Review

S’il est un genre qui se porte toujours aussi bien au sein du marché vidéoludique, c’est le jeu de combat ! Alors que les blockbusters de la baston pavoisent avec leur 3D finement ciselée, il existe encore des développeurs pour qui 2D et gameplay nerveux veulent dire quelque chose. On pense notamment aux productions Arc System Works, véritables joyaux du pixel et de l’action frénétique. Ça tombe bien, voici l’une de leurs dernières productions, co-développée avec French Bread et imaginée par les créateurs de Melty Blood, rien que ça ! Place tout de suite à Under Night In-Birth EXE : Late sur PlayStation 3, qui va avoir fort à faire pour se démarquer de la rude concurrence dans le milieu !

A couteaux tirés ! Mais pourquoi au fait ?

16 combattants pour un scénario anecdotique. Un seul but: la baston!

Under Night In-Birth EXE : Late, la version console « Director’s Cut » d’un jeu d’arcade développé par les créateurs de Melty Blood, nous permet d’incarner pas moins de 16 personnages différents, chacun ayant un style de combat bien à lui. Ainsi, Hyde, Orie, Nanase, Linne, Yuzuriha sont adeptes de l’épée ou des katanas tandis que Carmine ou encore Akatsuki sont des pros du corps à corps. Jusque-là, c’est classique. Néanmoins, on dénote certains héros un peu originaux comme El Num, le roi du fouet qui lui permet de pouvoir enchaîner une fois qu’il tient son adversaire dans ses filets, ou encore Byakura et Valtista, dont on vous laisse la surprise de leur arme de prédilection. Enfin, hormis la magicienne Hilda, citons Waldstein, l’homme aux mains d’acier, ou encore Merkava, le monstre aux bras élastiques. Moi je dis : ça c’est du casting !

Bien entendu, tout ce petit monde ne se bat pas pour le fun et chaque personnage possède une courte histoire, que vous apprendrez à connaître si vous jouez au mode arcade. Ainsi, Seth est un assassin, Linne une princesse ou Linda joue fièrement la « méchante » de l’histoire. On ne va rien vous spoiler, ce serait dommage tant le tout tient sur un timbre poste… On vous dira juste que des phénomènes étranges appelés « Hollow Night » ont plongé certaines zones du Japon sous le contrôle d’entités maléfiques, les Voids, et que des personnes sont capables de voir et de combattre ces créatures, dont Hyde, le héros de l’histoire. Allez, on n’est pas là pour faire la causette: Let’s Fight !

Et mon katana dans ta tronche, tu le veux ?!

Le titre possède quelques subtilités bienvenues, comme les Infinite Worth

Under Night In-Birth EXE : Late est relativement « simple » à prendre en main. Il utilise ainsi seulement quelques touches permettant d’enchaîner entre coups faibles, moyens et forts. Chaque personnage possède également des attaques uniques faciles à réaliser puisqu’il vous suffira en général d’appuyer sur deux touches. Ensuite, on trouve bien entendu les attaques spéciales, plus complexes à utiliser puisqu’il faut jouer avec les fameux quart de cercle pour les sortir (jouabilité à la Street Fighter et non à la Tekken). Enfin, il vous est possible de réaliser une Infinite Worth et une  Infinite Worth EXS, des attaques ultimes. La première se déclenche lorsque votre jauge d’Exs est remplie à 200% ou durant un Veil off (quand vous avez 100 Exs et que vous souhaitez les sacrifier, vous entrez alors en état second). La seconde, elle, ne peut sortir que lorsque votre personnage a moins de 30% de vie, et qu’il soit également en mode Veil off ou que votre jauge d’Exs soit à 200%. A ce moment, une cinématique s’enclenche et la mort de votre adversaire n’est plus qu’une question de seconde.

Hormis cette jauge classique d’Exs, ce Under Night In-Birth apporte une innovation au genre. Elle prend la forme d’une jauge de Grd (Grind Grid) qui se compose de 6 blocs par personnage, se chargeant quand on attaque et diminuant quand on défend. Au milieu, une roue qui, lorsqu’elle a fait un tour complet (en fonction du temps), octroie un avantage de 10% de dégâts supplémentaires (le Vorpal State) au personnage ayant la jauge de Grd la plus remplie. Une fois en Vorpal State, vous pouvez réaliser un Chain Swift qui annule carrément ce que l’adversaire a prévu comme prochaine attaque histoire de réagir en conséquence.

Des modes classiques

Vous pourrez paramétrer la couleur de votre perso pour le jeu online

Under Night nous propose divers mode de jeux, certes, mais au parfum ô combien connu des amateurs de baston. On trouve tout d’abord l’arcade, alias le mode histoire du jeu. Chaque personnage a ses propres motivations et fera la rencontre de dix combattants avant de voir son aventure s’achever. Le mode versus, quant à lui, se joue à 2 joueurs ou contre le CPU. Le Network, permet d’affronter les autres en ligne, l’entraînement sert à parfaire ses techniques de combats en modifiant tout un tas de paramètres et de postures adverses, le Score attack vous demandera d’enchaîner 10 combats en faisant le plus de points possible, le Time Attack vous proposera de participer à 10 affrontements à clôturer le plus rapidement, et enfin le Survival vous fera enchaîner le plus de combats possible sans mourir, sachant que la barre de vie n’est restaurée que très légèrement à chaque manche.

