Review

Si vous n’avez pas encore entendu parler de Yokai Watch, il est temps de sortir de chez vous ! Véritable phénomène au Japon, le jeu que l’on surnomme « le nouveau Pokemon » débarque sur nos consoles Nintendo 3DS. Edité et développé par Level-5, tout en ayant d’ores et déjà à son actif de nombreux produits dérivés comme des mangas, animes, peluches et goodies en tous genres, Yokai Watch était déjà un succès avant même son arrivée dans nos contrées. Saura-t-il convaincre les joueurs européens et, peut-être, détrôner Pikachu et compagnie? A voir dans notre test !

A la chasse … aux yokais !   

Un gashapon poussiéreux pour une rencontre totalement surnaturelle!

Un gashapon poussiéreux pour une rencontre totalement surnaturelle!

Par une douce après-midi d’été, vous retrouvez vos amis en culotte courte dans le parc de Granval, votre ville natale, et discutez de ce qui intéresse le plus les enfants de nos jours : les insectes ! Bon, d’accord, ils ont peut-être des centres d’intérêt très différents au Japon… Quoiqu’il en soit, votre ami Matt se targue d’avoir trouvé certains spécimens très rares et, voulant lui prouver que vous en êtes capables vous aussi, vous partez tout naturellement à la chasse. Au fil de votre recherche, vous atterrissez devant un gashapon, une machine qui distribue des petits jouets. Très ancien et dégageant une aura étrange, vous décidez quand même d’y glisser une pièce puis récupérez une boule que vous ouvrez délicatement et …

Whisper apparaît, virevoltant dans tous les sens ! Il se présente alors : il s’agit d’un yokai, qu’un vieil homme avait scellé dans ce gashapon, pensant qu’il était un esprit malin. Ravi d’avoir été libéré, Whisper décide, pour vous montrer sa reconnaissance, de … ne plus vous lâcher d’une semelle. Bien que bruyant, il saura se montrer attachant et surtout, vous expliquera tout ce qu’il y a à savoir sur les yokais, petites créatures qui se promènent partout autour de nous!

Bien s’équiper, c’est la clé 

Grâce à votre Yokai Watch, vous allez pouvoir repérez les facétieux Yokais

Grâce à votre Yokai Watch, vous allez pouvoir repérez les facétieux Yokais

Les yokais sont des créatures surnaturelles du folklore japonais. Chacun possède des attributs bien spécifiques et ils peuvent être bienveillants comme malveillants. Ils sont présents absolument partout et, évidemment, les humains sont incapables de les voir. De plus, ils sont responsables d’à peu près tous les événements qui se produisent en ville. Une institutrice se met soudainement à tousser ? C’est sûrement Malmidal qui lui a refilé un virus. L’ambiance devient subitement très pesante ? Il y a fort à parier que Lulugubre y soit pour quelque chose.

Eh oui, en plus de leur design original et de leur manie de se mêler de tout, les yokais ont aussi des noms … magiques ! Pour la plupart, il s’agit de jeux de mots complètement loufoques et l’on se dit que les traducteurs ont dû beaucoup s’amuser. Ayons par exemple une pensée émue pour Pégaz, le yokai ayant des fesses à la place du visage.

Si vous avez été attentifs, vous me direz : mais pourquoi pouvez-vous voir les yokais alors qu’ils sont censés être invisibles aux yeux des humains ? Eh bien c’est tout simple. Pour les discerner, vous serez rapidement équipé de votre Yokai Watch ! Mélange subtil entre une montre, une loupe et un accessoire de magical girl, elle permet de rendre visible nos chères créatures et sert également de radar, vous aidant à les détecter plus facilement.

Une immersion dans le quotidien nippon 

L'impression d'être en train de visiter le Japon traditionnel est excellente!

L’impression d’être en train de visiter le Japon traditionnel est excellente!

