Review

Dynasty Warriors et Samurai Warriors se rejoignent encore dans une nouvelle version de Warriors Orochi 3 ! Cette édition ultime apporte son gros lot de nouveautés : personnages, batailles, objets et modes. Il y a en a pour tous les goûts. Ami ou ennemi, il faudra s’allier pour affronter les forces du mal voulant anéantir les différents mondes. Des protagonistes de Dead Or Alive, Ninja Gaiden ou encore Atelier Rorona viendront même prêter main-forte dans ce soft qui débarque sur PS4, Xbox One, PS3 et PS Vita. L’occasion rêvée pour un petit tour d’horizon de la version nomade, juste après la preview Gamescom qu’on vous avait faite sur la version PS4 !

La fin des mondes est proche

L'équipe de Ninja Gaiden incorpore le casting du soft!

On a l’habitude, avec Omega Force, d’avoir diverses versions de leurs beat’em all phares. Warriors Orochi n’échappe de fait pas à la règle et c’est ainsi qu’on retrouve les 3 survivants de Dynasty Warriors et Samurai Warriors : Sima Zhao, Ma Chao et Hanbei Takenaka, qui vont devoir ici affronter l’Hydre à 8 têtes Youja. Hélas, seuls, ils n’y arriveront pas. C’est alors qu’ils font la connaissance de Kaguya, une voyageuse temporelle. En tant que Seigneur du Temps, elle va amener nos trois héros dans le passé afin d’aider leurs alliés et leurs ennemis déchus au combat pour former une Coalition capable de sauver leurs mondes respectifs de Youja.

Dans cette nouvelle version, en plus du scénario originel, on retrouve 4 Chapitres se situant après la défaite d’Orochi X. Dans ces derniers, l’armée Démon trouve une pierre magique emprisonnant Tamamo. Cette dernière possède un miroir magique, le Shinkyo, qui a la capacité d’enfermer en son sein toute personne entrant en contact avec lui  et d’en créer des sosies. Bref, Tamamo va arriver à semer la zizanie dans les rangs de la Coalition, et tout cela sans parler de Kyūbi, une femme avec 9 queues de renard, qui risque bien de faire de lourds dégâts au sein de vos forces. Heureusement, de nouveaux alliés viendront vous prêter main forte face à cette menace, comme Kasumi de Dead Or Alive ou encore Momiji et Rachel de Ninja Gaiden. (Pour info, certains de ces « guests » étaient déjà disponibles dans l’édition « Special » sur PSP et dans l’ « Hyper » sur Wii U).

Vous avez des héros ? Ok, vous m’en mettrez trois palettes SVP !

Une pléthore de héros pour deux nouveaux modes de jeu, dont le Gauntlet: LA bonne surprise du soft

Contrairement aux autres Beat’em all d’Omega Force, Warriors Orochi 3 permet d’incarner 3 personnages par bataille. Le principe reste le même : il faut éliminer des hordes d’ennemis afin d’atteindre soit la sortie, soit le boss tout en protégeant ses chefs. Les commandes sont classiques : on enchaîne les combos via différentes attaques simples, puissantes ou spéciales. Si la jauge bleue cyan en bas à gauche de l’écran est remplie, cela signifie qu’on peut lancer la True Triple Attack. Celle-ci ralentit le temps afin d’éliminer le plus de soldats possibles à l’aide de vos combattants, ce qui permet d’obtenir des gemmes (ou parfois des cristaux). Vous en aurez besoin pour acheter des armes, chaque héros en possédant une qui lui est propre, lui conférant de fait un style de combat unique. L’une des nombreuses nouveautés de cette édition est que les 2 autres protagonistes peuvent  jouer sur le terrain en même temps que vous. Dans ce cas, il sera possible de réaliser une True Musou Burst lorsque la barre de mûsou est à fond.