Enfin, il est possible de customiser votre profil de joueur en ligne, d’y mettre un fond, un texte ainsi qu’une image, sans compter les différents coloris à appliquer sur votre perso. Citons également le mode gallery qui vous offre plusieurs opening, des artworks, des fan arts et j’en passe. Le classicisme dans toute sa noblesse.

C’est beau et ça bouge bien ? C’est du Arc System Works !

Les effets spéciaux sont vraiment réussis

Graphiquement, ce Under Night est vraiment très joli à regarder, arborant un style manga 2D pour les personnages et les lieux avec une palette de couleurs très variée, passant allègrement du sombre à l’utra-coloré sans jamais dénoter. On regrettera peut-être la « simplicité » du design des personnages, qui manquent un peu de détails dans leur réalisation, mais cela permet de se concentrer pleinement sur l’action. Bref, visuellement la réalisation est agréable et c’est tout ce qu’on lui demande.

Musicalement, le jeu nous propose un très joli thème d’opening, la musique nous plongeant immédiatement dans l’ambiance du soft avec un rapide aperçu des différents personnages. En combat, on a affaire à quelque chose de plutôt générique, même si le doublage japonais est très bien réalisé et crédible. Les bruitages, eux, semblent sortis d’une base de données déjà maintes fois utilisée. Dommage.

Ça a parfois du bon, la simplicité !

Under Night In-Birth EXE : Late nous propose un gameplay simple qui ravira les nouveaux venus puisqu’il permet de le prendre vite en main, évitant ainsi d’avoir besoin de passer de nombreuses heures dans le mode entraînement. Si vous voulez de la technicité 2D, on vous recommande Persona 4 Arena, c’est un fait, mais pouvoir se faire un bon jeu de baston avec des persos hauts en couleurs sans trop se prendre la tête, c’est sûrement ça, l’avantage de ce Under Night In-Birth EXE : Late qui fait que l’on y revient, juste pour le fun d’une partie rapide.

La bande-annonce

Réalisation: 15/20

Graphiquement, Under Night est vraiment joli à regarder. La palette de couleur est bien remplie et offre une grande diversité, les effets spéciaux pleuvent et l’animation des personnages ne ralentit jamais. On regrette juste que les mouvements soient parfois trop peu découpés et que le niveau de détail ne soit pas plus élevé.

Gameplay/Scénario: 17/20

Le scénario a au moins le mérite d’exister et de connecter les personnages entre eux, mais là n’est pas l’intérêt d’un jeu de ce type. Niveau gameplay, le titre est simple à prendre en main, procure un fun immédiat, et quelques subtilités comme les Infinite Worth ou la Grd Jauge viendront titiller les techniciens en herbe. Pas de quoi passer des heures et des heures dans le mode entraînement, néanmoins.

Bande-Son: 15/20

La bande-son du jeu nous plonge de suite dans l’action avec son opening rythmé et représentatif de l’univers du soft. Ingame, les musiques sont un peu plus génériques mais passent très bien. Les bruitages, par contre, ne sont pas le point fort du titre car trop pompés sur la concurrence.

Durée de vie: 15/20

Si le mode arcade ne vous tiendra en haleine que trois petites heures, vous en avez pour beaucoup plus longtemps si vous souhaitez jouer online ou en VS local. Et si vous voulez obtenir toutes les récompenses, débloquer tout le contenu additionnel et réaliser les meilleurs scores, vous allez passer un sacré bout de temps sur Under Night.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Under Night In-Birth EXE : Late a pour lui son accessibilité qui permet de s’amuser dès les premières parties. On lui déplore un scénario un peu trop court et des étapes d’animation qui auraient dû être plus nombreuses, mais en l’état on prend beaucoup de plaisir avec ce soft qui ne rebutera pas les newbies au genre. Si l’univers ésotérique vous parle, vous pouvez foncer !



About the Author

Chizuna
Chizuna

Passionnée de jeux vidéo depuis l’âge de mes 7 ans, j’ai commencé à jouer à des survival horror tel que Resident Evil mais je suis avant tout une grande passionnée de RPG, surtout les Final Fantasy et plus particulièrement le VII et le X. Depuis peu, je me suis mise à jouer à des FPS. Pour les mangas, j’aime beaucoup les seinens, particulièrement ceux axés sur le thriller (Doubt, Judge et Consuctor), J’aime aussi le shonen avec une petite préférence pour Arata. Je vais très souvent au cinéma, au minimum deux fois par mois et mes genres de prédilection sont le fantastique, l’horreur, l’action et les films de guerre.