L’aventure commence donc dans une paisible petite ville de banlieue japonaise, avec ses petites maisons typiques, son long fleuve au bord duquel pique-niquer, … Bref, un Japon qui fait rêver ! Il faut d’ailleurs souligner le soin qui a été apporté aux décors et aux petites animations secondaires. On ressent très clairement qu’il s’agit d’une bourgade nippone, et on y retrouve les éléments typiques : des kombinis ouverts en permanence, des distributeurs de boissons à tous les coins de rue, … Une véritable immersion dans la culture du Pays du Soleil Levant. Votre personnage prend même le temps de retirer ses chaussures quand il rentre dans une maison ! Bien entendu, il s’agit d’une version édulcorée de la vie sur place, mais on apprécie tout de même ce petit côté dépaysant, qui saura conquérir le coeur des fans de l’Archipel.

Le tout s’admire au travers d’une réalisation intégralement en 3D, vraiment soignée et qui utilise pleinement les capacités techniques de la 3DS pour un rendu « anime » comme seul Level-5 sait le faire. La musique n’est pas en reste non plus avec des compositions maîtrisées de Ken’ichiro Saigo, qui vous transportent littéralement dans le soft, et des doublages intégralement en français d’excellente qualité. Seul bémol : la mélodie qui s’enclenche systématiquement lorsque l’on roule à bicyclette peut vite devenir soûlante.

Une équipe à toute épreuve 

Le jeu se révèle vite stratégique et utilise plutôt bien les capacités tactiles de la 3DS

Le jeu se révèle vite stratégique et utilise plutôt bien les capacités tactiles de la 3DS

Tout ceci a pour l’instant l’air d’être calme et paisible. Peut-être un peu trop calme … En effet, lors de votre aventure, vous devrez affronter des yokais ; en partant de ceux qui ennuient juste les humains pour se sentir moins seuls jusqu’à ceux déterminés à conquérir le monde. Ça va déménager !

Les combats se déroulent généralement en 3 contre 3. Vous pouvez équiper jusqu’à 6 yokais dans votre équipe et les faire combattre à votre guise. Ils sont placés sur une roue, selon l’ordre que vous leur avez attribué, et vous pouvez faire pivoter celle-ci vers la gauche ou vers la droite pour faire également tourner vos personnages. Ainsi, vous pouvez facilement élaborer des stratégies en mettant en avant une équipe plutôt basée sur l’attaque ou en utilisant des yokais du même type pour améliorer leurs capacités, voire même en appelant des créatures capables de soigner vos petits protégés. On apprécie également que les rixes soient loin d’être statiques, mettant à profit de façon judicieuse l’utilisation du stylet pour le déclenchement des attaques, au travers de mini-jeux très réussis.

Encore plus de contenu ! 

Une réalisation de haut vol pour un univers unique en son genre, clairement différent de Pokemon

Une réalisation de haut vol pour un univers unique en son genre, clairement différent de Pokemon

Si vous souhaitez faire une pause dans l’histoire principale, n’hésitez pas ! Vous n’aurez que l’embarras du choix entre les requêtes et les services proposés par les habitants de la ville. Variées, les quêtes annexes peuvent aussi bien durer quelques secondes que vous prendre de longues minutes et, évidemment, concernent régulièrement des yokais un peu trop farceurs. La seule différence entre les requêtes et les services réside dans le fait que vous ne pouvez compléter les premières qu’une seule fois, tandis que vous pouvez rendre un service indéfiniment. Ces petites missions sont loin d’être anecdotiques puisqu’elles vous rapportent de l’expérience et donnent la possibilité à vos yokais de grimper de niveau sans devoir se battre ! Des scènes bonus, tout en humour, vous permettront peut-être même de recevoir un objet surprise.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’on assimile ce fameux Yokai Watch au cultissime Pokemon ; de nombreux détails y font penser et l’on ne peut s’empêcher de faire la comparaison. Il est ainsi possible d’affronter des yokais, certes, mais aussi d’en faire ses amis pour ensuite les entraîner et les faire évoluer en d’autres formes plus puissantes. Pourtant, malgré ces gros points similaires, il apparaît vite que les deux franchises sont très différentes. En effet, là où Pokémon laissait une part très large à l’exploration libre, Yokai Watch est bien plus ordonné par un scénario et des petites aventures très riches. Ainsi, on remplit de petites missions au fur et à mesure plutôt que d’avoir un gros objectif final. Le seul but de votre héros, en fin de compte, sera surtout de rendre service aux gens ; et tout ceci avec l’aide de Whisper et des autres yokais.

