Review

Quinze années que l’antagoniste de Mario nous abreuve de ses mini-games totalement WTF sur portables, et le public en redemande encore! Il faut dire que la saga WarioWare part d’un concept bête comme chou mais hautement chronophage: réaliser une succession de petites épreuves d’une durée de quelques secondes chacune, au moyen des touches, du gyroscope ou du stylet de votre console, le tout se corsant au fur et à mesure de vos réussites. Alors ce WarioWare Gold, synonyme d’ultra best-of de toute la licence, saura-t-il nous prouver que l’idée de base à toujours de la pertinence à l’heure actuelle? Venez le découvrir dans notre vidéo-test complet sur Nintendo 3DS!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 13,5/20

On retrouve avec bonheur le style graphique totalement fou et décalé des mini-games, mais comment ne pas pester sur l’absence totale de 3D stéréoscopique pour le coup! Pour le reste, les fans apprécieront le chara-design habituel de la saga, de même que les séquences cinématiques plutôt bien mises en scène.

Gameplay/Scénario: 15/20

300 mini-jeux divisés en trois catégories de gameplay, à savoir les touches, le tactile et le gyroscope, ce dernier étant d’ailleurs une grande première pour la saga en Europe (seul l’opus Twitsted en avait bénéficié, et il n’était jamais sorti du Japon). Le scénario, de son côté, introduit de façon un peu bizarre un tournoi eSport organisé par Wario, qui va bien entendu se finir en grand n’importe quoi, et si quelques mini-jeux sont loin d’être aussi inventifs qu’espéré (surtout parmi les nouveaux), la majorité s’avère fun et aisément compréhensible. Ajoutez à cela des modes délirants comme le Survival horrifique, le défi Wario qui vient pourrir votre écran ou encore le redoutable chrono, et vous comprendrez que le plaisir de jeu et la variété sont au rendez-vous.

Bande-Son: 16/20

Grosse nouveauté pour la saga: des doublages français, et de bonne facture en plus! Les musiques font également plutôt bien le job, notamment lorsqu’elles accélèrent pour vous mettre un gros coup de pression, et les bruitages sont de la même trempe.

Durée de vie: 16/20

Avec un mode histoire qui ne met que deux heures à être bouclé, ce WarioWare nous a fait peur, mais c’était sans compter sur la dizaine de modes de jeu additionnels qui se révèlent terriblement chronophage, sans parler des 300 mini-jeux à débloquer et des tonnes de collectibles à se payer via l’argent récupéré ingame.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Si on pourra déplorer le peu de nouveaux mini-jeux, le mode histoire très court et le fait que ce WarioWare Gold sent le recyclage à plein nez, on ne peut nier que la recette fonctionne quand même encore plutôt bien, et que Nintendo a su l’agrémenter d’un bon doublage français et surtout d’une foule de modes inédits parfois bien déjantés comme l’inversion d’écran ou les parties de nuit dans lesquelles il faut se cacher sous les draps pour éviter d’être repéré par une mère aussi terrifiante que la fillette de The Ring. Bref, c’est toujours un peu plus déjanté et si ça ne révolutionnera pas le genre, on vous le recommande chaudement quand même, du moins si vous ne possédez pas déjà tous les opus de la franchise, tant le fun est au rendez-vous!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!