Review

Monster High, la licence « monstrueuse » de Mattel à destination des jeunes filles pré-ados, fait toujours autant fureur depuis sa création en 2010. Il faut dire que le mot d’ordre « Accepte-toi telle que tu es » est un peu l’anti-Barbie par excellence, sympathiquement mis en scène dans une série animée (et un film l’année prochaine) mais aussi via des poupées plutôt creepy-cute, descendantes directes des monstres de notre jeunesse au doux sobriquet de Frankie Stein, Draculaura et j’en passe. Si tout ce beau monde se retrouve chaque année au sein d’un lycée spécialement conçu pour y vivre des aventures estudiantines mâtinées de paranormal, cette fois vous allez pouvoir prendre part à la fête puisque vous venez d’être fraichement admise à Monster High ! L’occasion de visiter l’école, de rencontrer les stars de la franchise et, qui sait, de devenir la coqueluche du bahut malgré que vous soyez un vampire, un spectre ou… une momie !

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 08/20

Monster High est un titre Little Orbit, et ça résume sa réalisation. Textures fades, pixellisation et aliasing à outrance, énormes ralentissements dans les couloirs du lycée, caméra mal calibrée, bugs de collisions, mouvements du personnage totalement mécaniques et environnements étriqués… Heureusement que le constat dans les salles de classe est plus réussie, avec un respect de l’univers visuel de la franchise et une animation fluide. La modélisation des élèves est également sympathique et les figures emblématiques de Monster High sont reconnaissables, c’est déjà ça.

Gameplay/Scénario: 12/20

Le scénario a le mérite de vous intégrer en tant que nouvelle élève de Monster High, ce qui est bien vu sur le plan de l’immersion. Le souci, c’est que les petites aventures estudiantines ne sont pas vraiment intéressantes et qu’elles sont surtout bardées de défauts, comme des choix multiples à… une seule réponse, par exemple ! De plus, le titre est ultra dirigiste, une énorme flèche vous indiquant en permanence où aller, à qui parler ou encore ce qu’il faut récolter. N’espérez pas non plus discuter avec tous les élèves que vous croiserez, seuls quelques-uns sont « interactifs ». Le jeu se résume donc à une succession de quêtes automatisées et répétitives, accompagnées de quelques à-côtés comme la recherche de codes pour décadenasser des casiers et autres pièces de monnaies utiles pour refaire votre garde-robe. On est loin du côté un peu épique d’un Harry Potter, même si on pourra saluer la simplicité du gameplay (en dehors des mini-jeux, vraiment baclés)… peut-être trop simple en fait…

Bande-Son: 08/20

Si on notera l’effort d’avoir inclus des doublages français pour certaines cut-scenes, on sera moins enthousiaste quant à leur qualité « grésillante » et aux fautes d’orthographes qui les accompagnent. De même, les bruitages sont génériques au possible (je pense même en avoir déjà entendu certains dans d’autres productions Little Orbit) et les musiques sont peu nombreuses et vite répétitives. Seul le thème principal de Monster High, entendu sur la page d’introduction, sauve la B.O. d’un sacré naufrage.

Durée de vie: 07/20

Cinq heures pour voir le bout du soft, sans se presser, et maximum six heures pour le terminer à 100% , c’est vraiment peu et la replay-value est inexistante. Nos pré-adolescentes valent mieux que ça, non ?

Note Globale N-Gamz.com: 9/20

La franchise Monster High méritait bien mieux que ce jeu développé à la va-vite par une équipe de programmeurs et game designers visiblement peu enclins à respecter les jeunes joueuses. Avec l’idée de pouvoir explorer l’intégralité du lycée en tant que nouvelle élève, le soft aurait pu s’annoncer très sympathique, mais une réalisation bancale ainsi qu’un gameplay mal calibré et très répétitif le cantonnent malheureusement au rang de jeu pour les ultra-fans seulement. Dommage, avec un peu de bonne volonté, « Une Nouvelle Elève à Monster High » aurait pu être un joli cadeau sous le sapin pour les jeunes filles sevrées de Barbie.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!