Chaque combattant (au nombre de… 145 !) peut porter 2 équipements augmentant ses stats. Cette limite de 2 s’agrandit lorsque l’un de vos héros atteint le niveau 100. Il peut alors être promu et revient au niveau 1. Cette promotion peut être réalisée 9 fois, et offre à chaque fois une récompense différente. On vous laisse faire le compte : 1000 niveaux par héros fois 145 personnages, ça fait beaucoup si vous voulez booster tous vos guerriers au maximum ! Pour éviter la lassitude qui pourrait s’installer, vous pourrez monter plus rapidement vos stats, après votre première promotion, à l’aide de Pierres d’Améliorations (Upgrade Stones), tandis que votre expérience peut, à tout moment, se remplir facilement grâce au Points de Croissance (Growth Points). Enfin, si vous voulez encore accélérer l’évolution d’un personnage, sachez qu’après la défaite d’un officier ennemi, vous pourrez parfois ramasser un Parchemin d’Illumination (Scroll of Enlightenment), qui aura pour conséquence de vous offrir pas moins de 300 xp par hostile vaincu durant un certain laps de temps. Pour en terminer avec la gestion des héros, sachez que ces derniers sont aisément customisables au niveau de leurs costumes, et même de leur couleur de peau.

Du Versus Fighting dans un Mûsou ?

Le Duel Mode n'est qu'un simple versus avec les techniques du Beat’em all

Place aux modes de jeu à présent. Ainsi, outre le Mode Histoire comportant des missions principales, secondaires et redux (bataille permettant de sauver un guerrier qui meurt même en retournant dans le passé), on compte le Mode Libre pour rejouer tous les niveaux et le Mûsou Battlefield qui permet de modifier l’intégralité des paramètres d’une bataille et de les partager en ligne (officiers présents, messages qui apparaissent, musique et options). Deux modes de jeux inédits font également leur apparition : le Duel Mode et le Gauntlet Mode (Mode Défi).

Le premier offre un style de jeu de combat à 3 vs 3. En solo ou en multi, le principe n’a rien de compliqué : vous utilisez les mêmes techniques que d’habitude pour abattre les adversaires soit en partie normale, soit en survival. Dans chaque rixe, vous êtes équipé de 4 cartes, à utiliser durant l’affrontement. Chacune libère une compétence à chaque utilisation. Le deuxième mode, lui, est un peu spécial et peut apparaître comme ardu au début. Pour commencer, vous devrez choisir 5 officiers parmi ceux que vous aurez déjà débloqués. Lors de chaque affrontement, le groupe est doté de 3 formations au choix qui augmentent les habilités des personnages. Pour compléter un champ de bataille, vous allez devoir activer le bon portail du Dragon parmi tous ceux disséminés sur le terrain. Autant dire qu’une partie peut durer aussi bien 2 minutes que 30. L’avantage, c’est que plus longtemps vous resterez en combat, plus les hostiles seront féroces, certes, mais plus les prix seront intéressants !

Vita : Une réalisation un tout petit peu en dessous de la PS3

Techniquement, le jeu est impressionnant sur Vita malgré des ombres totalement pixelisées

Omega Force nous livre la version la plus fournie de leur série cross over avec, par rapport à l’opus originel, une bonne vingtaine de batailles supplémentaires, douze protagonistes en plus, de nouveaux objets, 991 levels additionnels par personnage, deux modes de jeux et j’en passe ! Bref, un contenu pléthorique pour une réalisation nomade digne de la PS3. Si on veut pinailler, on peut tout juste noter qu’il y a un peu de moins de combattants à l’écran, que les reflets sont moins prononcés et que les ombres font très « 8-bit » tant elles sont pixelisées. Petit bémol également pour les lags parfois présents lorsqu’il y a plusieurs éléments trop lumineux à l’écran. Enfin, globalement, les temps de chargements sont vraiment rapides. Un constat plus qu’enthousiasmant, donc.

Au niveau sonore, par contre, rien de nouveau pour cette Ultimate Edition qui reste identique à l’opus originel, lui-même copiant allègrement les thèmes chers aux séries de références de Koei. Les voix sont en japonais et les sous-titres en anglais quelle que soit la version jouée. Les musiques, quant à elles, sont le plus souvent instrumentales même si l’on y trouve parfois de la guitare électrique, mais toujours dans le respect d’un style asiatique assez prononcé.