Succès en devenir ou pâle copie ? 

Yokai Watch a clairement relevé son pari : celui de venir concurrencer le succès outrancier de Pokémon sans pour autant en reprendre les mêmes codes, ce qui fait de lui un jeu tout à fait original. Beau, riche et immersif, le titre de Level-5 ne démérite pas face à son homologue déjà bien implanté chez nous, et si l’on comprend aisément l’attrait du Japon pour cette nouvelle licence, on espère qu’il en sera de même ici tant le soft et son univers le méritent.

La bande-annonce

Réalisation: 19/20

La ville de Granval et le reste des territoires explorés dans Yokai Watch sont tellement réussis que l’on prend plaisir à tout simplement s’y promener. Pour peu, on pourrait passer des heures à visiter chaque recoin, remarquer chaque détail et cela suffirait à vivre une expérience vidéoludique très agréable. Yokai Watch fait un véritable sans faute sur ce point. Les yokais, quant à eux, sont tout aussi réussis, même si le design de certains peut laisser perplexe ! Mais c’est ce qui fait leur charme, aussi subtil soit-il.

Gameplay/Scénario: 17/20

Ce Yokai Watch est plein de bons sentiments, du coup on pourrait lui reprocher son histoire un peu trop « bisounours », et la difficulté trop peu élevée. En effet, lors des missions du scénario principal, la destination de notre héros est toujours indiquée par une flèche, ce qui coupe court à toute exploration. Cependant, les très nombreuses quêtes annexes, elles, seront parfois floues et vous apporteront cette dose de recherche dont vous avez besoin ! Au final très équilibré, Yokai Watch possède un scénario bien rodé et son gameplay efficace ne fait que rendre l’expérience de jeu plus agréable, notamment grâce à des combats stratégiques véritablement passionnants et mettant à profit les capacités tactiles de la 3DS.

Bande-Son: 17/20

Un univers peut être aussi charmant que possible, il n’est rien sans une ambiance sonore convaincante. Composée par Ken’ichiro Saigo, la musique est bien évidemment à la hauteur de nos attentse, tantôt paisible, tantôt à nous donner froid dans le dos. Seul petit bémol : lorsque l’on roule à vélo, une mélodie spécifique à ce moyen de locomotion s’enclenche, où que l’on se trouve. On se lasse vite de celle-ci, et on aurait préféré pouvoir profiter de la diversité des musiques de chaque lieu à la place. Enfin, chose assez rare que pour être soulignée, Yokai Watch est gratifié d’un très bon doublage français ! On pourrait se croire, par moments, dans un véritable dessin animé.

Durée de vie: 19/20

Doté d’un scénario plutôt intéressant et d’une quantité incroyables de quêtes annexes, Yokai Watch saura vous occuper pendant des heures, sans aucunement paraître répétitif ! Ajoutons à cela l’envie de posséder tous les yokais et leurs évolutions, et le compteur de temps de jeu va rapidement gonfler !

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Très soigné et doté d’un énorme contenu, il est certain que Yokai Watch saura séduire un large public. Que ce soit les yokais bourrés d’humour ou le système de jeu bien ficelé, il y aura forcément un des points forts de ce soft qui vous donnera envie de vous y adonner encore et encore ! Alors certes, bien qu’il s’agisse définitivement d’un jeu « pour enfants » et qu’on le ressente un peu trop par moments, Yokai Watch est un titre très réussi qui promet beaucoup d’heures de fun en perspective ! Amateurs de gros challenge, passez votre chemin et retournez plutôt sur Dark Souls. Pour les autres, laissez-vous tenter, le voyage vers Granval a largement de quoi vous dépayser !



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie