant du cinéma, que ce soit sur MGS ou sur d’autres projets. Rien n’est décidé, mais comme il cherche à développer en Europe Kojima Productions, tout pense à croire que ce ne sera pas pour tout de suite. A ce sujet, il n’a pas encore trouvé où installer ladite structure. Espérons que la motivation dont a fait preuve le public français fera pencher la balance en notre faveur. En fin de séance, quelques fans pouvaient poser des questions. C’était donc le moment pour faire la chasse aux scoop et autres spoils.           

J’ai décidé de faire un parallèle Final Fantasy /MGS, les 2  licences fêtant leurs 25 ans cette année. Autre parallèle : Kojima voit chaque épisode séparément, comme le dernier, alors que Hironobu Sakaguchi n’avait prévu que de faire un seul Final Fantasy (la licence en compte actuellement 22. D’où ma question : « -Pour les 25 ans de Final Fantasy, un jeu de danse va regrouper certains des personnages. Qu’en est-il pour MGS ? » Réponse: « -Je vais réaliser Metal Gear Fantasy, avec Final Snake. Mais je ne le ferais pas danser… ». Mission :  Echec. (Pour la peine, j’ai créé le logo, afin de lui remettre le lendemain à Uniqlo…)

On comprend que Kojima veuille éviter les fuites sur l’avenir de MGS, et garder le silence sur le Projet Ogre (jeu vidéo dématérialisé), ainsi que sur le Fox Engine (moteur d’animation). S’en suivirent des questions diverses et variées, dont une d’un Hardcore Gamer qui s’est infiltré dans le jeu et à trouvé des fichiers inutilisés, voulant en connaître la raison. Encore un furieux de la manette…Devant une telle question, l’invité de la soirée n’a su quoi répondre, et l’on n’a craint qu’il n’arrête sa carrière par la suite, tant la remarque était inattendue. Mais cela n’a rien enlevé au bon moment passé en compagnie du Maître.

Bref, c’était une excellente et mémorable soirée. D’autant plus que Kojima Sama a accepté, tout comme Shinkawa San, de signer mon exemplaire de MGS 4 alors qu’aucune séance de dédicace n’était prévue. Je tiens d’ailleurs à m’excuser auprès de Pierre pour le retard ainsi causé. Mais, à la sortie du MK2, encore d’autres fans, encore plus passionnés, se tenaient devant le minibus qui ramenait l’équipe Konami pour glaner des signatures. Finalement, je culpabilise moins, car n’étant pas le seul^^. 

En résumé, c’était un évènement inoubliable, avec un homme simple mais génial. 

Remerciements : Konami, Hideo Kojima, Yoji Shinkawa, Clotilde et Mathilde (VPCOM), Pierre, Julien de Gameblog, le cinéma MK2.

                                   Et Michel Drucker. Il faut toujours remercier Michel Drucker, dans le métier…



About the Author

Almathea
Recette de l'Almathea. Prenez 30 années à regarder, aimer et défendre la japanimation. Mélangez avec autant d'années de cinéphilie orientée vers le fantastique et l'horreur. Ajoutez une pincée de cosplay, une bonne louche d'attrait pour le yaoi plutôt pas mignon, 200 kilos de mangas et un grand zeste de vampires. Enfin, faites mijoter le tout dans une casserole de regard critique sur le monde pendant au moins 37 ans. Bon appétit :D Mes opinions ne sont pas universelles, aussi ne serons-nous pas toujours d'accord. Mais je suis toujours partante pour un débat constructif dans la bonne humeur. Alors n'hésitez pas ;)



 
Les dernières news!
 

 

Shadow of Mordor 2: confirmée sur Xbox One X, la 4K pas garantie sur PS4 Pro!

Interviewé par nos collègues de Gamingbolt, Bob Roberts, le Design Director de La Terre du Milieu – L’Ombre de la Guerre, a indiqué que son bébé tournait vraiment bien sur PlayStation 4 et Xbox One classiques, ...
by Neoanderson
0

 
 

Gran Turismo Sport: le créateur déçu par le PlayStation VR. Il voulait de la… 16K!!!

C’est un fait, si le PlayStation VR est le casque proposant le meilleur rapport qualité/prix du marché, il souffre d’une résolution en berne par rapport à ses concurrents. Il faut dire qu’en proposant du 1...
by Neoanderson
0

 
 

PlayStation VR: Promis, Sony n’a pas de PS VR Pro sous le coude!

Lors de l’E3 2017, Shuhei Yoshida, le big boss de Sony, a discuté du PlayStation VR avec Jagat Play après les bons résultats de vente du premier casque de réalité virtuelle console. S’il s’est félicité ...
by Neoanderson
0

 

 

Spider-Man: Le jeu qui a le pouvoir d’atteindre… les 100 millions de PS4 selon Sony!

Lors d’un entretien accordé à nos confrères du Télégraph, le boss de Sony U.S. Shawn Layden a indiqué à quel point il croyait en Spider-Man sur PlayStation 4 pour augmenter sa base de joueurs actuelles jusqu’...
by Neoanderson
0

 
 

Xbox One X – Un Boss jubile: « Les devs disent « Wow, c’est pas de la merde! ». Ils sont soufflés! »

Au cours d’un Podcast pour Gamingbolt, Aaron Greenberg, le Marketing Manager Xbox (en photo d’en-tête), est littéralement devenu euphorique lorsqu’il a abordé le sujet de la Xbox One X et sa réception vis ...
by Neoanderson
0

 
 

Sony vs. Microsoft: Les jeux indés sont géniaux pour… boucher les trous des conférences!

Nous ne sommes pas dupes, si le PDG de Sony Europe, Jim Ryan, tient un discours plutôt maladroit et malvenu sur les jeux indés, c’est pour envoyer une pique à la conférence E3 2017 de Microsoft et ses « 22 exclusivi...
by Neoanderson
0