Des nouveautés intéressantes

Avec son nombre faramineux de combattants, ses modes de jeu variés, sa très bonne réalisation et ses combats impressionnants, ce Warriors Orochi 3 Ultimate est un must have pour qui aime le Musou, c’est un fait. Par contre, si vous avez déjà goûté à l’opus originel ou à ses autres versions (Special ou Hyper), l’achat pourrait se révéler dispensable malgré les ajouts effectués, surtout si l’aspect suite scénaristique ou leveling à foison vous laisse de marbre. Pour la suite, on aimerait vraiment que Tecmo Koei renouvelle un peu sa recette, histoire de récupérer de nouveaux fans à sa franchise.

La bande-annonce

Réalisation: 15/20

Le jeu tient parfaitement la route sur PS Vita sans trop s’éloigner graphiquement de son homologue sur PS3. Il aurait été préférable de ne pas implémenter les ombres pour éviter les pixels trop flagrants et permettre d’avoir plus d’ennemis à l’écran. Par contre, la mise à jour Ultime offre une bonne dose de contenu supplémentaire, ma foi fort intéressante.

Gameplay/Scénario: 13/20

Encore et toujours la même rengaine, un scénario des plus basiques où il faut empêcher la menace de sévir et s’agrandir. Même s’il y a des nouveautés intéressantes comme le Gauntlet Mode et son concept de « formation », cela ne change pas beaucoup au niveau du gameplay. Ce n’est pas une critique mais plutôt une répétitivité qui ne s’améliore pas au fil du temps. A noter, pour les personnes ayant terminé le soft originel sur PS3, que vous pourrez importer votre sauvegarde pour commencer directement la nouvelle partie scénaristique.

Bande-Son: 12/20

Il serait un peu temps de renouveler les musiques et les bruitages des séries de références (DW, SW et WO) malgré le grand nombre de titres disponibles. Les voix en japonais sont, quant à elles, toujours correctes.

Durée de vie: 17/20

Le plus long et le plus fourni du genre ! Autant dire qu’avec Warriors Orochi 3 Ultimate, il y a de quoi faire. Si vous souhaitez améliorer vos personnages à fond, cela vous prendra un temps fou. Le nombre de batailles, de modes et de personnages laisse libre cours à vos envies, mais encore faut-il être fan du gameplay.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Warriors Orochi 3 Ultimate en version nomade offre une très bonne réalisation globale qui se prête parfaitement aux capacités de la PS Vita. Si vous êtes fan des Mûsou de Tecmo Koei, vous pouvez y aller les yeux fermés. Si vous possédez l’opus de base, vous pourrez vous laisser tenter par cette édition uniquement si vous souhaitez en voir un peu plus au niveau scénaristique ou expérimenter d’autres modes de jeu, mais n’attendez pas de réelle révolution. En effet, il serait temps à Omega Force de renouveler l’entièreté de ses sagas beat’em all pour accueillir un public supplémentaire, car seuls les fans s’y retrouveront avec cette quintessence du cross over qu’est Warriors Orochi 3 Ultimate.


pub
pub

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Devilhawk
Utilisateur de jeux vidéos depuis tout petit (j’ai commencé avec Bubble Bobble et Prince of Persia), je possède actuellement PS3, PSVita et bientôt PS4. Je suis fan de la série Kingdom Hearts, des jeux destructeurs (comme Red Faction et les Lego (si, si!)) et des jeux en coopération. Question cinéma, je me tourne plus vers les films d’horreurs (sauf les slashers) ainsi que les séries à suspens (tel Lost). Je suis également admirateur d’Hayley Williams et de son groupe (Paramore). Sinon je peux être disponible pour des parties multijoueurs aussi bien en coopération qu’en compétition (du moment que ce soit par équipe, j’aime pas le solo).